Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Découpage territorial et réunification : attention à l'échec de la réforme
Le projet de réunification de la Bretagne et de création d'une Assemblée de Bretagne est aujourd'hui la seule piste crédible pour le nouveau souffle dont la démocratie a besoin et pour le décollage économique et la création d'emplois qui va de pair
Mona Bras pour UDB le 30/05/14 18:20


Communiqué de l'Union Démocratique Bretonne du 30 mai 2014

Kemennadenn Unvaniezh Demokratel Breizh d'ar 30 a viz Mae 2014

Le projet de réunification de la Bretagne et de création d'une Assemblée de Bretagne, loin d'être un danger pour la cohésion de la République, est aujourd'hui la seule piste crédible pour le nouveau souffle dont la démocratie a besoin et pour le décollage économique et la création d'emplois qui va de pair. La réunification d'un côté, de l'autre une vraie régionalisation incarnée dans l'Assemblée unique de Bretagne : voilà le double enjeu démocratique des jours et semaines à venir. La responsabilité de François Hollande est clairement engagée, lui qui doit décider d'ici le conseil des ministres du 4 juin.

De quoi certains ont-ils peur ?

L'UDB défend la Bretagne face à un GOM, un "Grand ouest mou" hélas promu par certains élus socialistes (présidents des métropoles de Brest, Nantes et Rennes, maires de ces mêmes villes ligués avec Saint-Nazaire et son agglomération contre l'émergence d'un pouvoir régional fort dans une Bretagne réunifiée) qui, s'ils étaient entendus par le chef de l'État et le Gouvernement, entraîneraient l'échec de la réforme territoriale tant attendue, scléroserait davantage une France quasi impotente et provoquerait de fait une fracture durable dans la gauche en Bretagne.

L'UDB se reconnaît dans la volonté du président du Conseil régional de Bretagne, Pierrick Massiot, volonté exprimée dans sa "Lettre à la Bretagne".

Un "Front des démocrates pour la réunification" se dessine de fait dans les nombreuses réactions suscitées par les déclarations alarmantes distillées au niveau de l'État : président du Conseil régional de Bretagne, président du Conseil général de Loire-Atlantique, 548 communes des cinq départements ayant voté des v½ux pour la réunification, députés bretons engagés, Association des Cadres Bretons, Produit en Bretagne fort de ses 330 entreprises et 100.000 salariés des cinq départements bretons, confédération Kevre Breizh forte de ses 30 fédérations et associations soit plus de 50.000 adhérents, de nombreux élus, les 110.608 électeurs bretons qui ont voté pour des listes régionalistes aux européennes 2014, etc.

L'UDB appelle à la constitution d'un Front des démocrates pour obtenir la réunification et la régionalisation de la Bretagne.

L'UDB appelle à participer aux rassemblements de Brest et de Nantes le samedi 31 mai 2014, de Quimper le mardi 3 juin ; dans l'attente d'un rassemblement plus large.

- Vivre, travailler et décider en Bretagne : OUI !

- Vivre, subir la crise et se diluer dans le GOM-Grand Ouest Mou : NON !

Pour l'UDB, la porte-parole Mona Bras

(voir le site) pour le communiqué.

Union Démocratique Bretonne

02 96 61 48 63

udbcontact [at] udb-bzh.net

(voir le site)  

Voir aussi :
Vos 1 commentaires
marc iliou Le Dimanche 1 juin 2014 21:43
Pétainistes du Parti Socialiste Français dégagez de notre pays la Bretagne vous êtes complètement déconsidérés .Je suis de gauche je suis breton je te dis François Hollande dégage de notre pays tu n'as rien a faire chez nous ! la majeure partie j'ai voté pour le PS maintenant qu'il aille se faire foutre ! Bevet Breizh !
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons