Décès du cinéaste breton René Vautier
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 4/01/15 18:50 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Né à Camaret en 1928, le cinéaste breton René Vautier, est décédé ce matin à 86 ans à l'hôpital de Saint-Malo, a-t-on appris auprès de sa famille.

Réalisateur du film sur la guerre d'Algérie Avoir 20 ans dans les Aurès qui fut primé à Cannes, René Vautier fut le cinéaste le plus censuré de l'histoire du cinéma français. René Vautier fut un franc-tireur de l'anticolonialisme. Tourné en 1949, son film AFRIQUE 50 qui accusait les compagnies coloniales qui brutalisent les Africains avec la complicité du gouvernement français, fut interdit en France durant 50 ans.

Encore adolescent pendant la 2e Guerre mondiale, il rejoint la Résistance. Il sera décoré de la croix de guerre à l'âge de 16 ans. Dans les années 50, il rejoint le parti communiste, qui est alors le seul parti prônant la décolonisation et l'indépendance de l'Algérie.

En 1954, au moment où éclate l'insurrection en Algérie, il tourne un film à la Bibliothèque Nationale sur la conquête de l'Afrique du Nord à partir des textes des généraux datant de 1830. Son film Une Nation, l'Algérie, sera interdit et Vautier sera condamné pour atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat pour avoir dit dans le commentaire du film que les trois départements français que constituait la future Algérie allaient devenir indépendants (source wiki).

Puis, à la fin de l'année 1956, avec l'accord du FLN, il rejoint les maquis de l'Armée de Libération Nationale dans les Aurès-Nementchas. Il y passe toute l'année 1957, et le début de l'année 1958, filmant la réalité de la guerre. Il est important de préciser qu'il n'a jamais participé à aucun combat. Son fusil était sa caméra. Il y réalisera le film "Algérie en flamme" en 1958.

Avec Nicole et Félix Le Garrec, ils furent à l'origine de l'UPCB, l'Unité de Production Cinématographique de Bretagne, lancée en 1970. Une réussite. Vautier dira " “On avait comme objectif de faire en dix ans la démonstration qu'on pouvait faire du cinéma en région et que le cinéma en France n'est pas obligatoirement parisien. Au bout de dix ans, on s'est aperçu qu'on avait fait dix films de long métrage, que ces dix films avaient tous été sélectionnés pour représenter le cinéma français dans des festivals, que sept sur dix avaient été primés et que dix sur dix étaient interdits de diffusion télévisée en France.”

En 1973, il a mené une grève de la faim d'un mois pour protester contre la censure en France. La censure sera abolie en août 1974 et il y est certainement pour quelque chose !

Il a témoigné en faveur des membres de l'Armée révolutionnaire bretonne en 2004 lors du procès faisant suite à l'attentat de Quévert. «Je n'ai jamais eu aucun contact avec les mouvements clandestins», explique René Vautier. «Mais j'ai pris conscience des problèmes bretons, ceux des marées noires, des paysans, l'interdiction d'expression à la télévision...»

En 1998, René Vautier publie le livre « Caméra citoyenne » dans lequel il rassemble ses souvenirs de tournage, retraçant par là-même 50 ans de censure dans le cinéma français.

En février 1999, il décide de déposer une grande partie de ses films à la cinémathèque de Bretagne. Son dernier film est un documentaire sur la Bretagne Histoires d'images, Images d'Histoire, coréalisation avec Moïra Chappedelaine, 2014".

En 2000, il a reçu le collier de l’ordre de l’Hermine.

MAJ du 6 Janvier : Les obsèques auront lieu le jeudi 8 janvier à 14 heures au crématorium de Saint-Malo, rue de la Mare Litré. La famille demande de ne pas apporter de fleurs.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1038 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 18 commentaires
marc iliou
2015-01-04 20:13:16
J'ai vu deux de ses films , "avoir 20 ans dans les Aurès " et "la folle de Toujane " deux beaux films anti colonialistes ! un grand monsieur vient de nous quitter ! espérons que FR3 qui vient de l'annoncer ce soir aura le courage de nous repasser des films de ce genre comme ceux qu'il a fait avec Nicole et Félix Le Garrec .
(0) 
Philippe Guilloux
2015-01-04 22:51:51
Un grand bonhomme et un des premiers à faire du cinéma en région avec ses amis Nicole & Félix Le Garrec.
J'espère qu'un hommage lui sera rendu en programme en salle et sur les chaines de télé, un ou plusieurs de ses films.
(0) 
jean louis le corre
2015-01-05 00:17:00
merci a philippe argouarch pour cet hommage a chaud de rené vauthier,la bretagne perd un de ses fils emblematiques,un vrai combattant de la vérité,condoléances attristées a sa famille
(0) 
Josianne Rastapopoulos
2015-01-05 03:18:14
Un grand bonhomme et un grand breton nous quitte, espérons qu'un jour l'intégrale de son oeuvre soit enfin disponible pour le grand public. Un exemple à suivre.
(0) 
Yann-Bêr
2015-01-05 10:04:02
J'espère que toute la Bretagne saura lui rendre l'hommage profond auquel il a droit.
(0) 
LHERITIER Jakez
2015-01-05 10:50:47
@ de jean Louis le Corre (ex maire PCF de Trignac et CG de Loire Atlantique,)hier au marché ,je t'ai dit que l'on avait quelques valeurs communes,malgré ton opposition à la réunification Bretonne.Voilà le décès de René Vautier qui rappelle la justesse de nos combats bretons,sociaux,politiques notamment dans ces terribles années concernant la guerre d'Algérie et la décolonisation en Afrique..
Une soirée hommage devrait être programmée -ensemble- sur le bassin Nazairien.
Qu'en dis tu ?
(0) 
Yann LeBleiz
2015-01-05 14:57:35
Hier à la TV, on annonçait la mort du "Cinéaste Français le plus censuré"!!!
Le journaliste n'a pas dit qu'il était breton...!
Il n'a pas dit n'ont plus, pourquoi cette personne était le "plus censuré"...!
Bien sûr, il n'a pas dit qu'il était décoré de l' "Ordre de l'Hermine"! (Normal quelque part, ce n'est pas une décoration française)
Aussi, c'est vrai qu'on ne peut pas reprocher à la France de ne pas honorer correctement les Bretons, c'est avant tout à la Bretagne d'honorer ses propres enfants! Espérons qu'ABP n'est pas l'exception!
(0) 
Claude ARNAL
2015-01-05 17:54:46
Et le mot frère, et le mot camarade
Salut et fraternité
René, l'homme à la caméra citoyenne
(voir le site)
(0) 
Kristen
2015-01-05 18:03:37
Merci à ABP pour cet hommage. Je filme "Ce que je vois, ce que je sais, ce qui est vrai"; ce devrait être la devise de tout informateur. Merci à René Vautier, ce résistant breton dont l'exemple est à suivre.
(0) 
kris braz
2015-01-05 20:40:11
René Vautier, ça a quand même une autre gueule comme symbole de ralliement que les encensés réguliers, ME Leclerc, Poivre d'Arvor, Bolloré, et, comment s'appelle-t-il déjà, l'ancien patron de TF1 ?
(0) 
M.Prigernt
2015-01-06 04:04:34
Bienvenue à toi, René Vautier, dans un monde moins C....
Résistant, croix de guerre, condamné par la France coloniale, reporter et cinéaste émérite, primé et néanmoins censuré...il lui a manqué d'être bânni en Guyane ou en Nouvelle Calédonie (comme les communards de 1871).
En somme, un Soljenitsyne breton.
(0) 
a monnier
2015-01-06 10:48:41
Merci de donner les informations concernant les obsèques ainsi que les différents hommages qui pourraient (qui devraient ...!) être rendus à ce très grand bonhomme, pourtant toujours si proche.
(0) 
Philippe Guilloux
2015-01-06 22:37:36
René sera incinéré jeudi. La cérémonie aura lieu à Saint Malo, au crématorium, rue de la Mare Litré, jeudi à 14H00. La famille ne souhaite pas de fleurs.
(0) 
Philippe Guilloux
2015-01-07 01:09:30
Les télévisions bretonnes rendent hommage au cinéaste
TVR diffusera le film de René Vautier et Moïra Chappedelaine Vautier Histoires d'images, images d'Histoire, jeudi 8 janvier à 20h45. A vérifier si la programmation est présente sur Tébéo et Tébésud car c'est en général le cas pour les programmations du jeudi soir sur les locales.
France 3 Bretagne rediffusera le film de Richard Hamon Le petit blanc à la caméra rouge, samedi 10 janvier à 15h20 qui est un très beau portrait de René avec des larges extraits de son premier film Afrique 50
(0) 
Claude ARNAL
2015-01-07 10:39:09
"Votre nom : Vautier !
Votre Vie : la liberté !
Votre cinéma : engagé !
Votre parole : enragée ! "
(0) 
Paol Graveg
2015-01-07 14:34:47
Le très grand linguiste breton Guy Etienne est décédé hier aussi.
(0) 
B Le Gras
2015-01-07 16:47:25
E penn kentañ ar bloaz nevez-mañ, ne c'hellan nemet ouzhpennañ ur ger evit diskleriañ va zristidigezh eus marv un den ken meur evel René VAUTIER am eus bet an enor hag ar blijadur da anavezout ha da gejañ gantañ e Breizh koulz hag e bro C'Hall. Kollet he deus hon bro ur paotr meur em eus spi e vo enoret gantr ar breizhiz hag gant hon salioù sinema ha skinweloù France 3 ha TEBEO
(0) 
amonnier
2015-01-08 17:38:04
Très belle, sobre, émouvante cérémonie que celle des adieux au crématorium de Saint-Malo ce jeudi : ce serait une très belle idée que de publier les textes lus cet après-midi (lettre de René depuis sa prison, hommages de ses camarades) en un petit volume pour prolonger cet hommage.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.