Crises agricoles : La Bretagne sent la mort !

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 28/01/16 18:41 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
39435_1.jpg
Parti Breton

Une chape de tristesse et d'écœurement s'est abattue sur la Bretagne, nos paysans meurent dans l'indifférence quasi généralisée et 40% d'entre eux sont dans une situation très critique en ne percevant plus de revenu depuis un bon moment. Le lait et le porc creusent les déficits vers un point de non retour... Nos politiques se taisent pudiquement comme ils savent si bien le faire en bons serviteurs d'une France prédatrice. D'où vient en fait cette perte de compétitivité ? Elle ne vient nullement d'un manque de compétences de nos agriculteurs à qui on a demandé de faire du volume et de la qualité et qui n'ont plus aujourd'hui de marge de manœuvre.

On peut relever plusieurs causes à cette catastrophe :

o Distorsion de concurrence par non respect des directives européennes par certains pays à l'intérieur même de l'UE

o Politique ultra-libérale de l'UE qui expose l'agriculture européenne à une dérégulation mondialisée ; le traité de libre échange TAFTA serait une catastrophe supplémentaire pour l'économie bretonne !

o Une surproduction dans l'espace communautaire qui exacerbe la concurrence (due entre autres à la suppression des quotas)

o Un dumping social en Allemagne et en Espagne du au refus de la France de faire une UE sociale

o Le développement du protectionnisme chez nos voisins qui aident leurs agriculteurs et l'absence d'une gouvernance bretonne propre à aider ses paysans alors que la France aide ses céréaliers !

o Des fortes pressions fiscales, sociales et administratives qui déstabilisent nos entreprises

o La grande distribution qui ne joue pas le jeu et qui préfère importer pour maximiser ses profits

o La perte des marchés russes pour cause d'embargo qui provoque l'effondrement des cours du porc (nos producteurs payent pour les errements de la diplomatie française)

o L'interdiction qui est faite à la Bretagne de défendre ses intérêts économiques, financiers et législatifs

o L'appropriation par Bercy de la totalité de nos recettes fiscales (55 milliards €) et de notre épargne (CMB Arkea sans parler des autres banques) auxquelles il faut ajouter les ponctions sur les dotations de fonctionnement de nos structures territoriales.

Pendant ce temps, la France préfère masquer son incapacité à soigner son apoplexie en décrétant un état d'urgence permanent, en limitant la démocratie et en faisant la guerre.

Mais à notre niveau :

Que doit-on penser d'un Etat qui laisse crever ses paysans en les poussant au suicide ou au chômage alors que le monde a besoin des ces biens alimentaires ?

Que doit-on penser d' un Etat qui insulte à ce point notre dignité de Breton à vouloir vivre, travailler et décider chez nous et pour nous ?

Que doit-on penser d'un Etat qui œuvre méthodiquement tous les jours pour affaiblir notre territoire, notre économie et notre culture ?

Cet Etat français se comporte comme un Etat assassin et ce terrorisme d'Etat est en train de nous tuer collectivement... oui la Bretagne sent la mort et personne n'est là pour la sauver ! Face à cet état d'urgence, que font nos politiques, que fait Le Drian ? Il y aura bientôt plus de morts sur notre champ de bataille économique que chez Daech !!! Une Bretagne souveraine aurait pourtant des solutions à proposer !

Attention ! Nos paysans et l'ensemble de notre société se trouvent déboussolés et sans alternatives, les revendications non entendues vont avoir rapidement le goût amer de la désillusion et de la haine...

Réécoutez attentivement ce texte de Glenmor, d'une cruelle actualité !

''PRINCES, ENTENDEZ BIEN ... La fureur des esclaves couve depuis longtemps … ! ''

Communiqué du Parti Breton / 27 janvier 2016

Hervé Le Quéré

mailbox imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 14 commentaires
Joel Riboul
Jeudi 28 janvier 2016

Enfin une intervention sur la crise agricole et le problème français pour reprendre les propos d'Alain Glon ...

M.prigent
Vendredi 29 janvier 2016

Si je comprends bien, plus il y a de ministres bretons et moins on en fait pour la Bretagne !
Après l'exode de ses forces vives, la quasi éradication de sa langue , le démembrement de son territoire, sa désindustrialisation accélérée, va t'on vers la paupérisation de son agriculture ?
Il ne reste plus qu'à déporter les derniers bretons, voire à les remplacer par des "réfugiés"..Ah, on me dit que c'est en cours ?!

TY JEAN
Vendredi 29 janvier 2016

Tiens donc ! on s'aperçoit soudainement qu'il existe encore en Bretagne des agriculteurs ou bien des marins
pêcheurs?! mais que font-ils ces braves élus de tout bord ? ils encouragent la disparition des bonnes terres agricoles, bien plus rentable de spéculer sur la terre bretonne et d'étendre des zones urbanisées à outrance, en périphérie .Oui, la Bretagne elle crève dans l'indifférence au nom des spéculations et de quelques intérêts très privés ! Ces élus, ces pseudos décideurs se moquent complètement des agriculteurs et des pêcheurs pour ne citer que ces deux secteurs !

yannick Lebreton
Vendredi 29 janvier 2016

NON à la mort de l'agriculture Bretonne !
(voir le site)

Naon-e-dad
Vendredi 29 janvier 2016

Oui, cette crise dramatique (encore trois suicides d'agriculteurs en Côtes d' Armor, en fin de semaine dernière) n'est pas seulement économique.
Elle est économico-politique.
Oui la Bretagne paie pour l'embargo russe, suite à l'affaire des deux bâtiments de type "Mistral" de Saint-Nazaire, en 2015. Cet embargo a eu pour effet , nous disent les professionnels de l'élevage, de réorienter les exportations agricoles des pays d'Europe centrale, vers les marchés jusqu'alors couverts par des productions bretonnes.
En sus, elle est peut-être aussi culturelle (au sens large).
La Bretagne avait vocation (selon Edgar Pisani, ministre du général De Gaulle aux débuts de la V°) à devenir l'atelier agro-alimentaire de la France. Donc à fournir des gros volumes pour assurer l'indépendance alimentaire et aussi des compléments à l'export. Là est la dimension culturelle, encore ancrée dans les têtes.
Si ce n'est plus le cas, si l'alimentation doit venir de pays à bas coût (Europe) ou doté d'un gigantesque outil de production à échelle industrielle (USA + accords TAFTA), alors il faut le dire - publiquement et politiquement - et peut-être changer les cibles de l'agriculture bretonne. En terme de marchés et de productions.
Cela suppose des moyens et une volonté stratégique.
Où est le gouvernement? Où est Le Drian, président de région administrative?
Au proche-Orient, on crève sous Daech. En Bretagne, on crève dans la dèche!
N'eo ket brav dober netra. Ne vo ket an diskoulm lezel an traoù da vont e-giz-se.
Ne rien faire n'est pas une solution.

M.prigent
Samedi 30 janvier 2016

Sur Arte, il y a 2 jours, l'économiste Quatremer citait l'exemple du Danemark où les producteurs de porcs étaient organisés en une seule coopérative disposant de ses propres abattoirs.
En Bretagne (B4), c'est 9 groupements et 0 abattoir.

Léon-Paul Creton
Samedi 30 janvier 2016

Oui! D'accord avec tout!!! Sébastien Girard.
Quels engagements, et surtout quelles actions envisagez-vous?
Le crédit des partis politiques étant sérieusement entamé, quel acte concret avez -vous imaginé?...Éventuellement "révolutionnaire", "incontestable" de mise en confiance et suscitant l'adhésion de ce qu'il y a sous les "bonnets" __rouges ou de nuit__ du peuple breton ?

Ronan Courtial
Samedi 30 janvier 2016

Et si, et si,et si...Nous nous rappelions que la Bretagne est Bretonne et Chrétienne, qu'en semaine on y mange du cochon, Vendredi c'est poisson et Dimanche c'est repos.Que tous les services publics respectent ces Traditions ainsi que les entreprises de ce patronat si fier de son identité "Bretonne".Notre économie et son Peuple-Travailleur:Paysans, artisans,marins,indépendants... s'y retrouveraient, les Nôtres avant les autres comme l'affiche si justement Adsav!De puissants industriels:Chinois,Indiens...sans visées impérialistes, sont prêts à investir dans une Bretagne...Bretonne car "encore" riche de ses valeurs traditionnelles, de son homogénéité, de sa nombreuse main d 'oeuvre potentielle (communauté Bretonne: 10 millions d'âmes à travers le monde et si envieuse à revenir sur la Terre de ses Pères).

Sébastien Girard
Samedi 30 janvier 2016

Le Parti Breton tiendra son congrès le 23 avril et une nouvelle direction va être élu. Lors du dernier CN des échanges ont eu lieu pour mieux nous faire entendre sur le terrain et susciter l'adhésion de la population

cosquer pierre-jean
Samedi 30 janvier 2016

Bonjour à vous. Il vous faut " parti Breton , ainsi qu'à "oui la Bretagne"... et autres esprits ouverts s'il y en a TRAVAILLER ENSEMBLE...
ret eo deomp krouiñ demokratelezh nevez...ASAMBLES!!!

TY JEAN
Dimanche 31 janvier 2016

Il'y a pas eu 3 suicides comme indiqué , il s'agissait d'une infâme rumeur.Néanmoins, il faur rappeler les 600 croix blanches posées à STE Anne d'Auray le dimanche 11/10/2015 à l'initiative de Jacques JEFFREDO, triste symbole des 600 suicides d'agriculteurs pour l'annéee 2015, soit 2 personnes par jour !
Et la Bretagne sent effectivement la mort comme vous le dites, malgré les belles envolées lyriques sur une Bretagne, dynamique ,prospère , à l'air pur (de moins en moins ) bref sans problèmes ! l'arbre qui cache la forêt en quelqque sorte ! allez encore un petit effort et bientôt nous aurons du lait importé de Chine !

Juhel richard
Dimanche 31 janvier 2016

Ce jour de 31 janvier 2016, le très sérieux ministre de l'agriculture "breton" Le Foll annonce sans rire sur itélé "il faut expulser les occupants de notre dame des landes" sachant que le projet d'aéroport va occuper une zone de 1200 hectares à 1650 hectares urbanisés et qu'il est prévu de supprimer l'aéroport de Rennes St jacques.
- dans le même temps sur TvRennes on repasse un colloque d'hubert Reeves de 2014 sur la Biodiversité, comment faire pour empêcher la destruction de la biodiversité, invitant chacun à installer des fleurs sur son balcon, dans son jardin...etc
Le Monde tourne à l'envers, des Lobbies !
La Bretagne pourra toujours revendre son aéroport dans quelques années aux chinois pour la modique somme de quelques 10.000 euros prix d'un des 3 aéroports Espagnols inutiles proposé par un chinois.

Pierre camaret
Lundi 1 février 2016

Interessant de Voir ces barrages sur la TV chinoise .Taiwan.
Les Bretons n ont pas su bien voter et maintenant ,ils Protestent. .?? Incomprehensible.

stefan
Lundi 1 février 2016

D après certaines rumeurs, Notre Dame des Landes serait en faite un HUB pour accueillir les marchandises US après l'application du TAFTA !
Gant ar vezh !

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.