Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
De la Peugeot blindée du maréchal Tito à la Vel Satis de Nicolas Sarkozy
Parmi les nombreuses productions originales que l'on rencontre en Bretagne, il y a la réalisation de véhicules blindés dans une usine spécialisée et très discrète, située à Lamballe, l'entreprise Centigon. Son
Bernard Le Nail pour ABP le 21/04/09 8:31

Parmi les nombreuses productions originales que l'on rencontre en Bretagne, il y a la réalisation de véhicules blindés dans une usine spécialisée et très discrète, située à Lamballe, l'entreprise Centigon.

Son origine remonte à l'immédiat après-guerre. C'est en 1948 qu'un jeune Breton originaire de Lamballe, Fernand Labbé, qui avait travaillé dans un atelier de menuiserie carrosserie à Paris, décida de revenir au pays pour y monter son propre atelier. Son affaire se développa rapidement et, dès la fin des années 1960, les établissements Labbé étaient devenus une entreprise importante, spécialisée notamment dans la réalisation de carrosseries de camions de déménagement. En 1971, constatant une demande croissante de véhicules de transports de fonds, Fernand Labbé décida une nouvelle diversification en créant un atelier spécialisé dans le blindage de camions, puis également dans le blindage de voitures. C'est ainsi qu'il réalisa en 1976 le blindage de la Peugeot 604 du maréchal Josip Broz Tito, président de Yougoslavie, et, à sa suite, celui des voitures de nombreuses autres personnalités. Il développa à partir de là un partenariat durable avec la firme automobile Peugeot.

Devenu l'un des principaux employeurs de Lamballe, Fernand Labbé fut élu maire de la ville et il devait le rester jusqu'en 1995. Malheureusement pour lui, son entreprise connut de graves difficultés financières dans les années 1980, dut déposer son bilan et fut mise en liquidation en 1988.

Elle devait être rachetés par un investisseur breton, Daniel Gauthier, qui poursuivit l'activité de carrosserie avec seulement 96 salariés, puis, en 1997, l'entreprise Labbé fut vendue à O'Gara Hess & Eisenhardt, carrossier constructeur spécialiste du blindage aux Etats-Unis, intéressé par l'acquisition d'une tête de pont en Europe et par un savoir-faire en matière de blindage de véhicules de « type européen » (c'est-à-dire de dimensions inférieures aux standards d'outre-Atlantique) que par les activités de carrosserie. Le nouvel actionnaire fut à son tour racheté en 2001 par Armor Holdings Inc. Ce groupe, coté à la bourse de New-York, est spécialisé dans les produits et les services liés à la sécurité. Avec cette acquisition, Armor Holdings Inc devint le leader mondial de la fabrication de véhicules blindés civils. Mais l'activité de carrosserie de véhicules utilitaires - Labbé était notamment leader dans le domaine des fourgons grands volumes sur véhicules de 3,5 tonnes - n'intéressait pas le groupe américain qui la revendit en 2002 à la société mayennaise Gruau en même temps que la marque Labbé.

La restructuration de l'entreprise a entraîné un recentrage des activités sur des contrats de partenariats avec également d'autres constructeurs automobiles pour l'activité « blindage » (Renault, Jaguar, Volvo, Rolls Royce, Bentley et Land Rover, en 2001 tandis que se développait aussi l'activité de constructeur carrossier de véhicules utilitaires. Dans les années 90, des technologies innovantes avaient également été intégrées dans les véhicules de transport de fonds : intégration des premiers automates programmables pour éviter les possibilités de fraude à l'intérieur des véhicules ; incorporation des systèmes de GSM/GPS permettant le suivi du véhicule et l'intervention à distance, etc. L'ancienne branche blindage de la société Labbé a pris alors le nom d'Armor Mobile Security (AMS France). En septembre 2005, AMS France a changé de nom pour prendre celui de Centigon, entité regroupant l'usine de Lamballe, mais aussi O'Gara & Eisenhardt (siège et usine dans l'Ohio avec 4 sites de production au Brésil, Mexique, Colombie et Venezuela) et AMS Germany Gmbh (ex Trasco, siège et usine à Brême), chaque site étant spécialisé par marques de constructeurs : Mercedes voitures, Audi, Toyota et Nissan en Allemagne, Peugeot, Citroën, Land Rover, Jaguar, Toyota, Renault Véhicules Industriels et Mercedes (Sprinter, Vario, Unimog) pour le transport de fonds à Lamballe.

En 2007, l'entité Centigon International, dont Centigon France est une filiale, a été rachetée par le Britannique BAE Systems qui l'a à son tour revendue en 2008 au groupe belge Carat Duchatelet, né en 1968 à Liège, fabricant de voitures blindées de luxe et militaires présent dans douze pays et sur quatre continents. Ces changements n'ont pas empêché le site lamballais de se développer. À Lamballe, Centigon emploie environ 200 personnes aujourd'hui pour quatre types d'activités : la production de voitures blindées (Land Rover, Renault, Jaguar, Peugeot), le blindage de transports de fonds, le blindage de cabines de véhicules militaires de transport de troupes ou de marchandises et le service après-vente. « Nous réalisons plusieurs niveaux de blindage, explique Bruno Laurent, le P-DG de Centigon à Lamballe. Nos véhicules peuvent résister aux tirs de différents calibres, çà va des projectiles du colt 44 magnum à ceux du fusil d'assaut du tireur d'élite, en passant par la kalachnikov, cette dernière arme étant la plus rencontrée dans les pays en conflit comme l'Iran, l'Irak ou les pays africains ». Il ne faut pas oublier la protection contre les grenades et autres bombes improvisées. L'épaisseur du blindage en acier varie de 3 à 12 mm, il peut être multi-couches. D'autres matériaux comme le kevlar ou la céramique sont également utilisés. Le vitrage lui aussi est impressionnant (entre 30 et 70 mm).

C'est l'usine bretonne de Centigon qui a équipé l'an dernier la Vel Satis de Nicolas Sarkozy, qui comporte également des équipements intérieurs de communication et deux sièges individualisés en cuir à l'arrière...

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3823 lectures.
Bernard Le Nail est un écrivain fondateur de la maison d'édition LES PORTES DU LARGE. Contributeur ABP
Voir tous les articles de de Bernard Le Nail
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 5) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons