-- Justice et injustices --

De la DST à l’IGS : Éric Meillan confessions d’un sale flic

Eric Meillan, ancien directeur de services à la Direction de Surveillance du Territoire, notamment à Nantes et à l'Inspection générale des services, a publié en février 2012 un livre autobiographique dont l'épilogue répond à la récente affaire de l'IGS soulevée par Le Monde en ce début d'année.

25546_1.jpg


Éric Meillan a occupé dans sa vie plusieurs fonctions , notamment l'une sur le territoire breton, à partir du début de mars 1981, lorsqu'il était commissaire principal chef de la Brigade de Surveillance du Territoire (BST) à Nantes. Aujourd'hui, la DST a été fusionnée avec les ex-RG au sein de la DCRI mais agit toujours. Le chapitre 3 du livre, écrit par sa femme Emmanuelle Tenailleau, est consacré à sa période nantaise. Le lecteur apprendra de nombreux détails intéressants sur l'organisation de la surveillance de la Bretagne par la France à cette époque. Ainsi, la BST de Nantes a sous sa surveillance un vaste territoire d'investigation qui s'étend de la Loire-Atlantique à la Vendée et inclut le Maine-et-Loire, ce qui indique que, même dans le partage des circonscriptions par la DST, la volonté de séparer la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne persiste.


La BST s'appuie sur des contacts. Occasionnels ou réguliers, politiques ou non, menu fretin ou plus importants, comme ce patron d'une boîte de nuit nommée l'Abreuvoir et surnommé Santino. Peu d'informations sur les milieux de l'ARB… et pour cause ! La cellule qui s'en occupe – et la direction de la région Ouest se trouvent à Rennes.


Plutôt sur la sécurité défaillante de l'usine DCNS d'Indret – où l'accès à la photocopieuse n'est absolument pas limité – et à la guerre de tranchées que se livrent bientôt Éric Meillan et le nouveau responsable de la DST dans l'Ouest de la France, nommé en 1981 par le nouvel exécutif. S'y ajoutent encore un interprète russe et amateur radio arrêté en 1987 et qui ne peut être inculpé, et une militante communiste et CGT-iste fortement soupçonnée de faire fuiter des documents qui ne peut pas plus être poursuivie, puisque on ne peut pas mettre en garde à vue une responsable de cellule alors que le gouvernement compte deux ministres communistes ! gronde le directeur de la DST. Sans oublier un garagiste dénommé B. S., en contact régulier avec les gendarmes du Croisic et de Saint-Nazaire auxquels il servait de temps à autre d'informateur et qui se retrouve à livrer à un attaché militaire soviétique diverses informations de plus en plus confidentielles comme donner de la documentation sur des liaisons radio, informer sur la présence ou non de tels ou autres bâtiments dans le port de Lorient ou de Saint-Nazaire (p. 78). Éric Meillan quittera la Bretagne pour le Service Central de la Sécurité des Systèmes d'Information le 1er janvier 1989 après un peu moins de huit ans à Nantes. Il finira sa carrière à l'IGS qu'il dirigera de 2003 à 2010 et quittera, fatigué de voir la police se bureaucratiser et se transformer en matraque, ce qu'il a depuis dénoncé, et dans l'ouvrage de sa femme, et à divers médias


Emmanuelle TENAILLEAU, Eric Meillan, confessions d'un sale flic, de la DST à l'IGS (2012), édition la Boite à Pandore, 17,90 €.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 2113 lectures.
mailbox imprimer

Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

ABCD
Vendredi 4 mai 2012

il aurait été intéressant qu'Eric Meilhan nous parle de trois de ses agents, un qui s'est suicidé, un qui a démissionné et un qui a préfèré muter dans un service "moins prisé" la pj... ça fait bcp pour une équipe non? il aurait été aussi très intéressant qu'il nous raconte qu'à l'époque il se disait poursuivi certains jours par le mossad et d'autres par la cia... cela aurait donné une idée de l'ambiance qu'il règnait dans son service....

ABCD
Vendredi 4 mai 2012

Il aurait pu aussi nous raconter que Skoazell Vreizh était surveillé de très près, que ses agents peuvent dessiner les abords de la maison de Per Loquet les yeux fermés des années après.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.