Disparition de Gwenc'hlan Le Scouëzec
Disparition de Philippe Argouarch

Publié le 6/02/08 18:14 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Nous venons d'apprendre la disparition de Gwenc'hlan Le Scouëzec qui est mort soudainement ce matin à Brasparts à l'âge de 78 ans. Gwenc'hlan Le Scouëzec était médecin allergologue et écrivain.


Gwenc'hlan Le Scouëzec était aussi, depuis 1980, le " Grand Druide de Bretagne ". Il succédait à Per Loisel. Le cinquième à porter ce titre pour la " Gorsedd de Bretagne " (rattachée à la tradition du druidisme gallois). Son successeur devrait être Per-Vari Kerloc'h, nommé grand druide adjoint par Gwenc'hlan Le Scouezec et le Poellgor (le conseil) après le décès en 1997 de Bertrand Borne, grand druide adjoint Bleiz ar maezioù.


Né à Plouescat, il passe une partie de son enfance à Madagascar, Paris, Landivisiau et Douarnenez avant d'entreprendre ses études secondaires à Saint-Vincent de Pont-Croix, Saint-Yves de Quimper et Saint-Grégoire de Tours, en 1942. Il fait partie du mouvement scout breton Bleimor. Il suit des études supérieures d'histoire à la Sorbonne à Paris.

Il fait son service militaire en 1951-1953 comme officier à la Légion étrangère à Sidi-bel-Abbès et à Daya en Algérie. Il est rappelé au 5e régiment étranger en 1957-1958. Il enseigne le français en Crète et à Athènes (de 1953 à 1957). Après son service, il sera professeur à l'Institut français d'Athènes, et, revenu en France, à Saint-Didier-en-Velay et à Versailles.

À partir de 1960, il fait ses études de médecine. Il finit lauréat de la Faculté de médecine de Paris. Il exerce comme médecin à Quimper, de 1969 à 1985. Il a milité à l'UDB (Union Démocratique Bretonne) dans les années 60. Il est l'initiateur de " Skoazell Vreizh ", le Secours Breton avec Xavier Grall et Yann Choucq dans les années 1970.

Il est l'un des participants au colloque Bretagne et Autogestion en 1973. Il écrit la préface de la deuxième édition du livre de Morvan Lebesque : Comment peut-on être breton ? Essai sur la démocratie française. Il crée à Brasparts les éditions Beltan en 1985. Par la suite, il assure la promotion, comme libraire, éditeur et galériste, de l'oeuvre de son père, le peintre expressionniste Maurice Le Scouëzec (1881-1940).

En tant que Grand Druide, son oeuvre a été de conduire la Gorsedd de Bretagne du bardisme vers le druidisme, c'est-à-dire d'y développer la spiritualité.

Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont le " Guide de la Bretagne mystérieuse " plusieurs fois réédité et de :
— L'Encyclopédie de la divination (sous la direction de René Alleau, avec Roger Heim et le Dr Hubert Larcher). Paris, Tchou, 1963.
— Guide de la Bretagne mystérieuse. Tchou, 1966. (Coll. Les Guides noirs). Réédité depuis sous le titre Le Guide de la Bretagne. Beltan, 1989. Avec des photos de Jean-Robert Masson.
— La Bretagne. Paris, Sun, 1967.
— La médecine en Gaule. Guipavas, Kelenn, 1976. Édition de sa thèse de doctorat de médecine.
— Bretagne terre sacrée, un ésotérisme celtique. Brasparts, Beltan 1977. Rééd. 1986.
— Brasparts : une paroisse des monts d'Arrée. Paris, Seuil, 1977.
— Le peintre Maurice Le Scouëzec. Brasparts, Alrea-Beltan, 1984.
— Maurice Le Scouëzec, 1881-1940. L'Œuvre peint, dessiné et gravé, inventaire . Brasparts, Beltan, 1991.
— Maurice Le Scouëzec, l'aventure de peindre. Brasparts, Beltan, 1992
— Le peintre Le Scouëzec, mon père. Brasparts, Beltan, 1995.
— Dictionnaire de la tradition bretonne. Paris, éd. du Félin, Philippe Lebaud, 1999.
— Guide des calvaires bretons. Spézet, Coop Breizh, 1999.
— Itinéraire spirituel en Bretagne. Paris, La Table Ronde, 2000. (Coll. Les Petits livres de la sagesse).

—— Collection La Tradition des druides. Brasparts, Beltan, 2001. 3 volumes.
— Les Druides des origines et de l'Empire romain.
— Les Druides du Moyen Âge.
— Les Druides. L'Époque moderne et contemporaine, 1493-2001.

— L'Affaire Taldir. Le grand druide était innocent. Brasparts, Beltan, 2001. (François Taldir-Jaffrennoù)
— Arthur, roi des Bretons d'Armorique. Paimpont, Le Manoir du Tertre, 1998.


—— En collaboration avec le photographe Jean-Robert Masson :
— Pierres sacrées de Bretagne : calvaires et enclos paroissiaux. Paris, Seuil, 1982
— Pierres sacrées de Bretagne : croix et sanctuaires. Paris, Seuil, 1983.
— Bretagne mégalithique. Paris, Seuil,1987.
— Enez Eussa, Ouessant mystérieux, suivi de Ouessant hier, notes inédites d’Alfred Kersaudy, préface de Jean-Yves Cozan, avec la coll. de Maï-Sous Robert-Dantec. Quimper, Élisart, 2001.

— Résistances, mémoires d'un rebelle, Genève, Arbre d'Or, 2005.


Documents :

[PDF1] La "Lettre ouverte à Jacques Chirac" de Gwenc'hlan Le Scouezec qu'il lut le 18 juillet 1999 lors du "Gorsedd digor", la fête publique annuelle de la Gorsedd, celle du centenaire de la Gorsedd de Bretagne.
Titre : Il n'y a pas de langue de la République suivi de An declaration eus a viriou an den hac ar citoyan, la déclaration des Droits de l'homme et du citoyen, traduite en breton par la Convention, le seul ou presque le seul, document officiel de l'État français traduit en breton, daté du 24 juin 1793, an II de la République.

[PDF2] La Déclaration d'Imbolc de 1988. En breton et en français, contre l'extrémisme. Par la Gorsedd de Bretagne.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Document PDF 9566_1.pdf . Source :
Document PDF 9566_2.pdf . Source :
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 6322 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.