Dominique Le Page au CCO pour une conférence "Nantes en Bretagne, une question en suspens"
Agenda

Publié le 20/11/14 10:11 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Date de l'évènement : le 11/11/2014 à 18 h à Nantes/Naoned

Mise à jour du 9 décembre : entrée libre sans inscription préalable (2). Le comité local nantais de Bretagne Réunie nous signale que Questions Publiques recevra Dominique Le Page, jeudi 11 décembre 2014 de 18 h à 20 h, entrée libre sur inscription (1).

(voir le site) du CCO, page de la soirée. Et (voir le site) de Nantes-citoyenneté pour les invités depuis 2010, dont Jean Renard, Yannick Guin, Alain Croix, Thierry Guidet, en juin dernier Jean Ollivro (3), avec le plus souvent la video en ligne. Elles sont aussi sur Dailymotion.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

En suspens et/ou un suspense?

Larousse nous explique cette expression “en suspens”, du verbe suspendre (sens figuré), avec un exemple Dans un état d'interruption momentanée : Affaire en suspens.

Il y a aussi la version à l'anglaise de suspense !

Le conférencier

Dominique Le Page réside dans le pays nantais. Il est docteur en histoire. Ancien élève de Jean Kerhervé à l'Université de Bretagne Occidentale (Brest), il a étudié la politique monarchique d'intégration de la Bretagne. Il a participé au colloque sur les Marches (de Bretagne et les autres) à Châteaubriant en 2010 ( voir l'article ) (ph. 7, 8). Il fut maître de conférences d'histoire moderne à l'université de Nantes. Il est actuellement en poste à Dijon, à l'université de Bourgogne.

Son dernier livre est "Nantes en Bretagne ? Nantes et la Bretagne du Moyen Âge à nos jours" paru aux éditions Skol Vreizh en septembre 2014, 150 p., 10 euros. ( voir l'article ) et voir un entretien de Dominique Le Page avec Marc Le Duc, de Ouest France paru le 10 novembre, article agrémenté d'une belle photo du château des ducs de Bretagne entouré des bougies le soir de la manifestation pour la réunification du 27 septembre, légendée Le château de Nantes reste le symbole d'un duché de Bretagne dont Nantes était capitale. C'est à Nantes qu'était le pouvoir à l'époque de François II : (voir le site)

Un essai de bibliographie de Dominique Le Page

Il soutint sa thèse en 1995 :

- L'administration française de la Bretagne de la fin du XVe siècle aux années 1540 : analyse d'un processus d'intégration d'une principauté au royaume. Thèse d'histoire Univ. Brest, 1995.

- Jean de Lespinay, trésorier et receveur général de Bretagne, 1448-1524, dans : Bretagnes, art, négoce et société de l'Antiquité à nos jours, Mélanges offerts au professeur Jean Tanguy. Brest, Association des Amis de J. Tanguy, 1996, p. 215-227. [Bretagnes est ici le nom des toiles

- édition de sa thèse : Finances et politique en Bretagne au début des temps modernes, 1491-1540 : étude d'un processus d'intégration au royaume de France. Préf. Jean Kerhervé. Paris, Comité pour l'histoire économique et financière de la France, 1997, 18-748 p.

- L'intégration financière d'une province au royaume : Le cas de la Bretagne de la fin du XVe au milieu du XVIe siècle, dans : L'administration des finances sous l'Ancien Régime (colloque de Bercy, 22-23 février 1996), Paris, Comité pour l'histoire économique et financière de la France, 1997, p.295-306.

Il fut directeur de Pour en finir avec Anne de Bretagne ?, Nantes, 2004, actes de la journée d'études qui se tint aux Archives départementales de Loire-Atlantique le 25 mai 2002.

Dominique Le Page a contribué au numéro 47 de la revue Place Publique de septembre-octobre 2014 (voir le site) sous le titre Découpage territorial : mieux prendre l'histoire en compte

Résumé : Même si l'histoire ne peut dicter le découpage territorial, elle peut l'inspirer. Or, force est de constater que l'histoire de la Bretagne continue à produire des effets, notamment l'exceptionnel attachement des Bretons à leur région. Si bien que la seule bonne manière de faire consisterait à demander aux populations concernées de trancher.

Alors que, juste à sa suite, Maurice Baslé plaide pour de grandes régions...

Résumé : À l'heure de la réforme territoriale, Maurice Baslé livre ici une analyse en faveur de la création de “grandes régions” fortement ancrées autour de métropoles puissantes. Dans cette logique, une fusion des actuelles régions Bretagne et Pays de la Loire prendrait tout son sens, estime l'universitaire rennais. Ce faisant, l'auteur sait bien qu'il s'attaque à de nombreux tabous.

Organisation et lieu

L'organisation Questions Publiques est une coproduction : CCO (Centre de Communication de l'Ouest), Place Publique et Conseil de Développement de Nantes Métropole.

Centre de Communication de l'Ouest

Tour de Bretagne

Place de Bretagne

44000 Nantes

02 40 20 23 23

Notes

(1) Inscription : (voir le site) . Après le processus, la surprise : on vous répond dans votre boîte mel : Vous participez à Questions Publiques Nantes en Bretagne !

(2) Ce système d'inscription mis en place avec un site centralisateur doit pouvoir aussi délivrer des billets payants pour toutes sortes d'événements, qu'il vous reste à imprimer chez vous.

La responsable du système pour Nantes nous avait répondu en substance : vous n'aurez rien à imprimer, nous avons juste envie de savoir qui viendra...

Donc, pas question de billets à montrer à l'entrée, même si les personnes déjà inscrites reçoivent ce jour (9 déc.) un message de rappel pour imprimer leur billet, de Caroline du CCO. Le Conseil de Développement de la métropole a annoncé Entrée libre, sans restriction d'inscription. Ce qui a été annoncé par Ouest France le 6 décembre.

On peut dire cela autrement : les auditeurs ne seront plus fichés...

(3) Jean Ollivro sur Dailymotion : (voir le site) : Questions Publiques. Invité du 17 juin 2014 : Jean Ollivro, géographe, président du think tank "Bretagne prospective" 1 h 49' 37

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.
L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.