Dans la discrétion, les Bonnets rouges s'apprêtent à manifester demain, 15 février, près d'Auray et viseront le portique écotaxe de Brec'h

-- Politique --

Dépêche de Christian Rogel

Publié le 14/02/14 15:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Depuis plus 15 jours, le "Collectif pour l'emploi en Bretagne" (qui est distinct du "Collectif Vivre, décider et travailler en Bretagne") a annoncé qu'il préparait une action publique pour le samedi 15 février. Depuis une semaine, on savait que ce serait à Brec'h, près d' Auray, et on se doutait que le fait qu'un portique écotaxe se trouve sur cette commune, à la limite de Locoal-Mendon, pouvait être un objectif de choix.

C'est désormais officiel : les Bonnets rouges sont invités à se rendre sur l'immense parking (7 000 m2) qui entoure le restaurant routier «Le Poul Vern», à Landaul, situé sur une bretelle d'accès à la Voie express Nationale 165. (voir le site) .

Des points casse-croûte, barbecues et boissons seront installés et le bénéfice sera affecté à Mikael Cueff et au soutien des personnes passées devant la Justice pour les dommages causés au portique de Saint-Allouestre.

Une animation musicale avec percussions sur des fûts métalliques, du style Tambours du Bronx, est prévue, ainsi que la présence d'un bagad.

Carte OpenStreetMap détaillée du lieu de la manifestation : (voir le site)

A midi, un cortège doit investir la voie express et se diriger vers le portique de Brec'h situé à 6 500 mètres. Des tracteurs et des camions de transport routier sont annoncés et il est d'ailleurs demandé aux piétons de leur laisser la priorité.

Un membre du Collectif nous garantit que, d'après les demandes d'information qu'il reçoit, la présence massive d'agriculteurs et de camionneurs est assurée.

Il pense que le black-out de la presse écrite et audiovisuelle obéit à des consignes du pouvoir.

L'affluence aux deux réunions de référents Bonnets rouges de Pontivy (11-01) et de Ploumagoar (8-02) indiquent que les 50 comités locaux doivent pouvoir mobiliser en nombre.

Les organisateurs annoncent une manifestation pacifique, mais conseillent cependant aux participants de se munir d'un masque pour ne pas respirer trop de gaz lacrymogènes, si la gendarmerie en fait usage.

On remarque que cette action qui devrait être d'envergure n'est pas encore médiatisée à l'extérieur des canaux publics des Bonnets rouges. Peut-être que l'incrédulité domine encore par rapport à un mouvement qui ne se laisse pas comprendre facilement, mais, vu de Bretagne, il est loin d'être terminé.

Christian Rogel

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1162 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 1 commentaires
Ronan Badouel
Mercredi 26 janvier 2022
Il n'empêche que les moyens déployés pour protéger les portiques sont plus importants que pour protéger le citoyen des groupes de pilleurs qui sévissent par toute la Bretagne! Aujourd'hui au portique de Lanvaux, sur la N 166 entre Elven et St Guyomarc'h, j'ai compté pour les deux côtés de l'appareil pas moins de 8 cars de CRS et autant de voitures de gendarmerie. Gast, on ne lésine pas avec l'argent public dépensé pour ce faire, comme si la conception, la fabrication et l'installation de ces monuments galvanisés n'avait pas suffit. Mais les esprits bien pensants diront qu'ils auront été créateurs d'emploi et que les vilains bonnets rouges détruisent les investissements si utiles pour l'environnement.....! Est-ce une diversion stratégique que de menacer Brec'h?
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.