Diwan a gangnë

Ela fût l'afistoriome de l'enretournéy en Bertègn : les feurs idës qi taen detolis . A la parfin, maogrë les acertaineriys baniys par la menance Macron/Philippe, Diwan gardera ses feurs idës su les 5 departaments bertons. Meins, faot s'avizer qe la decide d'orine n'ét, yelle, point aboliy : les feurs idës seront ben detolis pour les consorteriys, les mereriys, les ecoles privéys ou publliqes e je sës-ti mai. Fin bout de conte, n-i ara ren qe Diwan q'ara le dret de garder ses feurs idës. V'éz ben lizu : ren qe Diwan !

couverture 43 43040_1.jpg couverture

N'ét pas mai qi va yetr emayë o du qai de méme : je sës menou d'eune ecole Diwan e mes garçâilles sont ebluçons a Diwan. A la contrere je sës ben beneize.

Meins dame pourqhi don qe Diwan arae le dret e pas les aotrs ?

N-i a point eyou se châfourer le paï : Thierry Krantzer, l'enter-battant alzacien qe v'éz lizu l'entr-caozeriy la semene pâsséy den Runje me contae q'i taet "ebobë a vaïr la capabletéy d'erchigneriy des bertons". Vére, n-i a ao qai yetr ebobë o parail chôze. V'éz qe de sonjer den les Boniaos Roujes ou ben Notere-Dame des Landes parème.

Meins dame nous-aotrs, païssous du galo, qhi qe je bouinons-ti. J'ons sement pas të de mode de mener eune fâillit manifestâçion pour le galo ! Je somes tenant a sieudr la pouche és bertonous, va ventiéy falaïr se deveiller mézë, dame !

L'Etat françaez a pou cant qe les bertons sont erchignës. C'ét de méme. E pâs-meins, le monde de Diwan n'ét pas pezant en-vû le monde des ecoles privéys ou publliqes parème. Meins dame, le monde-la së ben coment mener le drao, mener du bru. E Diwan a hardi d'aminz céz les elezûs. E i vont les vaïr cant qe n-i a du jeu, en pllace qe de rester a cober come de grues.

Astoure nen vaye ben qe n-i a pas la méme capabletéy d'erchigneriy den les ecoles privéys ou publliqe ou den les consorteriys. Qhi q'ét de mode de mettr 1000-1500 bounes jens a s'agerouer en un coupl de jous ? Qhi q'ét uni e fezant assë pour fere fadi la menance françaeze en eune semene ?

Diwan deu yetr eune ezempl pour nous-aotrs bondji ! En pllace qe d'yetr la a esperer come des grues qe 'la nous cherae tout brandi, j'ons d'yetr cagnouz , fezants, come de yun cant qe ça a-revaïr o notr langue. C'ét de méme dame, l'Etat ne va point fadi e se dejacobinizer a-caoze qe je somes boudets e ben grâcieuz. L'Etat e la jacobineriy ne couiche des oras ren qe cant n-i a de l'erchigneriy, point cant qe n-i a de la nozeriy.

Fabien Lécuyer

©agence bretagne presse

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

RUNJE la revue en gallo

Runje est un hebdomadaire électronique d'actualité entièrement en gallo, la langue romane de Haute-Bretagne

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 2 ?

Publicités et partenariat