Conférence à Paris le 22 mars : Décolonisons les régions

Date de l'évènement : le 22/03/2017 à 14 h
Les politiques européennes et régionales sont intimement liées, les États centralisés qui n'accordent pas de compétences normatives à leurs régions privent ces dernières de leurs capacités de développement. Alors quelles perspectives à moyen terme dans l'Hexagone, notamment pour la Bretagne ?

En 2016, la réforme technocratique et calamiteuse des régions n'a conduit à aucun saut qualitatif dans la gouvernance régionale. Pourtant, pendant cette campagne électorale cruciale, les candidats n'abordent surtout pas les sujets pourtant vitaux pour le redressement de tous les territoires du pays (aménagement, décentralisation, accès aux services publics, etc.).

Avant les législatives qui décideront de la majorité qui gouvernera, il a paru utile de lancer un débat sur l'impérieuse nécessité d'une véritable réforme régionale de la France. Des intervenants qualifiés viendront exposer leurs points de vue sur ces questions, lors d'une conférence organisée le 22 mars à Paris.

Dans cette période de Brexit et de défiance envers l'Union européenne, il semble intéressant de comparer les processus de dévolution catalan et basque au sud des Pyrénées, avec les timides avancées mises en oeuvre dans l'hexagone, notamment en Corse où les nationalistes dirigent maintenant l'exécutif, mais aussi au Pays Basque nord avec le potentiel induit par la création de la communauté Pays Basque qui regroupe désormais les 158 communes basques dans une nouvelle intercommunalité (après vote des conseils municipaux).

Les intervenants :

- Gilles Siméoni, président du Conseil exécutif de la Collectivité territoriale de Corse ;

- Ana Miranda, eurodéputée (ALE) représentant le BNGa (Galice) ;

- Paul Molac, député apparenté UDB à l'Assemblée nationale ;

- François Alfonsi, président de l'Alliance Libre européenne ;

- Gustave Alirol, président de Régions et Peuples Solidaires ;

- Lorena Lopez de La Calle, élue au EH Bildu en Alava (Euskal Herria) vice-présidente de l'ALE ;

- Alain Iriart, (sous réserve) maire de Saint-Pierre d'Irube ;

- Jean Tellechea, adjoint au maire d'Urrugne, en Pays Basque ;

- Sonia Galtié, porte-parole pour les affaires extérieures d'Esquerra Republica de Catalunya.

Deux journalistes animeront les débats :

- Richard Werly, correspondant à Paris du quotidien suisse Le Temps ;

- Marius Blenet, journaliste à Ràdio Lengadòc.

Inscriptions pour le car et l'accès à la conférence (gratuit) :

Via la page Facebook : Décolonisons les régions : (voir le site)

Directement sur le formulaire en ligne : (voir le site)

Horaires de passage du car :

- Carhaix départ 6 h 30

Il faut se présenter à 6 h 15

Transports Croissant

route de Rostrenen

à Carhaix.

- Guingamp départ 7 h 15

Il faut se présenter à 7 h

Rond-point route de Ploumagoar

à Guingamp.

- Plérin départ 7 h 45

Il faut se présenter à 7 h 30

Rond point de l'Europe (centre Leclerc RN12)

à Plérin.

- Rennes départ 9 h

Il faut se présenter à 8 h 45

Parking centre Alma

à Rennes.

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

La Rédaction

La redaction de l'ABP

Vos commentaires :

Emilie Le Berre
Mercredi 15 mars 2017

Une conférence à Paris sur la décolonnisation des régions c'est un peu comme une journée internationale de la femme à Ryiad.

Paul Chérel
Dimanche 19 mars 2017

Bien dit, Emilie. Même la rédaction, paragraphe par paragraphe, n'a rien d'alléchant. Où a -t-on vu que l'Europe s'occuper des régions ? (§1). Un saut qualitatif ? Kezaco (§2). Législatives qui décident, et le gouvernement, il fait quoi ? S' ils ne sont pas du même bord ? (§3) Peut-on comparer des lièvres et des tortues ? (§4). Les bons exemples ne sont guère à prendre en France. Paul Chérel.

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 0 ?

Publicités et partenariat