Décès de Bernard Tanguy, historien du Moyen-Âge et spécialiste des noms de lieu bretons

-- Histoire de Bretagne --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 2/02/15 19:52 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le décès de Bernard Tanguy vient d'être annoncé. Comme Hubert Guillotel et Jean-Christophe Cassard, il n'aura pas joui réellement de la retraite, qui reste souvent active pour un vrai chercheur. Il était donc resté chercheur associé au Centre de recherche bretonne et celtique, de l'Université de Brest.

Docteur ès-lettres et chargé de recherches au CNRS, il avait particulièrement labouré la période du haut Moyen-Âge de la Bretagne, qui est particulièrement dépourvue de documents écrits.

Il était devenu une autorité en matière de noms de lieux issus de la langue bretonne et avait publié aux Éditions Le Chasse-Marée-Ar Men, deux dictionnaires qui ont fait date : le Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère (1990) et le Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor (1992).

Sa première publication notable avait concerné le 19ème siècle et l'apparition du nationalisme breton : Aux origines du nationalisme breton1977, 2 volumes au format poche, chez 10-18. Il y prenait position critique de gauche (ou plutôt républicaine catholique) des idées des penseurs et écrivains bretons du « premier Emsav ».

Mais, à part un traité de toponymie descriptive, son oeuvre imprimée, bien que fondamentale, est relativement peu fournie.

Il avait présidé la Société archéologique du Finistère de 1999 à 2005.

Ses obsèques auront lieu, le le mercredi 4 février, à 14 h 30, à l'église de Gouarec (Côtes-d'Armor).

Christian Rogel


0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1844 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 4 commentaires
SPERED DIEUB
Mercredi 26 janvier 2022
«Ra vo skañv douar Breizh evitañ»
Je salue un des plus grands génies de la recherche historique et linguistique bretonne de notre temps
La discrétion des médias sur sa disparition est loin d'être proportionnelle à son oeuvre ,mais c'est souvent la règle quand il s'agit de personnes humbles ...
ABP aurait peut être pu accorder une plus large place ,d'autant que sa disparition est trop précoce
Il a travaillé notamment sur l'histoire de Morvan lez Breizh
kenavo Bernez
(0) 
Alwenn
Mercredi 26 janvier 2022
"un des plus grands génies de la recherche historique et linguistique bretonne de notre temps"
Hum ! On parlera d'un grand historien breton le jour où un historien breton osera parler de "génocide" à propos de l'entreprise de l'Etat français contre la Bretagne. Je n'ai pas ouïe dire qu'un tel historien existait pour l'instant.
(0) 
MANSKER
Mercredi 26 janvier 2022
Entièrement d'accord avec vous Alwen. Un bémol tout de même, quel auteur, ou quel éditeur, se risquerait à dire la vérité. Ceci étant, les Bretons de l'époque médiévale se sont un peu sabordés aussi. La guerre de succession, les tensions internes, n'ont pas donné une image d'une nation forte, d'une cohésion nationale. Ce qui devait obligatoirement aboutir à être bouffé à la sauce rossbeef ou à la sauce frenchie, pour s'assurer la paix, (éternelles guerres franco-anglaise).
Ceci étant les évènements postérieurs au mariage de Anne de Bretagne furent en défaveur du pays breton (taxes, impôts, occupation du pays, massacres), au nom du sacro-saint principe de lèse majesté. Malheur aux vaincus pourrait-on dire.
Nous sommes donc loin des excuses officielles, comme l'Australie envers les Aborigènes, les Néo-Zélandais et les Japonais envers leurs minorités.
Ce serait une bonne initiative pour enfin tourner la page, remettre les pendules à l'heure (langue, compétences, etc...) et regarder, enfin, vers l'avenir.
En ce sens, les hommes politiques rament toujours dans la même direction, mis à part les courageux.
Maintenant si vous voulez savoir la pensée d'un homme politique ou d'un écrivain, demandez lui pour qui il roule, vous aurez la réponse ipso facto. Les « électrons libres » sont la hantise de tous ces soit disant biens penseurs (dans leur paroisse, c'est sûr !).
Une pensée pour Mr Tanguy, mon commentaire ci-contre ne va pas contre cet homme car je ne le connaissais point.
(0) 
ewan
Mercredi 26 janvier 2022
Comme le magnifique et incontournable travail de Monsieur Tanguy continue et continuera de m'éclairer sur les origines de la Bretagne, la cohérence de son territoire, ses fondateurs et ses populations ! Mais qui est là pour prendre la relève ? Tout continue comme avant: les programmes officiels ne laissent aucune place à l'histoire de Bretagne. Et à l'instar de la disparition de cet immense spécialiste, cela ne crée pas plus d'émotion ou d'indignation que cela. Heureusement qu'il y a le sport et la cuisine. Panem et circences ! Pays lobotomisé, civilisation au bord de l'anéantissement.Par notre faute.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.