Disparition de Polig Monjarret
Dépêche de Kan ar Bobl

Publié le 8/12/03 23:59 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Fondateur il y a exactement trente ans du Kan ar Bobl -le chant du Peuple - Polig Monjarret est cet homme qui "fit jaillir l'étincelle", écrit Padrig Malrieu. Polig a su copier l'Irlande, créer en Bretagne ce Kan ar Bobl, l'équivalent de ce qu'il avait vu chez nos cousins celtiques, l'inclure dans l'organisation du Festival Interceltique de Lorient pendant près de 25 ans, convaincre et s'entourer d'utiles responsables, déléguer et transmettre à Pierre Guergadic, Jean-Pierre Pichard, Armel Henrio, Michel Micheau-Vernez, Francine Guilbaut, Maryse Simon, Jean-Yves Dubois, Jude Paboul et bien d'autres, le flambeau allumé.


Ce bilan est considérable. Des millions de Bretons ont réappris à aimer chanter ou écouter leurs gwerz, leurs chansons, redire leurs contes, ou rejouer leur musique. Sur la scène bretonne, il n'est guère d'artistes qui ne doivent au Kan ar Bobl un titre de gloire, une qualification ou un savoir.

Lorsque l'on sait que Polig Monjarret fut aussi créateur et président de longues années de Bodadeg Ar sonerion qui a formé et forme encore des milliers de sonneurs. Collecteur de nombreux airs de musique, Polig a aussi été fondateur de Kendalc'h spécialisée dans les danses bretonnes. Il a aussi initié les jumelages Bretagne-Irlande, apporté son concours au milieu politique en 1956. Bref, rien de ce qui concerne la Bretagne ne l'a laissé insensible. Un vieil ami, toujours vert me l'explique en quatre mots : Polig, Tad inen er Vro.

Polig Monjarret fut aussi membre du MOB et du CELIB. Collecteur infatigable, il a publié deux recueils d'airs bretons Tonioù Breizh-Izel (environ 8.000 partitions). C'est surtout lui qui a introduit en Bretagne le biniou braz (cornemuse écossaise). Biniou kozh ou biniou braz, il faisait une sacrée paire avec son ami Dorig Le Voyer à la bombarde.


Pierre Le Padellec, pprésident du Kan ar Bobl

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Le Kan ar Bobl est né à l\'instigation de Polig Montjarret à l\'image du Fleac\'h oil irlandais. C\'est aussi à Pierrot Guergadic que l\'on doit son succès.C\'est au tournant des années 70 que la Bretagne découvre ses nouvelles têtes avec ses \"vedettes\", musiciens ou chanteurs, Alan Stivell, Dan ar Bras, Glenmor, Gilles Servat, tous soucieux d\'affirmer les valeurs culturelles de leur pays à l\'image de leurs cousins celtes: les Dubliners, les Chieftains ... L\' équipe du Festival des Cornemuses suggère un concours : le Kan ar Bobl (Le chant du peuple) . La première édition en avril 1973, au Palais des Congrès de Lorient est un succès. Afin d\'atténuer l\'inflation des candidatures, Le Kan ar Bobl instaure en 1975 des éliminatoires dans les différents pays
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.