conférence régional des acteurs contre la pauvreté

-- Société --

Compte rendu de Biet
Porte-parole: Philippe Biet

Publié le 11/12/18 20:07 -- mis à jour le 11/12/18 20:07

Acteurs bretons contre la pauvreté

300 acteurs à Rennes

Ce mardi matin, l'EHESP, École des hautes études en santé publique, a accueilli le monde régional des intervenants dans le secteur de la prévention et de lutte contre la pauvreté.

Olivier Noblecourt est délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté. « Je suis à Rennes pour animer une des 18 conférences sur le territoire, afin de décloisonner les politiques publiques au niveau des territoires et valoriser les compétences locales. D'ici 4 ans, 8,5 Md € seront investis, dont 1,4 en 2019, afin d'orienter, décloisonner les parcours et faciliter les accès aux solutions d'accompagnement et de formation. On part à l'aventure, avec le risque de gérer des déceptions. Ma fonction est de mobiliser les acteurs et d'améliorer l'accès au droit social. Je reviendrais d'ici l'été prochain pour contractualiser avec les territoires. J'ai rencontré Jean-Luc Chenut , président du Conseil départemental. L'Ille-et-Vilaine est une référence pour le secteur de la petite enfance. La Bretagne va plutôt mieux que la France pour mon domaine de compétence, il s'agit notamment de reconquérir sa dignité par le travail.»

Les participants avaient 4 ateliers à leur disposition : enfance, jeunes, insertion, travail social. Impressions ; Laurence Duffaud, Chantier Écoles Bretagne « Cette réunion est une belle mobilisation, nous accompagnons plus de 1 000 demandeurs d'emploi pour leur insertion, avec un accompagnement de 3 à 24 mois » , Maria Chapdelaine « Je suis particulièrement l'accueil des femmes au sein de l'Asfad à Rennes, suite à des violences conjugales et intrafamiliales, notre principal souci, c'est le financement du CHRS, Centre d'hébergement et de réinsertion sociale, car l'État a tendance à se désengager, j'espère que la situation va s'améliorer positivement », Philippe Porteu de la Morandière, ancien directeur de cabinet des présidents Yvon Bourges et Josselin de Rohan, a succédé récemment à Michelle Le Roux comme président de Sauvegarde de l'enfant à l'adulte 35. « Plus de 300 salariés sont impliqués dans l'économie sociale et solidaire, à 80 % dans la protection de l'enfance, avec un budget global de l'ordre de 14 M€, nous accompagnons près de 9 000 personnes. L'augmentation annoncée de la prime d'activité est un bon signe»

mailbox imprimer
Philippe Biet est un journaliste indépendant basé à Rennes
Voir son mur| Voir sa page Facebook