Communiqué de la Fédération des Pays Unis sur la situation politique corse
Communiqué de presse de Parti Breton

Publié le 21/03/22 20:44 -- mis à jour le 22/03/22 08:03
54724_1.png

Sept ans que les nationalistes sont à la tête de la Collectivité de Corse, sept ans qu'ils attendaient un geste politique de Paris en faveur de l'autonomie.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Sous le mandat d'Emmanuel Macron, l'exécutif s'est livré à un véritable défilé sur l'île. Les déplacements les plus attendus, ceux d'Edouard Philippe et de Jacqueline Gourault, alors respectivement Premier ministre et ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, avaient été des rendez-vous manqués.

Les appels au dialogue sur la question corse, maintes fois réitérés par Jean-Guy Talamoni et Gilles Simeoni, sont toujours restés lettre morte.

Il a fallu que la Corse s'embrase à la suite de la tentative d'assassinat d'Yvan Colonna par un codétenu pour que Gérald Darmanin, venu désamorcer une révolte possiblement néfaste au candidat Macron, daigne évoquer du bout des lèvres l'option de l'autonomie.

C'est une avancée indéniable mais, en matière de politique, un discours n'est pas toujours suivi d'actes. Il y a loin de la coupe aux lèvres.

Ce n'est pas aux émeutes et à la violence que l'Etat français doit céder mais à la volonté du peuple corse, exprimée dans les urnes, de voir son île s'émanciper du carcan jacobin.

La Fédération des Pays Unis adresse un message de solidarité aux Corses et se félicite que Paris ait enfin décidé d'engager des pourparlers avec les élus insulaires.

La FPU défend une France des territoires et appelle le gouvernement à engager également des discussions avec tous les pays de France, en particulier les pays breton, lorrain, basque, occitan, provençal et alsacien, qui attendent eux aussi que le droit des peuples à s'autodéterminer soit respecté.

La FPU appelle également les candidats à la présidence de la République à prendre position et à faire des propositions dans les domaines de la décentralisation, de la politique linguistique, et sur la modification de la Constitution pour reconnaître et protéger les langues minoritaires de France.

.

Joannic Martin

Voir aussi :

1  0  
mailbox
imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 1 commentaires
Emilie Le Berre
2022-03-21 21:12:56
Ah, le temps béni des élections…
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.