Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Condamnation d'un militant breton vannetais
L’association culturelle Bemdez, qui a pour buts de promouvoir la culture bretonne et d’assurer la légitimité de son développement, salue la quatrième victoire de militants bretons vannetais, par ailleurs membres de l’association. En effet, après les victoires de Carnac notamment contre la gendarmerie et la préfecture ; celles de deux militants
Bertrand Deléon pour Bemdez le 6/11/04 2:24

L’association culturelle Bemdez, qui a pour buts de promouvoir la culture bretonne et d’assurer la légitimité de son développement, salue la quatrième victoire de militants bretons vannetais, par ailleurs membres de l’association.


En effet, après les victoires de Carnac notamment contre la gendarmerie et la préfecture ; celles de deux militants contre un juge instructeur, un procureur, la Division Nationale Anti-Terroriste et la gendarmerie ; nous pouvons ce jour savourer la débandade du Conseil général du Morbihan malgré la peine infligée à un militant de SAB (Stourm Ar Brezhoneg). Cet homme est condamné en appel à un mois de prison avec sursis assorti de l'obligation d'effectuer un travail d'intérêt général de 100 heures portant sur du nettoyage, dans un délai de 12 mois.

Dans cette affaire, le CG 56 a jeté son dévolu sur une seule personne en mobilisant toute son énergie pour qu’elle réponde et paye des actions de barbouillage de panneaux de SAB, effectuées dans le but de faire intégrer le breton dans la vie publique. Or, il lui est reproché 12 sur les 1.500 panneaux qui auraient été noircis dernièrement dans ce département.

L’affichage public est le point de départ de toute politique linguistique de sauvegarde. Le Conseil général du Morbihan accuse consciemment un sévère retard pour intégrer notre langue dans ses décisions. A ce titre, son ancien président, Jean-Charles Cavaillé avouait par courrier (12/06/03) peu avant son départ, que le nom breton du département était le maximum qui devait être fait pour le breton. A la même période, le Conseil général poursuivait son odieux chantage à la délation envers les associations œuvrant pour la culture bretonne puis, le Conseil régional, par la voix de son président le Duc Josselin de Rohan annonçait son refus d’accorder une subvention de survie à Diwan au plus grand mépris des 20.000 personnes défilant dans les rues de Rennes en mars 2002.

Dans un tel contexte, il apparaît logique de soutenir d’autres moyens d’action pour faire avancer le dossier du breton. Le blackage des panneaux routiers est une action qui a fait ses preuves en Finistère et en Côtes-d’Armor et il semble que désormais le sujet ait tout juste été abordé en Morbihan.

Cet événement résume parfaitement la responsabilité des autorités dans la recrudescence des actions de SAB : en refusant de répondre à une demande démocratique et légitime, n’apportent-ils pas du crédit à ce type d’opérations auprès des militants, comme aux yeux de l’opinion publique ? Herve est un militant associatif qui participe depuis plusieurs années au sein de Bemdez à effectuer des démarches légales pour que le breton soit pris en compte dans la signalétique jusqu’à son officialisation. Il ressort de l’acharnement contre les militants de SAB, l’aveu des autorités et de la justice de l’utilité publique d’une action illégale et pacifique.

Ainsi, par le biais de ce communiqué, M. Hervé Bossard tient à transmettre ses remerciements à la CARB (Coordination Anti-Répressive de Bretagne), Skoazell Vreizh, la CBIL (Coordination Bretagne Indépendante et Libertaire), et à l’association Bemdez pour leur soutien constant par leur présence lors des manifestations et audiences ; aux personnalités suivantes pour leur soutien ou pour s’être portées témoins moraux lors de l’audience du tribunal : Angèle Jacq (présidente du Collectif pour la Démocratie et les Droits de l’Homme), Alan Stivell (artiste), Patrick Malrieu (président du Conseil culturel de Bretagne), Eugène Riguidel (navigateur), Alain Malardé (président de la Confédération Maritime), François Le Quémener (prêtre de la Mission Bretonne), Michel Chauvin (artiste-compositeur, Confédération Kendalc’h) et Gérard Gautier (ancien conseiller régional) ; et à tous les individus ayant apporté leur soutien de différentes manières.

Nous invitons chacun à poursuivre sans relâche les démarches visant à la reconnaissance officielle du breton.

Enfin, l’argument consistant à trouver la note des barbouillages de panneaux trop salée est caduc. Les élus ont le devoir de s’organiser pour remédier à la confiscation des budgets hexagonaux au profit d’une minorité constituée par la population francilienne. Plus encore, cette affaire montre combien nous devons rester vigilants quant à l’appropriation par les élus – en l’occurrence, à travers les propos d’un Président de Conseil Général rappelant encore "sa générosité" en juin dernier – des deniers publics. Il est vrai que la contribution publique versée par tout un chacun est largement dépensée dans diverses malversations et financements occultes des forces au pouvoir, assurant leur maintien. Pour autant, cette réalité ne doit pas faire oublier à ses représentants qu’ils n’en sont pas propriétaires.


Pour Bemdez, le président, Bertrand Deléon.

Kevredigezh / Association BEMDEZ Ti ar c’hevredigezhioù / Maison des associations 6 straed ar Govuerezh / 6 rue de la Tannerie 56 000 GWENED / VANNES – 02 97 46 59 42 / 06 11 51 43 15

Voir aussi :
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons