-- La réunification --

Communiqué de presse de Bretagne Réunie suite aux déclarations de P. Grosvalet et de J.-L. Tourenne présidents des Conseils généraux de Loire-Atlantique et d'Ille-et-Vilaine

Communiqué de presse de Bretagne Réunie (porte parole Paul Loret) publié le 3/06/11 9:10

La coopération Nantes-Rennes se renforce.

Une relation privilégiée entre les conseils généraux de Loire Atlantique et d'Ile et Vilaine se développe.

Ces deux faits viennent ainsi une fois de plus invalider le découpage technocratique qui a séparé la Loire-Atlantique du reste de la Bretagne et qui handicape le développement de nos territoires.

Pourtant les deux présidents bottent en touche afin d'éviter d'aborder sérieusement les enjeux de la réunification de la Bretagne.


– Le premier indique que «la question relève d'une vision nationale des régions»

Nous rappelons au président du Conseil général de Loire-Atlantique que Bretagne Réunie a envoyé au Conseil général de Loire-Atlantique une proposition de courrier à adresser au gouvernement, qui est garant «de la vision nationale des régions», afin de se saisir des outils réglementaires et législatifs qui permettent la réunification de la Bretagne et ainsi la recomposition de tout l'ouest de la France en quatre régions fortes plutôt qu'en six faibles.


– Le second explique que «cela, poserait plus de problèmes que cela en résoudrait»

Nous rappelons au président du Conseil général d'Ille-et-Vilaine qu'il ne faut pas confondre solution et problème.

Le problème est l'existence de la région des Pays de la Loire, région artificielle qui a déstructuré les réseaux et les territoires historiques de l'ouest de la France et qui les fragilise.

L'échec dramatique des projet de l'ouest de la France pour bénéficier des fonds du grand emprunt (35 milliards d'euros en jeu) est un révélateur malheureusement spectaculaire du manque de cohérence de nos territoires pour leur développement.

Seules les initiatives associant Nantes, Rennes et Brest ont pu tirer leur épingle du jeu.

La solution pour le développement de nos territoire : c'est bien la réunification de la Bretagne.


Bretagne Réunie se tient à la disposition des présidents des Conseils généraux de Loire-Atlantique et d'Ille-et-Vilaine pour expliquer tout l'intérêt de la réunification de la Bretagne et échanger sur les moyens réglementaires et législatifs pour y parvenir.

Bretagne Réunie invite Philippe Grosvalet et Jean-Louis Tourenne à consulter le site «bretagneenresistance.eu» pour avancer dans leur réflexion et à participer à la manifestation du samedi 18 juin à Nantes où les manifestants seront nombreux pour prendre au mot Nicolas Sarkozy qui avait lancé aux Bretons, au sujet de la réunification «Prenez votre destin en main !»

(voir le site) de Bretagne en résistance.

Cet article a fait l'objet de 1587 lectures.
mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan.
L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.
Bretagne Réunie
BP 49032
44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

Fabrice Beaudoin-Quéré
Vendredi 3 juin 2011

l'association (patriotique) bretonne se joindra à la manifestation du 18 juin à NANTES: son Président, Fabrice Beaudoin-Quéré, sera présent à la tête d'une délégation de quelques membres...

(voir le site)

06.16.51.01.67.

a-p-b [at] laposte.net

Prigent Michel
Lundi 6 juin 2011

Les camarades Ps Grosvalet et Tourenne sont à l'unisson de leurs collègues pour qui il est urgent de ne rien faire à propos de la réunification.

Rappelons quelques phrases "historiques" de ces conservateurs et zélés partisans de l'ordre établi.

J.Y.Le Drian: "Il faudra attendre 40 ans pour la réunification".

J.M.Ayrault: "C'est une revendication archaïque";

J.Auxiette: "Ils ne vont tout de même pas (les bretons) annexer la Loire-atlantique".

A droite, c'est le même topo:

R.Bachelot: "C'est folklorique !"

En quelque sorte, mieux vaut gérer une régionalisation mal foutue, mais qu'on connait (et où on est bien installé), que d'organiser une structure cohérente qui dérangerait habitudes et situations acquises. Vive le conservatisme !

Et nos élus ferons mine de s'étonner que les dernières cantonales n'aient mobilisées que 38% de votants (45% moins 7% de bulletins nuls ou blancs).

Erik D.
Lundi 6 juin 2011

Bonjour,

J'espère la réunification de tout cœur.

Mais où sont les Bretons des 5 départements quant il s'agit de faire pression sur les politiques qui ne tiennent qu'à une seule chose, leurs petites prérogatives de politicard, leur embryon de pouvoir local, les miettes que leur laisse le pouvoir jacobin centralisé à paris.

Et malheureusement il n'y en a pas un pour rhabiller l'autre.

Kenavo.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.