Dans le tram-train de Nantes à Châteaubriant on voyagera debout
Article de Louis Bouveron

Publié le 26/03/12 22:51 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
25292_1.jpg

Nexus, l'association d'usagers des transports en commun en Anjou et Bretagne signale une nouvelle quelque peu inquiétante pour les milliers de futurs usagers du tram-train de Nantes à Chateaubriant.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

En effet, la région Pays de la Loire a commandé le matériel très tôt en 2007 et l'a fait circuler dès réception sur la ligne de Nantes à Clisson pour tester la gestion de matériels mixtes sur une ligne ferroviaire normale. Mais ce matériel commandé avant toute enquête publique et évaluation collective des besoins n'a que… 40 % de places assises !


Par conséquent, nombreux sont les usagers, notamment scolaires, qui voyagent debout de Nantes à Clisson et qui feront de même de Nantes à Châteaubriant. Ce qui est déjà à juste titre interdit dans les cars scolaires. De plus, les vitesses atteindront jusqu'à 100 km/heure et la ligne fait 65 km de long. Il est vrai que de nombreux usagers voyagent debout dans des trains Corail bondés (par exemple dans l'infortunée ligne Tours – Orléans – Paris), mais ce n'est en rien une raison pour le faire sur une ligne neuve avec des matériels juste sortis d'usine.

La région Pays de Loire a alors sorti la solution miracle, à savoir doubler les rames Citadis Dualis (voir le site) pour offrir plus de places assises, mais sans sortir sa calculette : non seulement il faudra acheter plus de rames, mais aussi mécaniquement en maintenir plus. La facture s'élève déjà à 96 millions d'euros pour vingt-trois rames, coût d'aménagement des quais compris (soit un peu plus de 4 millions d'euros par rame). Et puis, dans chaque rame, le nombre de places assises restera inchangé, à 40 % des places totales.


C'est pourquoi l'association Nexus appelle vivement la région Pays de Loire à tirer les conséquences de son choix d'équipement pour les 27 kilomètres de la ligne Nantes-Clisson et de ne pas en accentuer les erreurs et l'inconfort subi par les passagers pour les 65 km de la ligne bientôt rouverte de Nantes à Châteaubriant en mettant en place le plus vite possible la signalisation et le ballastage nécessaires pour supporter le poids des TER modernes, à savoir les autorails X AGC 27500 et 76500 de Bombardier (voir le site) ou les matériels d'Alstom X 72500 (voir le site) et X 21500 (voir le site) dont le dépôt de Nantes est déjà largement pourvu.


Parce que sinon, après 65 kilomètres et une heure de station debout dans un tram-train bondé et chargé en outre de poussettes, fauteuils roulants et vélos, le voyageur exténué et fatigué aura encore une frontière à passer ( voir l'article ). Alors, toujours rien à déclarer ?

Document PDF nexus-lettre-aux.pdf Lettre au sujet des places assises du Tram-Train. Source : Nexus
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1623 lectures.
Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.
Vos 4 commentaires
  Prénom et nom
  le Mardi 27 mars 2012 00:52
L'information n'est pas très fraîche. Et le Modem Nexus a déjà diffuser l'info, il y a des mois.
Louis Bouveron devrait un peu s'informer
(0) 
  André BERLAN
  le Mardi 27 mars 2012 12:24
Bonjour monsieur Anonyme,
La polémique est peut-être ancienne (autant du moins que l'emploi de ces matériels, pour les "rouler", sur la ligne de Klison) mais les divers communiqués de l'association et l'envoi de lettres aux décideurs de Pédélie sont eux, récents.
Enfin, nous sommes le 27 mars, donc une info du 24 ou du 25 mars peut être considérée comme défraîchie, à vous de voir.
(0) 
  TY JEAN
  le Mardi 27 mars 2012 15:44
Qu'importe que cette info " date "du mois de mars, elle était ignorée par la plupart des gens et l'on ne demande pas, heureusement, à l'ABP de faire de la pseudo info spectacle, genre bfm tv ou lci.C'est surtout le triste constat d'absence de materiel neuf en quantité suffisante sans parler de négligence de maintenance par manque de temps comme sur d'autres lignes ( Eurostar par exemple ).Il est plus " rentable " de se gargariser sur la lgv pour gagner quelques minutes en direction de Paris.
(0) 
  NEXUS Asso
  le Mardi 21 février 2017 07:22
Objet –
Interview Presse-Océan, mécontentement des usagers du tram-train sur
liaison Nantes-Rennes via Châteaubriant, desserte des aéroports,
concertation publique en cours jusqu'à Fin Février 2017
Vous trouverez ci-dessous le lien vers un courrier adressé à Monsieur Yves DAUVE, Maire de Nort-sur-Erdre et dans lequel notre association réagit à son interview dans le Journal Presse-Océan du 18 Février. Dans l'article de presse, Monsieur le Maire donne son point de vue sur le Tram train et fait état du mécontentement de ses administrés, usagers du tronçon Nantes-châteaubriant.
Dans ce même courrier nous invitons Monsieur le Maire ainsi que tous les lecteurs de cette lettre ouverte à solliciter Monsieur Alain RADUREAU, le Garant de la Concertation en cours du projet LNOBPL. Un projet dont l'un des objectifs majeurs est précisément une amélioration de la liaison rail entre Nantes et Rennes.
NEXUS Asso
06 88 72 01 72
www.nexus-asso.fr
terrennesstgilles [at] nexus-asso.fr
Lien vers lettre à Monsieur Yves DAUVE, Maire de Nort-sur-Erdre
(voir le site)
Pour rappel:
Lien vers courrier NEXUS au Garant Concertation LNOBPL, demande contre-expertise 13.02.2017
(voir le site)
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.