Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Dissoudre ? L'Assemblée nationale sans aucun doute !
Dans un communiqué très virulent, le PS se lance dans une violente attaque contre les Bonnets rouges, affichant ainsi un immense mépris pour les dizaines de milliers de personnes
Christian Troadec pour Christian Troadec le 16/06/14 6:16

Dans un communiqué très virulent, le PS se lance dans une violente attaque contre les Bonnets rouges, affichant ainsi un immense mépris pour les dizaines de milliers de personnes qui se sont rassemblées ces derniers mois pour défendre l'économie et l'emploi en Bretagne. Totalement coupé des gens et des réalités, incapable de résoudre les problèmes, le PS perd pied en déployant des centaines de gendarmes mobiles devant les préfectures et sous-préfectures à l'occasion d'un pique-nique pacifique au lieu de répondre aux enjeux réels des Bretonnes et des Bretons : parvenir à baisser le chômage, mettre fin à l'éco taxe et au dumping social qui fragilise et fait disparaitre des pans entiers de notre économie, libérer les énergies et stopper les tracasseries administratives dans une Bretagne réunifiée, forte à 5 départements. En fait, si le PS doit dissoudre quelque chose, c'est l'Assemblée nationale ! Car sinon, comme le dit Manuel Valls, c'est le PS, lui-même, qui pourrait disparaître !

Christian TROADEC

Maire de Carhaix

Conseiller général du Finistère

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1040 lectures.
Vos 17 commentaires
herve Le Lundi 16 juin 2014 09:44
tiens ce matin j'ai vu une nouvelle version moins rude de mon slogan préféré, barbouillé près de la roche-bernard, mais j'ai jamais d'appareil photo quand il faut ;
c'était " Bretons, si voter UMPS-FG-FN ça fait mal au cul, alors votez plutôt breton !"
c'est gentil, hein, ça passe mieux pour les vieux que l'autre version que j'avais vu avant les élec et qu'était graveleux, mais direct.
(0) 

Florence Le Moigne Le Lundi 16 juin 2014 10:21
C'est ce que l'on appelle répondre du "tac au tac" !
Les barons du Ps ne prennent pas conscience de l'état de déliquescence de leur parti qui a perdu plus de 10 % de ses adhérents ces deux dernières années...
Mais où ont donc migré ces adhérents ? En Bretagne, la réponse est simple !!!
(0) 

eugène le tollec Le Lundi 16 juin 2014 11:22
Ce que je dis peut se faire étape par étape...tel un phénix le vieux pays peut renaître dans les bons sens de son humanité .
C'est une question de volonté collective
(0) 

Ker itron al lann Le Lundi 16 juin 2014 12:43
Il faudra bien que le PS réalise, et ce très rapidement, que, d'une façon ou d'une autre, s'il n'y a pas de réunification, la Bretagne passera à droite.
Je pense même que cette formation politique, le PS, mettra de nombreuses décennies avant de s'en remettre.
Sklaer eo evel lagad an naer!
(0) 

Guillaume Caër Le Lundi 16 juin 2014 16:02
Et mieux pour un des parties Breton ! Il fault se deintoxiquer des parties Français si on ne veut pas continuer à avoir mal au c...
(0) 

Meinzao Le Lundi 16 juin 2014 16:50
TROADEC,L'HOMME A ABATTRE !
Quand je lis la lettre du PS 29, ça sent l'action coordonnée en haut lieu, direction nationale du PS, Valls, il faut flinguer Troadec par les Bonnêts rouges, ce qui l'a propulsé doit aussi l'enterrer… alors on ressort la propagande bien pensante des médias nationaux (subventionnée en moyenne par l'état à 18%, belle leçon de Liberté de la presse !) : 1.« le mouvement des bonnêts rouges est poujadiste donc d'extrême-droite », 2.« Troadec a un égo surdimmentionné », 3. « Merret est un ultra-libéral productiviste», donc Troadec est un ultra-libéral d'extrème droite productiviste avec un égo surdimentionné! Bientôt ils iront même plus loin dans leurs mensonges et manipulations en qualifiant Troadec de séparatiste ultra-libéral d'extrême droite productiviste à l'égo surdimentionné, tout est bon pour salir et démolir…un homme de centre gauche dévolutioniste qui a fait plus de 7% en Bretagne et deux fois plus en Bretagne occidentale. Un Homme qui a de l'ambition pour son pays la Bretagne, ce qui n'est pas arrivé depuis longtemps dans l'histoire de Bretagne, un homme qui n'accepte pas les compromissions jacobines des relais locaux des grands partis français, partis qui déclarent que la Bretagne n'est pas très intéressante pour la France, ni économiquement, ni culturellement, qu'il faut d'urgence la noyer dans un grand ouest…Ou est l'égo surdimmentionné ? N'est-il pas plutôt chez nos locaux de l'ump et du ps, qui se fichent éperdument de la Bretagne, mais veulent juste un plan de carrière politique jusqu'à Paris. Pour une fois qu'on a quelqu'un qui a de vrai conviction en Bretagne, et on voudrai l'abattre pour ne pas contrarier ses petits plans de carrière politique! ?
La cause est pourtant juste et démocratique, car le seul dénominateur commun d'un mouvement aussi disparate que les bonnets rouges c'est le dévolutionisme, la subsidiarité, en d'autres termes de la démocratie économique culturelle et sociale en Bretagne : cela veut dire aligner la France sur toute les grandes démocraties européennes, supprimer le sénat (qui concentre toutes les oligarchies), et le remplacer par une assemblée des régions (expressions d'une véritable démocratie locale) qui adapte et amende les lois votées par l'assemblée nationale. Chose impensable pour ces nationalistes jacobins, despotes éclairés par leurs intérêts uniques que la ville dite lumière leur procure. Leur sens de la démocratie devient si vertical qu'il en donne le vertige !
Le mouvement des BR a rassemblé des acteurs économiques : pourquoi ?
S'il y avait eu une chambre des régions en France, le caractère péninsulaire et les difficultés de l'agro auraient été nécessairement entendus, et l'écotaxe n'aurai jamais été appliquée en Bretagne, mais dans d'autres régions comme l'Alsace asphyxiée par les camions.
Le mouvement des BR a rassemblé des acteurs sociaux : Pourquoi ?
Parce que les syndicats centralisés à Paris se fichent de savoir si la Bretagne occidentale va devenir au mieux un désert à touriste l'été, et si des milliers de bretons vont devoir réémmigrer pour trouver un travail. Là aussi une démocratie équilibrée avec une chambre des régions aurait pu tirer la sonnette d'alarme en Bretagne, sur les effets de la délocalisation et du dumping social en Bretagne péninsulaire.
Le mouvement des BR a rassemblé des acteurs culturels : Pourquoi ?
Parce que le béaba des droits culturels de l'Homme n'est toujours pas appliqué en Bretagne, parce que pour élaborer une politique culturelle respectueuse de tous les cultures de Bretagne (civilisations françaises, brittoniques, gallèses, toutes ces diversités qui fondent notre richesse et notre universalité), il faut demander un accord préfectoral au recteur d'académie (pour l'enseignement bilingue par exemple, le recteur octroyant quelques miettes selon le bon vouloir du moment), même chose à la direction régionale des affaires culturelles (drac). Mais où sont les légitimités démocratiques régionales de ces 2 instances (rectorat et drac) qui ont pourtant des prérogatives régionales non ? Des légitimités démocratiques nationales à des instances nationales ok tout le monde comprend ! Mais des instances régionales avec des pouvoirs énormes sans aucune, mais absolument aucune légitimité démocratiques régionales, étrange démocratie non ?
Là aussi un pouvoir bien équilibré voudrai que la région prennent en charge des prérogatives culturelles et éducatives, que la Bretagne par le biais de la légitimité démocratique de son assemblée et de ses représentants à la chambre des régions , puisse adapter la politique culturelle de l'état à des réalités culturelles et linguistiques locales.
C'est aussi cynique de demander à un ministère de l'environnement parisien de régler le problème des algues vertes en Bretagne, que de demander au ministère de l'éducation nationale et de la culture à Paris de mener une politique de sauvegarde de la langue bretonne qu'ils ont largement contribué à faire disparaître.
LA FAILLE DES BONNETS ROUGES : L'IMPATIENCE
La grande faille des bonnets rouges à court ou moyen terme,c'est la légitimité démocratique, car deux rassemblements de 30000 à 40000 personnes créent une superbe dynamique mais ne créent pas une légitimité démocratique. Les 7% de Troadec sont très prometteurs pour la suite et c'est cela que craint le plus le PS, et en sous-main l'UMP et le FN. Il faut donc la patience des urnes et de la pédagogie. Le temps des invectives et de la démonstration de force parfois nécessaire est je pense stratégiquement terminé, car les bretons sensibles au message dévolutionniste sous-jascent des bonnets rouges sauront s'en souvenir dans les urnes lors des régionales, pour autant que le mouvement ne se caricature plus lui-même, avec l'appui des médias français, à quelques exités de la cause bretonne. Le PS a bien compris la faille. ATTENTION donc à la communication et l'image qui va passer dans les médias à présent, le risque n'est pas mince de voir discribiliser toute idée dévolutioniste pour longtemps. Les bretons ont bien compris la symbolique des cahiers de doléance et le rejet du dialogue étatique, et ils ont également bien compris qu'il faut ce rapport de force dans les urnes et non plus dans les rues. La légitimité démocratique avec une liste Bretonne à plus de 15% viendra en son temps.
A force de trop utiliser le bonnet il s'use et perd sa légitimité contestataire.
LA FAUTE A VENIR DU PS : LE GRAND OUEST
Si les députés PS et d'autres nationalitaires de droite votent à l'Assemblée en Juillet un Grand Ouest technocratique (la grande piste d'attérrissage de l'Ayrauport ) et par conséquence la liquidation de la Bretagne, le funeste Grand Ouest risque de remettre les bretons dans la rue à l'automne et au printemps prochain 2014/2015 comme jamais il n'est arrivé en Bretagne, avec un mouvement unitaire beaucoup plus large encore que les bonnets rouges, il n'y aura pas 40000 personnes dans les rues mais 80000 le double !
(0) 

Yvon Bordiec Le Lundi 16 juin 2014 16:57
Bravo pour cette réplique du berger à la bergère. Dissolution de l'assemblée oui, les bonnets rouges non. Le PS est de moins en moins représentatif en Bretagne et c'est tant mieux. La Bretagne ne s'en portera que mieux. Out PS UMP FN, PG etc... et tout ce qui sent le bleu blanc rouge. Votons breton et ça ira beaucoup mieux.
Hep Brezhoneg Breizh ebet Hep Breizh Brezhoneg ebet, Hep Liger Atlantel Dazont ebet, Breizh e Bro C'hall dazont ebet.
(0) 

Jean-Louis Le Lundi 16 juin 2014 18:28
C'est le PS qui est bel et bien en train de se dissoudre. Il ne reste plus que les soubresauts des énarques du clan Voltaire. Qui a perdu 25 000 adhérents en 2 ans, selon les aveux de Cambadélis ?
(0) 

Spered Gouez Le Lundi 16 juin 2014 18:33
"Eloignés du peuple, le peuple s'est éloigné d'eux.
Enfermés dans les calculs qui masquent les réalités humaines, ils n'ont pas vu les souffrances, les peurs, les désespoirs des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux qui conduisent si souvent au délire.
Ils ont vécu pensé et agi dans les mondes clos de l'énarchie, de la technocratie, de l'éconocratie, de la fricocratie."
Edgar Morin (extrait d'un article sur Médiapart, à propos de nos gouvernants)
(0) 

Billy zekick Le Lundi 16 juin 2014 21:37
Christian, tu nous gaves à vouloir faire de ton mouvement la voix des Bretons. En aucune manière, je ne me sens relié à toi. Tu représentes tout ce que je n'aime pas au niveau idéologique. Tu représentes ce que nos amis parisiens surnomment avec dédain les "ploucs". Je suis breton, fier de ce pays, militant de la réunification, mais je ne me reconnais pas dans ces Bonnets Rouges composés essentiellement - malgré ce que tu veux faire croire - d'artisans, commerçants, chef d'entreprises, agriculteurs... mus uniquement par une antifiscalité d'inspiration poujadiste de fait. Une population qui pollue allégrement et sans remords ses sols, ses rivières et tapissent nos plages d'un humus vert malodorant chaque été. Tu auras beau mettre en tête de gondole quelques artistes, associatifs ou acteurs sociaux, tu ne cacheras jamais la réalité. Celle des "Ploucs" qui constituent ton mouvement et qui n'intègre en aucune manière la version "moderne" de la Bretagne, portée sur les nouvelles technologies, un secteur tertiaire dynamique, des secteurs de pointe, ouverte sur le monde et vers le futur. Tu renvoies notre pays à des images passéistes et profondément injurieuses. Tu es la Becassine du Centre Bretagne. Tu portes les clichés en étendard afin de ravir la cause bretonne (avec des gens que la dite cause ne motive que pour leur porte-monnaie) et tu spolies tous les militants bretons qui ne s'intègrent pas à ton "mouvement" qui accapare toute la sphère médiatique.
Tu ne fais peur à personne. Ni à tes ex amis du PSF, ni à ceux qui défendent la cause bretonne, car tu n'agites que du vent. Un vent chargé de lisier entretenu avec soin par tes congénères.
(0) 

SPERED DIEUB Le Lundi 16 juin 2014 21:43
Mat tre Meinzao ,trugarez
Merci pour votre commentaire ,vous avez fait une brillante analyse de la situation
(0) 

Donbzh Le Mardi 17 juin 2014 01:29
Cherchez donc une position commune sur l'avenir de la BRETAGNE,chez tous les députés,maires de grandes villes et autres ministres socialistes bretons ? Il n'y en a pas (pas très cohérent pour des tenants de la pensée unique)
Ou plutôt, il n'y en avait pas !!!
Il viennent enfin d'en trouver une : Haro sur les Bonnets rouges.L'ennemi commun qui pourrait leur faire perdre leur petit potentat.
C'est l'alliance, pendant 20 ans, du centre doit de Jordi PUJOL ,président de la région catalane, élu grâce au voix des indépendantistes de gauche, contre les socialistes espagnoles, qui a fait la Catalogne d'aujourd'hui. Tiens on dirait un mélange de Besogneux.
Tu as raison Christian ,qu'ils se dissolvent eux-mêmes,afin qu'une vrai démocratie de type européen, arrive jusqu'à nous.
Un vieux militant me disait un jour :les bretons auront les droits qu'ils prendront....
BEVET BREIZH
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 17 juin 2014 05:05
Tres bien DONBZH.
Nous en sommes la après ......... decennies de CHIKAYA /Palabres .
CT est logique , massif non pollue par la "democratie "FRANNNNNNCAISE "
Le PS se dissout , j'ai soudainement envie de dire Merci Mr F. HOLLANDE
(0) 

Ar Vran Le Mardi 17 juin 2014 08:03
Peut être qu'il est temps de passer de la phase revendicative à la phase active: la désobéissance civile.
Cette phase peut se faire non seulement par des manifs (même si je doute de leur utilité à long terme) mais par des actions quotidiennes: perturbations de meetings et d'inauguration à la façon argentine (faire du bruit, taper sur des casserolles, jouer du biniou...; collage de permanences électorales, piratage de sites web anti-bretons et pro-PDL, et blogs adverses; création de blogs mettant en évidence l'hypocrisie de nos élites bretonnes et les nommer...) Les actions faites par Aï'ta sont à poursuivre et à amplifier (tout le monde à en tête les campagnes de barbouillages continus des panneaux qui ont fait plus pour la visibilité de la langue bretonne que 2 ou 3 manifs par-ci par-là...)
Utiliser la langue bretonne dans les services publiques et filmer via des smartphones la réaction du personnel publique. En cas de refus manifeste de la part de ce personnel publique, ne pas avoir peur de diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux et mettre au courant les média étrangers...
La liste est longue mais cela vaut le coup de commencer avant de préparer les prochaines échéances électorales...
(0) 

L. Er Peh Le Mardi 17 juin 2014 13:21
A Billy The Kick :
Le pseudo. est-il en rapport avec l"éphémère groupe rock rennais dont B. Careil fut l'animateur et qui s"est reconverti depuis en apparatchik "culturel" à la mairie de Rennes?
Dans tous les cas, son "analyse" permet de préparer une riposte en vue de la conquête de l'est:
Primo:
rendre sexy à nos chers bobos le Plouquistan.
(0) 

SPERED DIEUB Le Mardi 17 juin 2014 14:03
d'artisans, commerçants, chef d'entreprises, agriculteurs...
Billy le mépris que vous affichez pour ces catégories professionnelles, discréditent par avance vos propos bien que tout n'est pas faux dans ce que vous écrivez .Que vous le voulez ou non ces métiers sont la colonne vertébrale de toute société , même si cela se ressent davantage dans l'ouest breton que dans une ville bobo comme Rennes En tout cas je ne vous souhaite jamais d'avoir faim ,mais cela pourrait arriver bien plus rapidement que vous ne le pensez .J'en veux pour preuve la mendicité en Grèce et en Espagne à la suite de la crise de 2008 .Tient au fait la Norvège vient d'interdire la mendicité comme quoi le problème existe bel et bien
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mercredi 18 juin 2014 01:17
Pourquoi ( mais je ne suis pas un vrai politicien ) ne pas creer un Comite de Salut Publique pour la Bretagne .
Il faudra lui donner une base legale .
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 7) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons