Dan ar Bras : "à un moment il faudra bien s'entendre"

-- Festivals --

Chronique de Kerne Multimédia
Porte-parole: Fanny Chauffin

Publié le 20/08/21 12:19 -- mis à jour le 21/08/21 10:14
Interview et concert de Dan ar Bras à Lorient - FIL 2021
Réalisation : fea - tvbk(135 vues)

Dan a perdu ses cheveux, mais rien de ses convictions. Il parle de la Bretagne, de la désunion, des gens qui "passent leur temps à se pouiller". Il appelle les Bretons à s'unir, pour ressembler à l'Écosse et aller plus loin dans l'autonomie de ce pays.

La conférence de presse du Festival Interceltique est souvent intimiste et Lisardo connaît bien les artistes qu'il convie à la table. La vieille amitié entre l'Asturien et le Breton transpire de leurs échanges, et le rire fuse souvent. Il parle de l'importance de réunir Jakez Helias et Xavier Grall, dans une Bretagne "qui se désunit très rapidement". Que ce soit pour la Bretagne à cinq départements, pour la façon de parler le breton, les partis politiques, ...

Il évoque ici à la fois sa vision de la Bretagne qui n'a pas changé depuis les années 1970, mais aussi sa rencontre avec Xavier Grall à travers son recueil "Sône des pluies et des tombes" qu'il avait adapté à la scène. Il est prêt à le refaire, en cet anniversaire des 40 ans de la mort du poète.

Aussi, au FIL 2021, il a une fois de plus séduit ses spectateurs, leur accordant une place très grande, une très grande écoute, les remerciant, les faisant rire et sourire. Avec Clarisse Lavanant et Morwenn le Normand il a chanté en anglais, en breton, parlé de l'Eurovision et des essais nucléaires dans le Pacifique, et vous écouterez ici le poème "Allez dire à la ville" qui a marqué toute une génération de jeunes qui ne voulaient plus aller travailler à Paris. Avec le confinement qui sait, les jeunes reviendront au pays investir leur énergie et leur créativité, quitteront la capitale comme l'avait fait, en son temps, un certain Xavier Grall...

Voir aussi :
mailbox imprimer
Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante à Quimperlé. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tro Dro Dit. Pages facebook Cent pour un toit, Ermine CRBC, Féa, Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton, 1 500 000 lectures sur l'ABP.
Vos 6 commentaires
Killian Le Tréguer
Vendredi 20 août 2021

Tout le monde connaît des divisions, que ce soit en Ecosse, Nouvelle-Calédonie etc c'est un processus normal. C'est un sujet qui revient régulièrement sur le tapis, je ne comprends pas où cela mène. Le vrai problème de la politique en Bretagne c'est cette allégeance systématique in fine à des chapelles parisiennes. Il faut faire consensus avec l'Hexagone, ne pas faire de vagues.
Que propose Dan Ar Braz au juste pour la Bretagne ? Là cela m'intéresserait de savoir. Pour qui a t-il voté aux dernières élections régionales ?
Ce ne sont pas les querelles de graphies ou d'accent qui causent la disparition du breton. Et puis il faut être objectif (je m'inclus moi-même dans cette problématique), en quelle langue s'exprime Dan Ar Braz au Festival Interceltique ? Qui a t-il représenté à l'Eurovision ?

Micheline Couillard
Vendredi 20 août 2021

Niver a bennadoù e Wikipedia :
- Kembraeg : 133398
- Brezhoneg : 69821
- Iwerzhoneg : 55402
- (Skoseg : 40475)
- Gouezeleg Bro-Skos : 15463
- Manaveg : 5045
- Kerneveureg : 4664
Niver a bennadoù e Wiktionary :
- Brezhoneg : 45677
- Kembraeg : 24717
- Gouezeleg Bro-Skos : 2880
- Iwerzhoneg : 2863
- Manaveg : 522
- Kerneveureg : 488
- (Skoseg : 424)

Michel Bernard
Mardi 24 août 2021

Pour rassembler la Bretagne il faut mettre en avant ses penseurs ,ses ecrivains ,ses artistes ,et ceux qui ont construit son economie pour en faire un pays moderne et respecte .Le peuple suivra ensuite le chemin vers une identification claire par rapport aux autres regions,Dan ar braz a raison.

Patrick
Mercredi 25 août 2021

Oui Dan Ar Braz a raison. Chaque parole et chaque acte est politique. Mais il ne faut pas confondre un / une artiste et un politique (homme / femme). Ce n'est pas à un artiste d'écrire et de voter une loi. Mais un artiste peut faire avancer des idées. Dan Ar Braz, Alan Stivell, Tri Yann, Gilles Servat sont dans leurs "rôles" et l'ont tous très bien fait. Aux politiques bretons de faire le reste. Chacun sa place entre les politiques et les artistes.

alain Muzellec
Mercredi 25 août 2021

L'indépendance des USA n'est pas venue, hélas, des indiens. La force de la Nouvelle Zélande ne vient pas des canaques, si l'on en excepte le Haka.
La force de la Bretagne n'est pas à attendre de la partie vaincue et timorée de sa population.

Dan
Lundi 13 septembre 2021

Justement c'est à cette "partie vaincue et timorée" et aussi, surtout, aux enfants, que les artistes doivent continuer à s'adresser. Mais aussi les géographes, les historiens.
Ainsi, l'apprentissage du breton est fondamental afin que dès leur enfance les bretons apprennent tout ce qui fait la Bretagne.

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.