Création du Comité Bigouden des Bonnets Rouges
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 15/12/13 13:07 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Issue de tous les secteurs professionnels, une cinquantaine d' agriculteurs, de marins pêcheurs du Guilvinec, de salariés, de responsables d'entreprises, indépendants, retraités, demandeurs d'emploi, militants de la cause bretonne et même des élus, s'est réunie à Plonéour-Lanvern hier pour le lancement du Comité Bigouden des Bonnets Rouges. Créé il y a à peine une semaine, le comité a déjà 115 personnes inscrites.

Imprégnée de la gravité de la situation économique, la réunion s'est toutefois déroulée dans une atmosphère conviviale (rire général après avoir appris qu'un des enfants présents avait demandé à sa maman si Francois Hollande serait là...). Chacun a pu s'exprimer dans une atmosphère chargée d'émotions dont des ressentiments longtemps étouffés.

Les thèmes récurrents ? le refus de voir ses enfants partir, le refus de se retrouver à la rue, le refus d'une taxation abusive, une vraie dévolution pour la Bretagne. Vivre, décider et travailler en Bretagne ? Oui le slogan du collectif des Bonnets Rouges est en train d'être adopté par la majorité des Bretons.

Pour contacter le comité (voir le site) ou Tel 0664653168 . D'après Reun Coupa, le coordinateur, les Capistes (Bretons du Cap Sizun) peuvent aussi les rejoindre en attendant la création de leur groupe.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.