Des milliers de Corses protestent contre la sentence à l’encontre d'Yvan Colonna

-- Europe --

En Bref de Eurominority
Porte-parole: Mikael Bodlore-Penlaez

Publié le 31/03/09 2:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Des milliers de Corses (4.000 selon la police et 15.000 selon les organisateurs) ont défilé samedi dernier dans les rues d'Aiacciu (Ajaccio) pour montrer leur refus de la sentence contre l'indépendantiste Yvan Colonna. La cour d'assise spéciale de Paris a confirmé la sentence à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté incompressible de 22 ans. Le nationalisme corse considère que cette sentence n'est qu'un acte politique et que le procès n'a pas été équitable.

Les manifestants ont parcouru les rues de la capitale corse derrière une pancarte où on pouvait lire "Ghjustizia pà Yvan" (Justice pour Yvan, en corse). Selon Corse Matin, les manifestants qui protestaient scandaient "Yvan" et "liberté", deux termes en forme de mot d'ordre lors de cette manifestation. Cette dernière s'est terminée par quelques affrontements avec la police.

La sentence contre Colonna confirme que l'indépendantiste continue à être considéré, par les autorités françaises, coupable de l'assassinat, en 1998, du préfet du département de Corse du Sud Claude Érignac. Colonna a défendu à tout moment son innocence. Le dirigeant du parti indépendantiste Corsica Libera, Jean-Guy Talamoni, considère que la sentence confirme que le procès contre Colonna a été une "sinistre pièce de théâtre" et que la décision judiciaire "a été écrite par le pouvoir politique". Talamoni a proposé que l'Assemblée de Corse débute une investigation parlementaire sur le cas Colonna.

Les autonomistes Jean-Christophe Angelini et Edmond Simeoni ont également critiqué avec dureté le procès. Pour Simeoni, le cas de Colonna montre les "instruments répressifs d'une police et d'une justice d'exception".

L'avocat de Colonna, Pascal Garbarini, s'exprimant à l'AFP, a qualifié l'affaire Colonna de "Dreyfus corse", en référence à l'officier français d'origine juive qui avait été accusée à tord de trahison et condamné à la prison à perpétuité en 1895.

Article traduit du catalan : MónDivers.cat est partenaire d'Eurominority.eu

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1146 lectures.
logo
www.eurominority.eu est le site des Nations sans État et des peuples minoritaires en Europe. Créé 1999, il a pour objectif d'informer sur la situation des peuples minoritaires à travers l'Europe. Il en fait la promotion et diffuse des informations grâce aux recherches effectuées par un large réseau de correspondants en Europe.
Vos 2 commentaires
Claude Le Duigou
2010-08-31 23:27:40
Le coup qui a réussi contre Yvan Colonna a été tenté en Bretagne dans l'Affaire de Quévert.
(0) 
Bertrand Finel
2010-08-31 23:27:40
Colonna... après Dreyfus ou Seznec entre autres, un nom de plus s'ajoute à la liste des victimes de l'injustice française !
Personnellement, j'ai ajouté mon nom à une autre liste, celle de la pétition en faveur d'Yvan Colonna sur le site de soutien: (voir le site) et je vous invite tous cordialement à en faire autant
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.