DE PARIS A TREGASTEL LES PETITS CARNETS DE PPDA PARLENT ;;;
Communiqué de presse de I.R.

Publié le 8/05/13 18:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

DE PARIS A TREGASTEL LES PETITS CARNETS DE PPDA PARLENT …

Seules les traces font rêver – Editions Robert LAFFONT -

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Depuis 1971 et ses tout débuts dans le journalisme, Patrick Poivre d'Arvor a noté, jour après jour et année après année, dans ses agendas, chacun de ses rendez-vous, chacune de ses rencontres. Tout y est consigné : les principaux invités de ses journaux télévisés, ses reportages, ses voyages, les films, les pièces et les opéras qu'il a vus, ses déjeuners et ses dîners. La sphère intime et privée recoupe ici en permanence la sphère publique au sens le plus large : aussi bien politique que littéraire, artistique, sportive et journalistique. PPDA, avec pudeur, élégance et sensibilité, parle de lui en parlant des autres. Son livre est avant tout un exercice d'admiration, empreint de nostalgie et soucieux de vérité. Il évoque les visages et le souvenir de celles et ceux qui ont compté pour lui, comme de ceux qui ont fait l'actualité dans tous les domaines. Il montre en premier lieu comment toutes ses passions sont intimement liées à l'histoire de son enfance. L'écriture, notamment, dont le démon l'a saisi très tôt et n'a cessé de l'accompagner. PPDA révèle les grandes amitiés littéraires qui ont aussi façonné l'homme qu'il est devenu : celles de Marguerite Duras, de Louis Aragon, de JMG Le Clézio, de Jean-Edern Hallier… L'amour du sport comme celui du voyage et de la découverte ont été chez lui tout aussi précoces. Ils l'ont amené tout naturellement à croiser la route de ceux qui étaient déjà ses idoles et le sont restés : d'Alain Mimoun, Louison Bobet, Éric Tabarly à Paul-Émile Victor. Fervent de musique, de chansons et d'opéra, cet admirateur de Piaf et de Maria Callas a par la suite noué avec Jacques Brel, Georges Brassens ou Rostropovitch des relations fortes et durables. Il en va de même de ces grandes "figures d'espérance", comme il les appelle, qui ont suscité et accompagné son propre engagement en faveur des causes humanitaires : Soeur Emmanuelle, l'abbé Pierre, Jean-Paul II ou Mère Teresa, dont il livre ici des portraits émouvants. Il consacre aux acteurs majeurs de la vie politique internationale (Saddam Hussein, Kadhafi, Clinton…) et surtout française une place évidemment prédominante, compte tenu des occasions multiples et incessantes qu'il a eu de les côtoyer, à travers les journaux, débats et interviews télévisés qu'il a animés jusqu'à son départ de TFI. PPDA est un de ceux qui connaît le mieux l'homo politicus contemporain, sous ses diverses facettes. Il dévoile dans ces Jeux de mémoire, pour la première fois, ses relations personnelles avec Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande, "ses" présidents dont il a scruté la personnalité et souvent reçu les confidences. Cette proximité établie avec la plupart d'entre eux ne l'a pas dispensé de conserver à leur égard un franc-parler et une indépendance d'esprit qui lui ont parfois coûté cher. Il s'explique en toute franchise et sans amertume sur les origines politiques de sa brutale éviction de TFI en 2008. Ce livre nous permet avant tout de redécouvrir le grand journaliste qu'est Patrick Poivre d'Arvor, controversé comme tous les grands mais profondément sincère dans l'exercice d'un métier qui se confond avec l'histoire d'une vie faite d'enthousiasmes de bonheurs, mais aussi d'épreuves et de drames personnels.

Quelques détracteurs ont écorné l'image du journaliste, mais aucun d'entre eux peut se targuer d'avoir présenté le journal durant 25 ans ! Il a marqué sa propre trace que personne ne pourra lui enlever. Pour beaucoup, Patrick manque au rendez-vous quotidien, alors quand va-t-il créer sa propre antenne ? peut être en Bretagne ?

I.R.


mailbox
imprimer
Ecrivain, journaliste de presse écrite dans le domaine des évènements culturels et festifs.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.