Contre les projets miniers de la France en Bretagne !

Dael Breizh contre les Mines en Bretagne!
Dael Breizh contre les Mines en Bretagne!

Nous, élus du Parlement de Bretagne, déclarons notre opposition à la mise en œuvre des projets de prospections minières décidés par la France sur notre territoire.

Ces 7 Permis Exclusifs de Recherches Minières (PERM), préfigurant de futures exploitations, ont été accordés à la société australienne Variscan-Mines dont l'objet est de faire de la prospection. Ces zones explorées seront ensuite mises sur les places boursières pour y être vendues aux exploitants les plus offrants...

À aucun moment l'ensemble de la population bretonne n'a été prévenue de ce qui se décide pour son territoire. Preuve en est : la grande majorité de cette population n'a même jamais entendu parler de l'existence de ces projets miniers, qui concernent pourtant 111 communes réparties sur 143 000 hectares !

La seule communication que l'on puisse trouver n'est faite qu'en local par la société Variscan !

Cette dernière se permet même d'utiliser des arguments selon lesquels ces mines seraient propres et qu'elles créeraient des emplois...

Comble du cynisme, la société Variscan va jusqu'à démarcher les écoles avoisinantes pour que les élèves eux-mêmes relayent ces fausses informations jusqu'à leurs domiciles.

Le mensonge est total quand on sait qu'une mine propre n'existe pas, et que les zones à prospecter sont le château d'eau de la Bretagne. Nos cours d'eau seront irrémédiablement impactés, l'image de notre agriculture bretonne sera dégradée et des centaines d'exploitations riveraines seront condamnées. Les populations locales se verront propriétaires de logements invendables, de patrimoines dépréciés dans des environnements pollués.

Quant aux fameuses créations d'emplois, nous savons tous que pour ces chantiers miniers de grande ampleur, les équipes de mineurs sont des «ouvriers-turbo», des mercenaires venant de pays à bas coût, travaillant plus de 12 heures par jour sur quelques semaines et rentrant ensuite chez eux pendant qu'une autre équipe prend le relais.

La récente actualité nous montre que les autorités refusent d'abroger ces projets, malgré la mobilisation sur le terrain, malgré les études et les arguments posés sur la table... Preuve en est que décideurs et financiers se sont entendus depuis longtemps, que l'écologie et la population ne sont aucunement pris en considération !

C'est pourquoi le Parlement de Bretagne dénonce ces projets, qui vont à l' encontre des accords de la COP21, et ces comportements indignes d'une démocratie qui nous ramènent à l'époque coloniale !

Le Parlement apporte tout son soutien à toutes les associations et collectifs, qui s'opposent à ces PERM et qui défendent notre intérêt à tous.

Dael Breizh,

Parlement de Bretagne

19/10/2017

Voir aussi : Against the mining projects of France in Brittany! par Parlement de Bretagne - Dael Breizh
Voir aussi : Vigil'oust : les élus doivent prendre leurs responsabilités par Vigil'oust Merléac
Voir aussi : Forages miniers : Vigil'oust rencontre la Chambre d'Agriculture par Vigil'oust Merléac

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Parlement de Bretagne - Dael Breizh

Le Parlement de Bretagne est une initiative citoyenne dont le but est de créer un corps législatif breton sur les 5 départements bretons de la Bretagne historique, capable de passer des lois, de formuler une constitution et des résolutions concrètes face aux problèmes bretons. Ce parlement n'a pour le moment aucun pouvoir de légiférer ou du moins il peut voter des lois mais il n'existe pas pour le moment d'éxecutif pour les promulguer. Les premières élections furent organisées en décembre 2016 par l'association KAD,Kelc'h An Dael ( http://www.parlementdebretagne.org/ ). Cette structure siège tous les mois depuis janvier 2017, à raison d'une séance parlementaire mensuelle et nomade. Les travaux des parlementaires élus, diaspora inclue, seront visibles sur ce site en construction: www.daelbreizh.bzh . Le travail en démocratie participative des électeurs, au sein de Commissions Parlementaires Mixtes, sera également publié. Le cycle parlementaire actuel est triennal, de janvier 2017 à décembre 2019, où il y aura de nouvelles élections. Elles sont ouvertes à tous les démocrates et patriotes bretons.

Vos commentaires :

Yann Varc'h Furon
Jeudi 19 octobre 2017

Au passage: la dépollution des cours d'eau n'est même pas totale, et pourtant la fermeture de la dernière mine en Bretagne remonte aux années 1980!

Lheritier Jakez
Vendredi 20 octobre 2017

Bonne information sur des projets méconnus de nous.

Il faudrait quand meme se positionner sur la relation entre l'exploitation de certaines mines ,par les bretons eux memes,dans nos interets industriels,économiques,pour notre développement en Bretagne.

Qui sont les principaux responsables de la pollution des eaux en Bretagne ?

Je pense aussi qu'il faut se poser la question concernant notre développement en Bretagne :

Doit on accepter que les peuples du monde entier soient pollués par l'exploitation des mines,complètement esclavagistes,pilotés par des régimes corrompus,au mépris de la santé des populations?

Lorsque je vois les déchets laissés à l'abandon dans nos décharges publiques,camouflées en espace vert,en lotissements,je suis encore plus en colère quand j'apprends que des milliers de tonnes de déchets sont envoyés en Afrique ,Asie,Amérique du Sud,et souvent abandonnées.

Une note positive vu récemment quand meme sur une entreprise de Cote d'Ivoire qui semble rentabiliser le traitement des déchets(Recyclage)

Nos bons touristes internationnaux devraient visiter ces décharges

Kristian des COGNETS
Vendredi 20 octobre 2017

D'une part, il appartient aux BRETONS de décider ce qui doit être fait, ou non, sur leur Territoire ; d'autre part, " la Terre ne nous appartient pas, ce sont nos enfants qui nous la prêtent" et nous avons, en conséquence, le DEVOIR de la leur rendre en bon état? y compris non polluée.

Écrire un commentaire :

Combien font 7 multiplié par 3 ?

Publicités et partenariat