D’après un nouveau sondage, le RN arriverait en tête au premier tour des régionales en région Bretagne

-- Politique --

Dépêche
Par La rédaction

Publié le 9/06/21 8:30 -- mis à jour le 09/06/21 10:01
52716_1.png

D’après un nouveau sondage, fait par IPSOS pour France 3, le RN arriverait en tête au premier tour des élections régionales en région Bretagne qui auront lieu le 20 juin prochain. Avec 20%, Gilles Pennelle serait suivi juste derrière par la liste du président sortant Loïc Chesnais-Girard (PS) et celle de Thierry Burlot (soutenu par LREM), toutes les deux à 19%. Les listes de Daniel Cueff et du Parti Breton qui faisaient des scores honorables dans le premier sondage effectué par Odexa pour Le Télégramme il y a un mois ne font plus que des petits scores avec 4% et moins de 2% respectivement. La liste EELV-UDB gagne un point et passe à 12%.

LO - Valérie Hamon 2%

Debout la France - David Cabas 3%

Bretagne ma vie - Daniel Cueff 4%

LFI - Pierre-Yves Cadalen 5%

EELV - Claire Desmares-Poirrier 12%

LR - Isabelle Le Callennec 14%

PS - Loïg Chesnais-Girard 19%

LREM - Thierry Burlot 19%

RN - Gilles Pennelle 20%

Voir aussi :
mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 28 commentaires
Emilie Le Berre
Mercredi 9 juin 2021

Ethnomasochisme ?
Suicide collectif ?
Schcyzophrénie ?
Ou alors, sondage qui nous faire avaler le coup du "front républicain" ? Dans ce cas, soins palliatifs pour la mourrante...

Alter Écho & Ego machin
Mercredi 9 juin 2021

Étonnés??? Que "des Bretons ou non" aillent sans doute chercher une "fierté nationale" qui leur est nécessaire, ailleurs qu'en BRETAGNE ! Un nationalisme qu'ils peuvent déclarer et assumer, au prix de la désagrégation de leur nation originelle qu'ils n'ont cure de faire payer, aux autres Bretons?
Les fossoyeurs historiques de et en BRETAGNE sont-ils fiers eux de ne creuser que des fosses communes,en terrassiers idéologisés, dans lesquelles ils ensevelissent leur Peuple et son Histoire?

Rafig du 44
Mercredi 9 juin 2021

Ce genre de sondage n'est pas une réelle image de la Bretagne car cette région administrative n'est pas dans sa dimension historique. Cela souligne que les habitants de la région bretagne sont devenus de vrais français au fils du temps. Que l'esprit breton qui refusait les extrêmes et plutôt centré sur la démocratie-chétienne ou une gauche girondine est en train de disparaître comme la langue et le sentiment d'unité des 5 départements bretons. L'idée même de considérer la "disparition" du 44 de l’appellation Bretagne n'est plus un sujet pour les représentants des parties français. La région bretagne, à 4 département, coincée au bout de la France, n'est plus qu'une sous région dans les territoires qui comptent en Europe. Une région rurale livrée à la FNSEA, sans réelle potentielle d'avenir. Donc je me demande ce que peuvent bien dire les candidats à ces élections bidons ?
Depuis la Loire-Atlantique, je ne le serait jamais car j'en suis exclu contre la volonté de la Bretagne (politique) et des bretons (dignes de ce nom)

PY
Mercredi 9 juin 2021

- La marge d'erreur pour un sondage de 1000 personnes est de 3%. Il faut donc lire :
FN [17 ... 23]
LREM [16 ... 22]
PS [16 ... 22]
LR [14 ... 20]
EELV [9 ... 15]
- autrement dit c'est plutôt un "mouchoir de poche" ce qui se démontre par les résultats du sondage de 2e tour que vous avez omis. Dans l'hypothèse 2 et 3 d'une fusion LREM-PS, bon nombre d'électeurs du PS se déporteraient vers EELV ce qui donnerait 4 listes entre 22 et 26% ! Et donc aucune majorité puisque le bonus de 25% ne suffirait pas ! En revanche en cas de liste PS-EELV, la minorité de gauche serait majoritaire...
- Le PB est inclus dans les "autres" totalisant 2% (0...5)
- Ipsos est une firme de spécialistes de marketing, aux actionnaires multiples et côtée en bourse.
- France 3 n'est pas neutre, dans l'interprétation de ce sondage.

yvon ollivier
Mercredi 9 juin 2021

sondage biaisé, daniel cueff vient en second sur l'indice de popularité, après le sortant, on peut difficilement faire mieux. le sondage attribue la couleur vertes à EELV, bien placé au centre de la grille informatique (sondage fait par internet) et situe daniel cueff , à qui on attribue une couleur violette, à la droite de l'extrême droite............. n'importe quoi

boned ruz
Mercredi 9 juin 2021

@ Emilie Le Berre: Ethnomasochisme ? Suicide collectif ? Schcyzophrénie ?
C'hwi a zo gouest da lenn ar brezhoneg diouzh ma soñj. Setu un arroudenn eus levr Gwenael Maze " Emsav hag Istor "; displegañ a ra petra zo c'hoarvezet goude ar brezel bed kentañ : "... Evit bevañ ez eo ret bezañ Gall. N'eus lec'h gwirion ebet e Frañs nemet evit Gallaoued. Adal ar mare ma ne c'hell Breizhiz labourat nemet gant aotre ar Stad C'Hall pe an embregerion c'hall, ez eo bevañ kement ha bezañ Gall. Ar C'Hallaoued o deus aotre da vevañ, ar re all n'o deus ket. Da heul e striv pep Breizhad da wiskañ stuzegezh ha sevenadur ar C'Hallaoued ha, war un dro, da lazhañ ennañ pep brezhonelezh... "
Ha komzet ho peus gant unan kozh eus an amzer dremenet? Gwellet ho peus pegen lufrus ez eo e zaoulagad pa zeu dezhañ e envorennoù a vugaleaj en dro... ar joa kevrinus o lugerniñ ennañ. Klevet ho peus ivez penaos e vez echuet an istor gantañ? ... Lavarout a ra bep taol : "c'est quand même mieux maintenant, avec l'électricité..." Les Américains ont leur rêve; combien d'entre-eux tirerons le gros lot pour la richesse? peu certainement mais cela fait vivre... Les Français ont leur rêve de liberté d'égalité et de fraternité! L'ont-ils caressé ne serais-ce qu'une fois? peut-être : coupe du monde de foot ! Fou!... Ils ne faut pas casser les rêves... Les anciens ont leurs rêves... Ils ont souhaités ce rêve quelqu' en soit le prix. An arroudenn a gendalc'h : "... Komz galleg e-lec'h brezhoneg pe romaneg zo en em ziforc'hañ diouzh an dud ponner ha lous, warlec'hiet. Breizhiz a felle dezho bezañ Gallaoued. Evit se ez eo ret lazhañ ar Breizhad a zo e pep hini. Evit se ez eo ret lazhañ Breizh." Deuet int a-benn da vond e-maez eus ar baourentez... Pezh zo n'o deus ket komprenet n'eus ket eus an hunvre gall! Seul kletoc'h o buez hiziv seul paouroc'h o c'halonnoù. Je pense que tout cela se retrouvent dans les votes...ne pas admettre s'être trompé malgré le niveau de vie actuelle en Bretagne...Pebezh moc'haj!

Killian Le Tréguer
Jeudi 10 juin 2021

On peut s'interroger sur l'honnêteté de ce sondage, très franchement.

Brocélbreizh
Jeudi 10 juin 2021

L'attitude courageuse du parti breton est très satisfaisante.
Leur césure avec les partis nationaux et l'absence d'individus anti-réunification dans leur liste sont deux données importantes. Quelque soit son score électoral, le parti breton participe pleinement à mettre en œuvre une union des mouvements autonomistes enfin libérés des francs-tireurs et des opportunistes.
Je compte donc trois partis à ce jour à avoir été capables de le faire pour différentes élections : PB, BZH-Europa et En Avant Bretagne. Voilà qui est de bonne augure pour avancer avec maturité ces six prochaines années.
L'autre point de satisfaction est évidemment la progression des idées autonomistes du PS local jusqu'au LR. Probablement par nécessité électorale mais peu importe : toute publicité pour les idées autonomistes est bonne à prendre, d’où qu'elles viennent.
Ce sondage me paraît plus réaliste, notamment le score de M. Cueff qui aura grand mal à faire 10% en s'offrant le luxe de ne pas s'allier aux hommes et aux femmes impliqués dans les mouvements bretons.
Développer à l'avenir du bon sens politique au service de l’intérêt général dans notre pays plutôt que d'avoir à observer la candeur, les copinages et trahisons pour des bénéfices individuels de court terme. Tel est l'objectif à atteindre pour que Notre Bretagne recouvre son pouvoir tant mérité.

Lucien Le Mahre
Jeudi 10 juin 2021

Le pire est toujours possible, mais nous n’y sommes pas encore condamnés, sans appel, sur la foi d’un seul sondage, comme l’indique d’ailleurs le sage conditionnel du titre.
Le taux de participation en particulier, qui est difficile à cerner, jouera une fois encore un grand rôle correcteur dans ces prévisions dont on connait bien les conclusions mais moins les intentions et donc les méthodes.
En tout cas, si ce pire devait malgré tout advenir, un tel reniement ne serait pas de mon fait et j’espère que nous serons un nombre significatif à raisonner de la sorte pour faire mentir les chiffres de nos Nostradamus de rencontre.

AFB-EKB
Jeudi 10 juin 2021

Candeur et autosatisfaction béates semblent règner en maîtres! Emilie Le Berre deus kavet ar girioú a-feson ha Boned ruz en deus kavet ar frazenn hag a zipleg hom situation mantrus a-vreman: "Ar c'hallaoued o deus aotre da vezañ, at re all n'o deus ket".
Tiern e peb Amzer

Rafig
Jeudi 10 juin 2021

Ou peut-être que le but de ce sondage est d'enfin de réussir à entacher la Bretagne qui était l'une des seules régions à résister au vote massif pour le Mouvement National ?
Depuis que je milite pour notre nation bretonne, depuis 20 ans, à intervalle régulier, il y a des "bons" journalistes" qui essaient de lier la cause bretonne avec le Front National et son fondateur JM Le Pen.
Personne d'origine bretonne (56) certes mais qui a depuis longtemps choisi le camp du nationaliste français (donc anti-breton) pour élever ses filles (Marine Le Pen) Ces 2 politiciens français sont, comme le PS et La Droite, contre les langues régionales et la réunification BZH 5 Départements.
En tant que breton du 44, je n'attends RIEN de ces élections non démocratiques et même je pense que l'abstention est la seule possibilité pour les bretons qui restent en région bretagne..

Killian Le Tréguer
Jeudi 10 juin 2021

Le résultat de ce sondage indique trois choses qui interpellent :
- Le vote pour des listes régionalistes ou autonomistes devient insignifiant, inutile
- Le sondage explore deux hypothèses pour le 2nd Tour : Le PS second ou LaREM second
- L'hypothèse PS allié aux Verts est la seule qui donne une victoire confortable que le RN
- Les Verts ne sont pas sûr d'être au second Tour
Ce sondage incite très fortement à voter "utile" avec une liste RN qui arrive en tête (pour 1%...) du 1er Tour. Et indique que le PS est le seul véritable garant d'une victoire contre le Rn (si alliance avec les Verts en priorité).

sparfell
Jeudi 10 juin 2021

Bonjour,
Je constate que Mr Killian Le Tréguer nous refait le coup éculé du "vote utile", de manière, je suppose, à placer ses poulains, le PS, associé aux Verts, en position de victoire au second tour. Le PS, rappelons-le quant même, qui a été le pire destructeur de notre pays depuis des décennies, et les Verts, rigidifiés par leur bible insupportable, à l'image de leur tête de liste, la très parachutée Desmarres-Poirier, dont le comportement en débat s'apparente à celle d'un logiciel informatique aux réponses toutes prêtes. Appuyez sur le bouton, et ça sort tout seul! Au passage, oubliez le coeur. (cf : le débat sur FR3, mercredi 9 juin). Le vote utile, donc, avec de tels apparatchiks dénués de la moindre sensibilité - un laquais socialiste aux ordres de Paris et une candidate khmérisée qui n'en finit pas d'atterrir en Bretagne - très peu pour moi. Je préfère donc de vrais régionalistes non inféodés aux diktats parisiens, comme le représentant du Parti Breton, Joannic Martin, certes un peu maladroit par moment, ou mieux Daniel Cueff, qui a répondu avec beaucoup de pertinence aux questions. Tous deux avaient une qualité que j'apprécie : l'intelligence du coeur et le souci de la Bretagne. Rien à voir avec les robots informatisés précédents (le pompon, je crois, c'est le jeune Cadalen, qui récitait avec aplomb et sourire enjôleur ses cours de doctrine marxiso-réactionnaire). Bref, je voterai régionaliste au premier tour et m'abstiendrai très soigneusement de me déplacer au second tour, si la "catastrophe" annoncée par Mr Le Tréguer (le PS et les Verts en position d'emporter la Région) se précisait.
A greiz galon d'an holl,

Malo
Jeudi 10 juin 2021

Une seule chose est sûre: toujours soumis aux partis parisiens, la Bretagne continuera à être une région sans importance en Europe. Je vis à l'étranger depuis longtemps et ne suis pas super calé sur la politique bretonne mais je n'arrive pas à comprendre: Pourquoi n'y a t-il pas de vrais partis bretons ? On parle quand même de 4 millions d'habitants, avec une culture forte et des atouts indéniables entre terre, mer et numérique. Pourquoi la Bretagne n'a t-elle pas ses propres députés, capables de se rassembler pour défendre les intérêts des bretons ?

Lucien Le Mahre
Jeudi 10 juin 2021

Il est vrai que la plupart des partis hexagonaux, pas tous, même les plus notoirement jacobins, se proclament sans sourciller pour la réunification, pour la défense de nos langues et pour un élargissement des compétences régionales.
Dans ces conditions, peuvent se dire les gens, optons pour les plus puissants des partis nationaux, les plus capables pour eux de faire bouger les choses, et pas pour les pauvres petits partis bretons qui ont peu de surface politique, de moyens et qui s’obstinent à attaquer en ordre dispersé contre des régiments disciplinés, équipés, armés de pied en cape et dirigés depuis la butte de César parisienne.
C’est un raisonnement qui sous-entend que les promesses, simplement faites pour être élu, y compris avec des ruses de «takiya», seront automatiquement suivies des réalisations qu’elles annoncent la bouche en coeur, alors que leurs Etats Majors, forts de leur majorité nationale, se feront probablement un plaisir de ranger dans le placard à balais une fois les voix engrangées …

Killian Le Tréguer
Jeudi 10 juin 2021

@ sparfell, vous avez compris l'inverse de mon message. Je ne défends absolument pas le vote (in-)utile. Je dis en revanche que ce sondage très clairement oriente l'électeur vers ce type de vote.
J'ai d'ailleurs commenté initialement "On peut s'interroger sur l'honnêteté de ce sondage, très franchement."
Personnellement je suis favorable à la liste du Parti Breton.

AFB-EKB
Jeudi 10 juin 2021

A Malo,
Comment se faut-il que la Bretagne n'a pas ses propres députés ?
Réponse: meme si les 37 possibles étaient tous d'accord, ils seraient largement minoritaires à Paris.
Et même si ces députés arrivaient à entrainer une majorité à Paris sur un projet donnant un statut particulier à la Bretagne, ce vote majoritaire serait défait par le Conseil constitutionnel jacobin.
Un exemple tout récent on a fait la démonstration: la loi Molac sur l'enseignement des langues dites minoritaire a été adoptée par la majorité des députés: le ministre jacobin Blanquer a alors fait appel avec 60 députés jacobins auprès du Conseil constitutionnel jacobin et la loi a été...annulée.
A noter aussi que pour ètre élu député en Bretagne il vaut mieux être adhérent d'un parti dont le siège est à Paris.
Tiern e peb Amzer.

Boned ruz
Jeudi 10 juin 2021

@Malo Vous avez une partie de l'explication dans un premier commentaire que j'ai posté au-dessus. Les générations les plus âgées qui peuvent voter ont décidés il y a 80 ans environ de devenir français... Selon Gwénaël Maze dans son ouvrage " Emsav hag Istor" Et ce n'est malheureusement pas une plaisanterie! On arrive aussi à cette conclusion quand on prend connaissance des votes des Bretons en faveur de la République un peu avant la première guerre mondiale quand ils ont élu de nouveaux députés dits républicains qui sont effectivement des élus du pouvoir en place. Les républicains qui sont aux manettes de la 3ème république; sont socialistes et opposés au conservateurs. Le gros problème est qu'ils sont colonialistes tant sur le plan interne que externe du territoire français...qu'ils nient les peuples et leurs cultures ( Cf: j Ferry ), contre les langues puisque seul le français compte... Voter pour un tel pouvoir semble déjà être suicidaire sur le plan de l'identité... Les explications de G Maze concernent les décennies qui suivront... Ces décennies de reniement sont à prendre en compte je pense pour comprendre les choix politiques en Bretagne. Le politologue R Pasquier dit " les Bretons sont des jacobins refoulés", je pense qu'il sont plutôt des "Bretons refoulés"; je crois qu'il y a un gros problème psychologique chez nos anciennes générations... Cela me semble être une explication de l'incapacité des partis bretons à percer aujourd'hui comme cela l'a été pour leurs prédécesseurs. Les jeunes pourraient adhérer à un parti breton mais connaissent-ils l'histoire de la Bretagne? Et votent ils? Pas beaucoup il me semble. C'est donc difficile pour un parti qui souhaite défendre la Bretagne en tant qu'entité spécifique. Le problème n'est pas lié aux partis français. Il est lié aux Bretons eux-mêmes. C'est bien plus difficile...Il faut tout ré-apprendre. La langue en elle-même est la seule contradiction qui permette de remettre en question la décision de nos aînés... La demande sociale de la langue Bretonne est une " crise d'ado" qui contredit le choix de nos aînés. Cette crise est non dite mais effective et elle est heureuse. De plus c'est la seule bonne nouvelle. D'où son importance à plus forte raison aujourd'hui où l'uniformisation absolue menace. Mais compte tenu de la mentalité des Bretons aujourd'hui plus accaparés par leurs réussites sociale " leitmotif" des anciens, ce qu'il faut offrir d'abord aux votants est tout simplement:: une réussite sociale assurée d'abord en Bretagne. Dans un deuxième temps, par les Bretons eux-mêmes une fois la confiance en eux-mêmes revenue. Qui sait? Les partis français font recette parce qu'ils offrent un cadre qui rassure, une caution morale qui "légitimise" et une idéologie qui permet de se déresponsabiliser. Le tout est bien plus confortable que de réapprendre à vivre d'une façon autonome. La carte à jouer pour les partis Bretons est la singularité de la Bretagne dans le monde uniformisant de demain.

gregor
Vendredi 11 juin 2021

pour commencer, pour que le système de scrutin français soit un peu plus démocratique, il faudrait y rajouter un peu de proportionnelle aux législatives, ce qui permettrait aux petits partis d'exister au parlement et ainsi peut être de se développer

Jiler
Vendredi 11 juin 2021

J'aime beaucoup les échanges ci-dessus, et sur ABP en général. Cela permet une libération de la parole; qui dit libération de la parole dit mise à l'écart des peurs. Peur de quoi ? de tout et de rien en général. Mais il faut prendre au sérieux la peur qui a été , de manière perverse, instillée dans le cerveau de nos parents et grands-parents à l'école, à l'âge où la personnalité se construit.
Plutôt que d'aller chercher des notions psychanalytiques inutiles, telles que "la honte de soi", qui ne fait que brouiller la réflexion, il faut aller chercher l'explication dans une notion médicale très classique telle que "le syndrome de stress post-traumatique". Nos parents, grands parents ont été agressés à l'école dans ce qu'ils avaient de plus précieux pour construire leur personnalité : leur langue, leur manière de penser et de vivre. J'ai eu une conversation avec une femme du nord-finistère qui avait tellement été battue à l'école qu'elle ne pouvait plus prononcer un seul mot de breton. Ceci se passait dans une école catholique: elle était battue par les religieuses chaque fois qu'un mot breton sortait de sa bouche.
Dans le stress post-traumatique, il y a le phénomène d'évitement de la situation qui a fait souffrir: celui qui a été traumatisé par une bombe qui a explosé dans la rue où il se promenait ne pourra plus repasser dans cette même rue. Celui qui a été gravement humilié et battu à cause d'une langue ne pourra plus parler cette langue. L'abbé Perrot (oui, le martyre dont on parle si peu), à Plouguerneau, donnait des bonbons aux enfants qui avaient été punis pour avoir parlé breton. Pour un abbé Perrot, combien de lâches et de complices?
Le stress post-traumatique peut se transmettre en partie aux descendants. Ce stress s'atténue dans les générations montantes, mais : que de dégâts !
Les responsables doivent réparation totale de ces dégâts.

penn kaled
Vendredi 11 juin 2021

Pour le mouvement Breton , si l'avait voulu mettre en place la machine à perdre ,il ne se serait pas autrement ,elle est en marche ...C'est comme si la Bretagne subissait une malédiction historique de très longue date ....
Je lisais le paysan breton aujourd'hui qui a interrogé les différentes listes ,sauf erreur de ma part Joannic Martin n'a pas répondu dommage .La seule consolation que l'on peut attendre de ces élections , c'est d'avoir quelques élus dit régionalistes sur les listes Le Callennec ,Burlot ,Chesnais Girard ,voir quelques membres de l'udb ,en espérant qu'ils pourront peser un peu dans la prochaine assemblée

Yann-Fañch
Vendredi 11 juin 2021

A la question centrale débattue ici : pour qui voter pour faire avancer la Bretagne demain? Plusieurs semblent répondre qu'il faut voter Parti Breton car c'est le seul non inféodé à un parti hexagonal... Pour ma part, j'observe que des militants bretons sincères et qui ont des références solides se retrouvent dans différentes listes et je trouve que c'est une bonne nouvelle. Plutôt que de penser que ces militants soient pervertis par le "système des partis hexagonaux" , on peut raisonnablement penser qu'ils influencent et alimentent leurs partis des idées d'autonomie des territoires (comme l'écologie politique aujourd'hui est réclamée par tous les partis). Paul Molac (2ème sur liste LCG en Morbihan) serait-il par exemple à la solde du PS ? Si certains répondent oui.... c'est qu'ils sont bien ignorants de ce qui a été engagé par les députés bretons à l'assemblée nationale lors du vote de la loi Molac ! Arrêtons d'être manichéen, cela ne servira pas la Bretagne !! Laisser le RN arriver en tête en Bretagne ne servira pas non plus nos intérêts, psychologiquement et stratégiquement et ça sera même une déroute abominable.

Lesur
Vendredi 11 juin 2021

Yann-Fañch
éternel débat : est-on plus efficace dans l'intérieur où on risque d'être étouffé ou dans l'opposition ?
Je n'ai pas d'avis, mais une réponse ici circonstanciée.
Dans ce cas, faisons un coup de billard à trois bandes, votons Parti Breton, qui ne s'associe pas avec des partis hexagonaux, ni avant le 1er tour, ni entre les deux tours, ni pour le 3e tour.
Avec 10 % des voix, il aura au moins 5 ou 6 représentants, et il fera plus poids que un ou deux strapontins donnés par beaucoup de listes à des résolument vrais Bretons, c'est vrai que toutes en ont, enfin, pas les extrêmes ni les rigolos.

Muichka
Vendredi 11 juin 2021

Puissent les Bretons vous entendre, Lesur.
Si tous les Bretons se reconnaissant l'être votaient pour une des deux seules listes bretonnes, oui, on arrive à bien plus de 10 % cumulés. Et il faudrait au moins une à 10% et réféchir ensemble pour la suite, si l'autre est à 5 %. Fusionnez, Gast !
Mais j'ai écouté les deux débats télévisuels, soit certains partis ramènent qu'à des considérations soit nationales soit farfelues; je ne dis pas les noms, d'autres défendent une B5 ici en B4, alors que leurs copains en PDL s'affichent officiellement contre la réunif (tiens une piste pour J. Martin, pointer du doigt cette contradiction chez EELV, associée à l'UDB), et tous les autres déroulent leurs franchouillardises, et leurs "je m’aplatis devant devant le Grand pouvoir parisien, mon Maître).
Bref, nous avons deux choix en Bretagne administrative : voter Parti Breton ou voter Cueff.

Lucien Le Mahre
Samedi 12 juin 2021

@Muichka
C’est également mon point de vue. Et après avoir chaussé les lunettes roses nécessaires au rétablissement d’un moral acceptable suite à la lecture déprimante des derniers sondages, je me dis que s’ils obtiennent assez de voix, ces deux formations bretonnistes déterminées mais modérées, qui ont su garder leur dignité, pourraient - sans parler de fusion car elles ont des personnalités bien distinctes - parfaitement associer leurs complémentarités.
Celles-ci sautent aux yeux entre la fraîcheur dynamique du récent apparu sur la scène électorale et la persévérante élaboration d’un corpus politique complet du plus ancien. Mais bien sûr, la volonté des hommes compte, et ceci d’autant plus que la formation, au lieu de constituer une équipe, repose sur la préséance d’une seule personnalité …
Pourtant sait-on jamais, car le vieux rêve arthurien et l’évidente nécessité resurgissent : cela pourrait être enfin l’embryon de la force politique qui nous manque tant, avec l’adjonction graduelle de tous ces mini-mouvements bretons riches d’une réflexion utile, mais qui, las de végéter, négocient un strapontin ultra-minoritaire dans les grandes formations politiques hexagonales nourricières, où ils espèrent malgré tout pouvoir apporter leur grain de sel.

Petillon p
Samedi 12 juin 2021

votit mat, votit breizad ! Daou strollad zo nemet ken ar re all zo gall.
Aes eo dibab ! / Choix simple !
Deux partis bretons, le reste...

Yann Menez Are
Samedi 12 juin 2021

ce sondage est sans doute assez proche de la réalité, avec une marge d’erreur bien sûr.
Mais il y a de grande chance que la hiérarchie du sondage soit respectée.
Le précédent sondage surestimait largement Cueff et le Parti breton: on ne fait pas 9 et 5% comme cela.
C'est un travail de longue haleine.
La réalité politique est souvent difficile...

Killian Le Tréguer
Jeudi 17 juin 2021

La question d'une Collectivité spécifique pour la Bretagne, sur le modèle corse et partiellement alsacien a été passablement occulté lors de cette Election...c'était pourtant un enjeu essentiel, qui recoupe beaucoup d'autres questions (langue, capacité financière et d'investissemens, statut de résident, découpage territorial...)

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.