Des bénévoles investis, une énergie incroyable

-- Cultures --

Chronique de Kerne Multimédia
Porte-parole: Fanny Chauffin

Publié le 4/02/17 21:17 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ils s'appellent Nono et Jakig Morc'h : ils ont en commun leur bénévolat actif depuis des dizaines d'années, portrait de héros du quotidien, qui travaillent pour le cercle celtique de Bannalec, été comme hiver.

40 personnes s'activent depuis ce matin à l'épluchage des pommes de terre, des carottes, et des oignons pour le grand kig ha fars annuel du cercle celtique des Banal Aour (les genêts d'or). Dehors, dans la grande remorque spécialement bricolée par Jakig Morc'h et un forgeron de Bannalec, les quatre chaudrons de 1930 contenant 170 litres d'eau bouillante cuisent la viande (porc et boeuf), sous lesquels un feu de bois alimenté depuis huit heures ce matin ne faiblit pas.

Le chef cuistot, Michel, venu spécialement de Crozon est là pour deux jours : il coordonne l'équipe des éplucheurs et des cuiseurs, prépare la pâte pour les fars mais il faudra attendre demain pour le jus de viande à mettre dans les sacs de far de blé noir dans lesquels il ajoutera de la crème fraîche. Il y a cinq ans, avec 500 convives, ils avaient eu des difficultés à tout cuire dans les temps. Maintenant, ils limitent à 340 le nombre d'assiettes pour pouvoir assurer.

Ils racontent leur histoire, leur difficulté à quitter le navire sans relève. Avec beaucoup d'humour et de tendresse : «c'est rien ça, au 15 août, on nourrit 1 600 personnes !»

Alors, chapeau bas, messieurs et mesdames les bénévoles, et bravo pour toute cette belle énergie !

Voir aussi :
mailbox imprimer