Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Disparition de l'écrivaine en langue bretonne Annaig Renault
Annaig Renault est décédée le 08 janvier dernier à la clinique Saint-Laurent de Rennes des suites d'une longue maladie.
Philippe Argouarch pour ABP le 8/01/12 18:05
24513_1.jpg
Annaig Renault (à droite) avec Mona Ozouf au festival du livre de Guérande e0 2009.

Annaig Renault est décédée le 08 janvier dernier à la clinique Saint-Laurent de Rennes des suites d'une longue maladie.

D'un père natif des Côtes-d'Armor et d'une mère brestoise, elle réside en région parisienne jusqu'en 1967 et fréquente l'association Ker Vreizh en participant au groupe de harpistes Telenn Bleimor. Elle arrive en Bretagne à 20 ans. Elle poursuit ses études à la section de celtique de l'Université de Haute-Bretagne (Rennes) avant de devenir, tour à tour, universitaire, journaliste et écrivaine. Elle publia des poèmes, des nouvelles et le premier roman de langue bretonne écrit par une femme "Dec'h e zo re bell dija". Plusieurs de ses nouvelles ont été traduites en gallois. Dans son dernier livre : "Je sais la vie brûlante...", dont le texte fait face à des dessins du peintre Yves Grandjean, elle semblait avoir compris que son départ était proche.

Sous la direction de Yann-Bêr Pirioù, elle soutint une thèse sur les chemins de l'humanité dans l'œuvre de Maodez Glanndour. Annaig Renault sera, de 1991 à 2000, secrétaire générale de l’Institut Culturel de Bretagne. Aux côtés de Bernard Le Nail, elle participera à la vie des sections, à l’organisation de colloques et de salons du Livre, en Bretagne, à Paris, à l’étranger, y animant souvent des rencontres avec des auteurs. Elle fut présidente de la section "Littérature écrite" de l'ICB. Le collier de l'Hermine lui a été remis à Lorient en 2010.

ABP salue une Bretonne exceptionnelle, dotée d'une profonde sensibilité et d'une vaste culture.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2497 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
Naon-e-dad Le Lundi 9 janvier 2012 11:22
Dec'h zo re bell dija…
Mestrez paotredigoù “bleizi-mor” e oas bet ivez. Gouest e oa bet da gontañ deomp istorioù leun a vurzhud, a startijenn, a huñvre e-pad ur sizhunvezh-kampiñ e bro-Gemper pe war kaeoù treñ-rakker e bro-Bariz.
Diwezatoc’h am eus kejet ganit a-nevez e lec’h-mañ-lec’h e Breizh. Ur gwir a blijadur e oa bet din selaou ouzit pa zeue ur brezhoneg flour ha pinvidik, brav ha resis, ganit. War-eeun.
Ken a vo Annaig er bed all. E bed splann ar Feiz. Arc’hoazh ne vo ket ken bell.
(0) 

kris Braz Le Samedi 14 janvier 2012 08:08
Rendons hommage, indépendamment de la qualité de ce qu\\\'elle a écrit, à l\\\'efficacité et la disponibilité d\\\'Annaig en tant que secrétaire générale de l\\\'ICB tout au long des années 90, du temps où cette institution servait à quelque chose.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons