Dom Duff - Babel Pow Wow, une danse autour des rites païens

-- musique --

Communiqué de presse de Culture et Celtie
Porte-parole: Gérard Simon

Publié le 28/06/13 15:19 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
3 titres extraits de l'album "Babel Pow Wow" Koroll gouez, Babel pow wow et Buzhug O

Dom Duff : Babel Pow Wow,

30632_1.jpgCD "Babel Pow Wow" Production : Paganab CARHAIX - Distribution Coop Breizh

Une danse autour des rites païens...

Si l'Amérique a trouvé son « Boss » en Bruce Springsteen, la Bretagne peut se targuer d'avoir trouvé le sien en la personne de Dom Duff.

Son énergie brute et sa voix rocailleuse nous invitent à sortir des sentiers battus pour entrer dans une danse autour des rites païens.

« Babel Pow Wow » incarne la quintessence la plus tribale de Dom Duff. Les riffs et les impulsions rythmiques nous accompagnent dans un état de transe, tantôt détaché, tantôt déchaîné. Une musique instinctive qui sait réveiller la plus enfouie de nos émotions originelles. Des terres amérindiennes à la tour de Babel, le chanteur d'expression bretonne nous démontre le lien universel qui existe entre les musiques enracinées, pour ne pas dire primitives.

L'initiateur du « Pagan Folk » dévoile, avec authenticité 13 titres dont les inspirations sont riches et variées. Sous le magma musical incandescent, dont seul Dom Duff a le secret, se cache diverses influences folk : Irlandaise dans « Chikoloden Groove », bretonne dans « Buzhug'O'Matik », voire folk rock américaine dans « A-du gant an avel ». D'ailleurs, la thématique de ce dernier titre qui signifie « D'accord avec le vent » aurait-il une quelconque analogie avec « Blowin' in the wind » (la réponse est dans le vent) de Bob Dylan ? Si le vent semble toujours avoir raison, c'est qu'il sait répandre le germe de nos racines pour qu'il éclose dans un terreau universel. Bien différent des albums précédents, « Babel Pow Wow » se place davantage au sein de la World Music que dans la musique bretonne grâce à ses sonorités exotiques, parfois orientales. Pour l'oreille avertie des connaisseurs du style musical des ex « Led Zeppelin », il ne serait pas outrancier de comparer cet opus au célèbre album « No Quarter » de Jimmy Page et Robert Plant, paru en novembre 1994. Les titres de Dom, comme « Koroll Gouez » et « Bitter Lands » sont tout à fait dans cette lignée.

Toutes ces raisons confirment le succès grandissant de Dom Duff au-delà des frontières bretonnes. En effet, la Grande-Bretagne et l'Allemagne deviennent, parmi tant d'autres, des terres de prédilections pour l'artiste. Une preuve indiscutable que la langue bretonne constitue davantage une passerelle entre les hommes, plus qu'un prétendu repli sur soi. Dans la bouche de Dom Duff, elle ne perd rien de ses accents toniques et si parfois elle se mêle aux harmonies de sa guitare, c'est pour mieux nous hypnotiser. Le

« chaman des montagnes noires » use des qualités de son verbe, qui, se bonifiant avec le temps, respecte scrupuleusement l'esprit de la langue bretonne dans ce qu'elle a de plus imagée. Y aurait-il une quelconque volonté d'un retour aux sources pour cet auteur originaire du Pays Pagan ? (comprenez Pays païen, en Finistère Nord). Il faut avouer que « Babel Pow Wow » bénéficie d'être un enregistrement « fait maison ». En jouissant de son propre temps et de son propre espace, la qualité des arrangements n'a jamais été aussi proche de la nature profonde du compositeur.

Mais l'aventure n'en serait pas plus belle si elle n'était pas accompagnée par ces excellents musiciens qui connaissent le personnage sur le bout des doigts. Pour rentrer dans la folle farandole de « Babel Pow Wow ». Nous pouvons compter sur la présence de : Nicola Hayes (fiddle), Mourad Aït Abdelmalek (djembé, shakers, duf, batterie), Vince Guérin (contrebasse, basse) et les participations de Bernez Tangi (texte et chant), Yann Boulabail (guitare électrique), Martin Chapron (guitare électrique), Pierre Doual (fiddle) et Dom Bott (basse).

De « Buan Yann, buan » (vite Yann, vite), rappelant la disgrâce qu'à connu la langue bretonne et « Floc'h ar Jabadao » (chevalier de la Sarabande) qui exhorte les peuples à s'emparer de la clef du pays, l'auteur croise aussi son fer sous sa plume d'acier. A l'instar du trotteur breton personnifié dans le morceau « Foeter Breizh » Dom Duff nous emporte aussi dans ses bagages pour nous faire partager ses nouvelles explorations musicales. L'odyssée de Dom Duff a d'ailleurs débuté en choisissant de voguer sur les phrasés signés Bernez Tangi dans

« En tu all d'an Treizh » (de l'autre côté de la plage). N'y voit-on pas ici le symbole d'un voyage vers son autre monde pareille à l'île d'« Avallon » ? Vous aurez plaisir à le découvrir en écoutant ce très bel album.

Xavier DANIEL

01. Buan Yann Buan (3:39)

02. Bitter lands (3:49)

03. Noa (0:37)

04. Chikolodenn Groove (2:51)

05. Floc h ar Jabadao (4:08)

06. A-du Gant an avel (2:45)

07. Babel pow wow (2:47)

08. Houarn et lêr (4:11)

09. Buzhug O matik (2:49)

10. Koroll gouez (3:51)

11. Treizh (3:04)

12. En tu all d an treizh (6:13)

13. Foeter breizh (4:39)

Nous vous proposons, en haut de cette page, d'écouter un medley de 3 titres extraits de l'album «Babel Pow Wow» : Koroll gouez, Babel pow wow et Buzhug O matik.

Pour tous les détails sur l«artiste, le site officiel : www.domduff.com

CD »Babel Pow Wow"

Réf : 4015749

Parution : avril 2013

Production : Paganab CARHAIX - Distribution Coop Breizh

© Culture et Celtie

Voir aussi :
mailbox imprimer