-- Langues de Bretagne --

Disprizioù 2010, les «Prix citron» de la langue bretonne remis au Folgoët lors de la WebNoz 42

Communiqué de presse de Brezhoweb (porte parole Lionel Buannic) publié le 25/12/10 19:32

photo 1
La gargouille de la basilique du Folgoët apprécie l\'esprit des disprizioù...
photo 2
Lionel Buannic au Folgoët.
photo 3
La chorale Allah\'s Kanañ.
photo 4
Gwenael Dage et Christian Le Meut présentent les disprizioù.
photo 5

Communiqué de presse

Les Disprizioù 2010 ou les 7 péchés et la langue bretonne…

Les Disprizioù 2010 ont été remis ce lundi 20 décembre, lors de l'émission WebNoz (1) en direct du Folgoët, diffusée sur Brezhoweb et Armor TV. Ces « prix citron » de la langue bretonne récompensent chaque année les plus grandes aberrations à l'égard du breton.

Cette édition 2010 revêtait un caractère particulier car elle était retransmise depuis la basilique du Folgoët (voir le site) . Les Disprizioù se sont donc adaptés, et ont été décernés sous la forme des 7 péchés capitaux, appelant naturellement à la pénitence !

— Les lauréats 2010 sont :

Orgueil

Les élus incapables de s'entendre pour proposer un texte de loi unique sur la protection des langues régionales. De nombreux militants et associations travaillent en ce sens depuis des mois. Mais les députés de tous bords ont été incapables de se mettre d'accord sur un seul texte. Est-ce par intérêt électoraliste ou par ego froissé ? En tout, cas, il y aura donc deux textes déposés à l'Assemblée, ce qui diminue fortement leurs chances d'être adoptés. Ils méritent donc le Dispriz du péché d'orgueil.

Paresse

Dispriz remis aux responsables de l'enseignement catholique bilingue de Bretagne, compte tenu du peu d'efforts fournis de leur part pour développer les classes bilingues en breton. La rentrée 2010 est catastrophique, selon l'association Dihun, qui représente les parents d'élèves, et les effectifs sont en baisse. Inacceptable, à un moment où la demande d'enseignement du breton est là. L'enseignement catholique peut mieux faire, à condition de s'appliquer (ou de s'impliquer).

Colère

Contre tous ces mails de haine à l'encontre de Nolwenn Leroy. L'ancienne chanteuse de la Star Ac chante en breton sur son dernier album, et le jury lui adresse, au passage, toutes ses félicitations, en l'encourageant dans son apprentissage et sa promotion de notre langue. Malheureusement, il faut constater que de nombreux bretonnants n'en font pas de même. Il suffit de lire certains commentaires sur Facebook, ou Youtube, qui lui reprochent de chanter en breton sans avoir étudié le kan ha diskan ou lui interdisent l'usage de la langue sous prétexte d'être « plus française que bretonne ». Ces commentaires semblent d'un autre âge, d'une intolérance extrême, et ont entraîné un Dispriz de la colère.

Gourmandise

Remis aux télévisions locales qui se sont engagées à diffuser et à produire des émissions en breton, à raison de 20 minutes par semaine, et ont été financièrement soutenues par la Région dans ce sens. Aujourd'hui, leurs téléspectateurs bretonnants attendent toujours. Ont-elles eu les yeux plus gourmands que le ventre ? D'où ce Disprizde la gourmandise.

Avarice

Décerné aux communes du Finistère qui ont supprimé l'initiation à la langue bretonne dans les écoles primaires. Cette initiation avait été mise en place par le Conseil général, à hauteur d'une heure par semaine. Elle permettait à tous les enfants d'avoir un minimum d'accès à la langue bretonne, et a rapidement connu un vif succès. D'où la demande du Conseil général de mettre aussi les communes à contribution lorsque ces cours concernaient leur territoire. Certaines d'entre elles, comme Esquibien, se sont alors retirées du projet, sous prétexte d'économie, et ont privé les enfants d'une ouverture précieuse vers la langue et la culture bretonnes. Péché d'avarice.

Luxure

Remis à trois écrivains, ayant appelé ou décrit ce péché dans leurs romans. De tels écrits n'existaient pas jusqu'à présent en breton. Ces écrits « modernes » risquent de détrôner notre « Buhez ar sent ». Jamais la littérature bretonnante n'était allée aussi loin, et si nous ne prêtons pas garde, la jeunesse bretonnante risque de se ruer majoritairement sur de tels écrits. Horreur ! Un dispriz est donc remis à Maïwenn Morvan pour son roman « Buhez Prevez Lola P », qui évoque les errements amoureux d'une jeune Bretonne. À Gégé Gwen, pour ses nouvelles dans « Ya! » qui décrit avec gourmandise les plaisirs du corps et des sens. Et à Ninnog Latimier pour sa traduction des « Monologues du vagin » en breton. Tous trois ont commis péché de luxure. Un péché nouveau en littérature bretonnante.

Envie

Décerné sans hésitation à Brezhoweb. Coupable d'avoir regardé de trop près les budgets de l'audiovisuel en Europe, attribués aux langues minoritaires. Plus de 300 millions pour les radios et télévisions catalanes. Plus de 100 millions de livres pour l'audiovisuel en gallois. Et plus de 15 millions de livres pour l'audiovisuel en gaélique écossais, qui compte 60.000 locuteurs (200.000 bretonnants en Bretagne). Face à de telles sommes, l'équipe de Brezhoweb reconnaît qu'elle a péché par Envie, et même jalousie. Ce qui est un grave péché. Elle fera donc pénitence pendant ces fêtes de fin d'année.


(1) WebNoz : La première émission de “prime time” 100 % en langue bretonne ! Dans ce talk-show mensuel et en public, Lionel Buannic aborde des thèmes d'actualités avec ses invités. Une large place y est donnée aux chanteurs et musiciens. (Extrait du site).


L'émission des Disprizioù 2010 est disponible sur le site de Brezhoweb
(voir le site)

Les Disprizioù commencent à 1 h 14 mn 54”. Présentés en breton vannetais par Gwenael Dage, rédacteur en chef de la revue bretonne Ya ! et Christian Le Meut, auteur du blog rezore (trop c'est trop), qui présentent aussi des lauréats qui auraient mérité des accessits.


Avec en première partie : Allah's kanañ, le renouveau des chorales ? qui est le thème de l'émission. Une occasion de faire connaissance avec les jeunes chanteurs enthousiastes d'Allah's kanañ, cette nouvelle chorale bretonne, de les voir et les écouter chanter ou expliquer en breton leurs choix, leurs envies, et montrer leur réel plaisir à chanter ensemble… Durée : 117 min 22. Disponible en ligne jusqu'au 1er décembre 2011.

Document PDF 20917_2.pdf Les Disprizioù 2010 ou les «Prix citron» de la langue bretonne. Ou encore les 7 péchés et la langue bretonne puisque remis à la basilique du Folgoët. Décembre 2010.. Source : Brezhoweb
Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 2129 lectures.
mailbox imprimer
logo
Brezhoweb est un site internet qui diffuse des émissions en langue bretonne et réalise une “webnoz” mensuelle en breton diffusée en direct et en prime time sur Internet.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.