Denez Prigent : Ur Mor a zaeloù
Musique de Marie-Noelle Rinquin

Publié le 19/10/22 21:57 -- mis à jour le 20/10/22 13:30
56223_1.jpg
Après avoir emprunté la voie des sonorités électroniques en fusion avec ses compositions, le chanteur-poète Denez retourne à la source en interprétant principalement des gwerz, ces chants issus du répertoire traditionnel de Bretagne, accompagné sobrement par une instrumentation acoustique...(Coop Breizh) En stock, expédition rapide par COOP BREIZH

Le 12e album de Denez, maître de la Gwerz, qui sort ce vendredi 21 octobre est une pure merveille. Ce disque consacré à la gwerz a été enregistré en l’église Saint Bredan de Lanvellec dans le Tregor.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Tous ceux qui ont eu le bonheur d’écouter Denez chanter dans une cathédrale ou une église retrouveront sur cet album le son si particulier de la voix de Denez et de la musique qui s’élèvent vers les voutes.

La voix de Denez est comme pour ses derniers albums magistralement accompagnée par les musiciens Jonathan Dour (violon), Cyril Bonneau (cornemuse, duduk, tin whistle) et Mathilde Chevrel (violoncelle).

Denez revient aux sources musicales qui l’ont toujours inspiré depuis le début de sa carrière.

La gwerz est un chant ancestral d’origine celtique qui remonte au 5e siècle et relate des faits tragiques qui ont affecte un grand nombre de personnes, la mort d’êtres aimés, le chagrin, le deuil qui s’en suivent. La gwerz fait écho à nos peurs, notre tristesse et nous aide par les émotions qu’elle suscite en nous à évacuer en partie notre chagrin et notre deuil. Comme dit Denez : “La gwerz est thérapeutique car en chantant ou en écoutant une gwerz, on pleure et ensuite ça va mieux”.

Pour certains des chants de cet album comme “Kanañ a ran”, reprise du chant “N’eus forzh” de l’album Sarac’h, Denez a fait appel au choeur d’enfants de la maîtrise de Saint Brieuc. Leurs voix angéliques mêlées à la voix puissante et envoutante de Denez donnent le frisson et nous transportent dans un au-delà ou l’amour peut vaincre la douleur et le chagrin.

“La peste d’Elliant” très ancienne gwerz qui date du 6e siècle nous rappelle que de terribles épidémies se sont abattues sur les humains et ont , tout comme le virus Covid, tué des milliers de personnes.

Denez reprend La gwerz “ Naonegezh Kiev”/ la famine de Kiev qu’il avait chantée en duo avec Kate Matheson pour l’album Sarac’h sorti en 2004. Cette gwerz relate l’Holodomor ou la grande famine provoquée par la politique de Staline en Ukraine et qui avait fait des millions de morts entre 1932 et 1933. Cette gwerz fait écho à l’horrible guerre génocidaire menée aujourd’hui par la Russie de Poutine contre les civils Ukrainiens.

En cette année qui voit tant et tant de guerres, de maladies et de souffrances insupportables, ce recueil de gwerz ne manquera pas non plus d’éveiller nos consciences.

Voir aussi :

3  0  
mailbox
imprimer
Vos 1 commentaires
  Pierre Robes
  le Dimanche 23 octobre 2022 21:13
Denez Prigent à fait une excellente interview de 5 à 10 mn sur Europe 1 entre 12h et 14 h il me semble , la semaine dernière, avec des reproches à l'Etat français.
Dommage qu'elle ne soit pas reprise.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.