-- Europe --

Des manifestations pour les langues régionales auront lieu le 31 mars dans toute la France

Ce samedi 31 mars, plusieurs manifestations sont prévues pour la défense et la reconnaissance des langues régionales en France. En Bretagne, la manifestation a lieu à Quimper (voir notre article).

25303_1.jpgAffiche de la manifestation de Perpignan


Les défenseurs de la reconnaissance des langues régionales et de l'occitan manifesteront ce samedi à Toulouse. Ce sera la 4e grande manifestation pour la langue occitane après Carcassonne en 2005 et 2009 et Béziers en 2007. De 10.000 en 2005, les manifestants passèrent à 20.000 en 2007 et 25.000 en 2009. Ils espèrent être plus nombreux encore samedi alors que l'article 75-1 de la Constitution introduit en 2008 et qui reconnaît que « les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France » n'a pour l'heure qu'une valeur de déclaration symbolique

Le rassemblement se fera place de l'Europe à 10 heures, où des animations prendront place jusqu'au départ du cortège à 13 h. Il est prévu que des élus y prennent la parole, et les associations occitanes à l'origine de la manifestation ont invité les candidats à l'élection présidentielle à s'engager en faveur de la reconnaissance de l'occitan en venant appuyer de leur soutien cette manifestation. A 17 h, le terminus est prévu place du Capitole où sera reformulée une demande expresse de reconnaissance officielle de l'occitan.


A Annecy, une manifestation est prévue pour la défense et la reconnaissance du savoyard. Le cortège part de Bonlieu à 16 h, un atelier de langue sera présent sur le site à partir de 10 h.


A Ajaccio, c'est une chaîne humaine qui est prévue à 13 h 30 devant la préfecture de région


A Strasbourg, les associations pour la reconnaissance du bilinguisme alsacien, de l'allemand sous ses formes standard et dialectales, organisent un rassemblement à 15 h place Kléber


A Metz, un rassemblement à 14 h 30 a lieu sur le parvis de la gare pour demander la reconnaissance du dialecte allemand lorrain (Lothringer Platt), du luxembourgeois et du lorrain romain en tant que langues secondaires de la Lorraine.


A Poitiers, l'UPCP-Métive invite à un rassemblement à 10 h 30 place du Marché Notre-Dame ; la manifestation se veut festive et invite tant à la reconnaissance du poitevin-saintongeais que de l'occitan.


A Lille la manifestation pour la défense et l'enseignement du flamand dans les écoles partira du bâtiment de l'Inspection académique à 10 h pour se diriger vers la Préfecture. Aucun drapeau flamand ne sera admis pour éviter les malentendus. Des bus gratuits partiront de divers points de l'agglomération lilloise pour rallier la manifestation


A Bayonne, la manifestation pour la défense de la langue basque partira à 17 h du mail Chaho et sera suivie d'un concert animé par les groupes Esne Beltza et Xutik.


Enfin, à Perpignan, un lip-dub pour la défense et la reconnaissance du catalan est organisé sur la mélodie de Parlem Catala, un texte de Joan Cayrol chanté par Jordi Barre le but étant aussi de battre le record du monde de participation à un lip-dub en réunissant 6.000 personnes au pied du Castillet à 14 h.


http://www.languesregionales.org/ : « Les langues régionales en France » en français, breton, catalan,corse et basque.

Document PDF tract31mars2012officiel.pdf Affiche de la manifestation de Poitiers. Source : UPCP-Métive
Document PDF affiche-annecy.pdf Affiche de la manifestation d'Annecy. Source : A.E savoyard
Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1902 lectures.
mailbox imprimer

Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

Marc Mosnier
Jeudi 29 mars 2012

Partout en France, sauf à Paris, où dans le contexte actuel tout se décide, contrairement à la "province". La Breizh Parade aurait-elle eu autant de retentissement si elle avait eu lieu à Kemper plutôt que sur les Champs-Elysées ?

Il aurait été pourtant facile d'unir des milliers de Créoles, Corses, Basques, Bretons.. auxquels se seraient joints les Kabyles et autres peuples minorisés pour un impact maximum. Quel manque de clairvoyance et de compréhension du système !

SPERED DIEUB
Jeudi 29 mars 2012

Je verrais bien une future Breizh parade ni à kemper ni à Paris mais à Londres un tel évènement dans la foulée des jeux olympiques pourrait avoir des conséquences que nul ne peut imaginer sur le destin de la Bretagne

Par contre je tiens à signaler à abp que parfois le centralisme parisien peut se retourner contre ses dirigeant c'est le cas aujourd'hui de Fillon qui vient d'être insulté avec un mépris violent en temps que provincial par Delanoe renseignez vous c'est vraiment hallucinant .C'est un faille dans le système et le mouvement breton devrait s'emparer stratégiquement de cette affaire

Peter Debrabandere
Vendredi 30 mars 2012

Le flamand est un dialecte qui est parlé en Belgique, aux Pays-Bas et en France. Mais en Belgique et aux Pay-Bas c'est la langue néerlandaise qui est la langue de culture qui est enseignée. Alors c'est inutile de vouloir enseigner le flamand en France. Enseigner le flamand en France garanti la disparition graduelle du flamand en France parce que avec le flamand on ne sait rien faire, ni en France ni en Belgique ni aux Pay-Bas.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.