Bretagne Réunie Quimper-Cornouaille tient à remercier le président de la République française Emmanuel Macron d'être venu à Quimper pour faire prendre conscience aux Bretons (qui n'ont pas, à ses yeux, un degré d'intelligence suffisant pour comprendre seuls) que la réunification de la Bretagne n'est pas une revendication légitime et démocratique (comme pourtant pour n'importe quelle région ou pays coupé en deux à travers le monde) mais un sujet dépassé. Il l'a bien sûr fait sans aucune arrogance et aucun mépris (qui pourrait croire le contraire ?).

45268_1.pngLoire-Atlantique en région Bretagne

Il était temps de faire cette mise au point car les Bretons s'étaient en plus mis en tête que la région artificielle des Pays de la Loire était un boulet pour la Loire-Atlantique, la Bretagne et même la France.

Trêve de plaisanterie Monsieur le Président ! La question de la réunification de la Bretagne est légitime, largement majoritaire (plus de 70 % des Bretons la souhaitent) et à l’ordre du jour !

Document PDF 45268-communiqu_bretagne_runie_quimpercornouaille_27_juin_2018.pdf . Source :
Voir aussi :

mailbox imprimer

Comité local de Bretagne Réunie Quimper-Cornouaille / Kerne Izel

Vos commentaires :

Emilie Le Berre
Mercredi 27 juin 2018

La popularité du pouvoir central s'enfonce, à grande allure, ralentie, seulement, par la belle gueule du président. Il plait aux mémés, pour des tas de raisons, dont la meilleure n'est pas d'être le gendre idéal.

Beaucoup encore s'accroche à ce "choix", en sentant, finalement que c'était le dernier.

Le "plus jeune" président, pour un monde agonisant, perclus de rhumatismes, et poussant des râles à l'étage des soins palliatifs.

Et bien entendu, si des sacrifices supplémentaires sont demandées aux populations, alors qu'on jette l'argent par les fenêtres...

Lucien Le Mahre
Mercredi 27 juin 2018

A la lumière de l'expérience bretonne, l'urgence et la nécessité d'un "stage d'imprégnation à la démocratie concrète" se fait sentir, en premier lieu pour les promotions de l'ENA, mais aussi pour toutes les formations destinées à préparer des responsables au sein de l'Etat républicain.

Le maintien de la partition bretonne lors du découpage régional de 2014 et sa prorogation suggérée lors du discours de Quimper, relèvent en effet du fait du prince et se trouvent donc, une fois encore, en infraction avec les fondamentaux démocratiques tels qu'ils sont universellement reconnus.

L'approbation, surprenante mais pourtant plutôt générale semble-t'il, des "responsables bretons" admis à la cérémonie révélant par ailleurs clairement, sans qu'on sache trop distinguer ce qui est de la poule et ce qui est de l'oeuf, à la fois la cause et la conséquence de cette façon d'opérer.

On est alors, malgré soi, amené à repenser "continuité" à travers des temps pourtant divers...

On se remémore le faux Traité ourdi par François 1er en 1532, l'abolition unilatérale du Parlement de Bretagne en 1790, l'amputation sans conditions de notre Loire-Atlantique par décret pétainiste en 1941, repris par Guy Mollet en 1956 sous prétexte de pleins pouvoirs pour l'Algérie et toléré par tous les gouvernements depuis ...

Gouverner, non pas directement du sommet à la base, mais à travers le relai d'instances intermédiaires - dont la Région - qui font remonter l'information ... Partager et déléguer, savoir consulter les populations concernées par un changement comme bien des pays autour de nous, si ce n'est pas une tendance naturelle pour tous, cela du moins peut s'apprendre. Si du moins l'idée démocratique attire et séduit ...

C'est vrai, on pourrait toujours essayer : mais où donc ?

Eh bien, sous réserve bien sûr de leur accord préalable (c'est bien le moins, mais cette élémentaire considération nous est quand même refusée) : chez nos voisins Suisses par exemple, à la fois si proches géographiquement et si lointains sur le plan de la démocratie politique. S'ils ont tout comme nous conservé leur version (harnachée) de la lutte celtique, ils ont retenu, au fond bien mieux que nous, la conception des anciens Celtes considérant que "le chef est un pont". Sous-entendu : l'exact opposé d'une impasse.

Oui, la Suisse ce serait le mieux, puisque décidément, chez nous, on ne sait pas trop faire ...

Lheritier Jakez
Jeudi 28 juin 2018

Pourriez vous TOUJOURS communiquer avec ,en fond la carte des régions cohérentes proposées:

Bretagne 5,Val de Loire(Maine et Loire Mayenne,Sarthe et +),Normandie,et la Vendée avec le Poitou.

Le visuel est efficace et explique bien notre objectif.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.