Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Document -
Communication de l'Alliance Libre Européenne sur le Moyen-Orient
L'ALE consternée par les violences au Moyen-Orient condamne la réponse armée disproportionnée d'Israël. Dans les dernières semaines, l'UE a condamné l'enlèvement de deux soldats israéliens par la milice chiite libanaise du Hezbollah, en déclarant qu'ils devaient être relâchés en toute sûreté et sans retard. L'UE a déclaré « que
Nil Caouissin pour UDB le 30/07/06 21:23

L'ALE consternée par les violences au Moyen-Orient condamne la réponse armée disproportionnée d'Israël.

Dans les dernières semaines, l'UE a condamné l'enlèvement de deux soldats israéliens par la milice chiite libanaise du Hezbollah, en déclarant qu'ils devaient être relâchés en toute sûreté et sans retard. L'UE a déclaré « que Israël a le droit de se défendre, mais qu'il doit utiliser sa force en réplique aux attaques du Hezbollah d'une façon qui soit proportionnée et mesurée en conformité avec la loi humanitaire internationale. »

L'imposition d'un blocus aérien et maritime du Liban aggrave sérieusement la situation des civils et doit être immédiatement levé. L'UE a aussi appelé le gouvernement du Liban à faire tout son possible pour empêcher de telles attaques et a exhorté tous les pays de la région à faciliter la restauration de la paix pour éviter qu'une escalade supplémentaire de la situation ne mène à la guerre. En accord avec l'énoncé général de ces déclarations, l'ALE est choquée par l'escalade de la violence au Moyen-Orient et appelle à une réponse plus ferme de la part de l'UE.

Pour l'ALE, la récente visite du Haut Représentant Javier Solana, dans la région pour des consultations avec toutes les parties concernées au nom de l'Union européenne est un bon début. Cependant l'UE doit clarifier sa position à l'égard d'Israël et réagir sans ambiguïté à la réaction disproportionnée, qui comprend d'incroyables pertes en vies humaines, comprenant des enfants, tout autant que de considérables dommages infligés aux infrastructures libanaises.

La Présidente du parti politique européen qu'est l'Alliance Libre Européenne , Nelly Maes, a envoyé son message de soutien au nom de l'ALE aux victimes et à leurs familles des deux côtés, et parlant à partir du Congo, a déclaré :

« Je condamne sans aucune réserve les actes terroristes épouvantables qui sont perpétrés au Moyen-Orient avec de si terribles pertes en vies humaines et un nombre énorme de blessés. Notre parti une fois encore insiste sur la nécessité de trouver des solutions et des moyens pacifiques pour quelque conflit que ce soit dans le monde.

Comme les ministres des affaires étrangères de l'UE se rencontreront aujourd'hui pour examiner la situation au Moyen-Orient et pour décider de l'action ultérieure de l'UE pour aider à résoudre la crise, nous appelons à une position plus ferme de l'UE sur la solution tout comme à faire davantage pression sur Israël qui est encore considéré comme la seule victime dans ce conflit.

Du point de vue de l'ALE, nous ne réussissons pas à voir comment Israël se défend elle-même avec ces actions. Il n'y aura pas de paix dans la région tant que le gouvernement israélien ne cessera pas d'agir comme les terroristes qu'il cherche à supprimer. L'UE doit mettre davantage de pression sur Israël pour arrêter les attaques contre les civils et réexaminer sérieusement ses relations avec Israël. d'autre part, il est clair que le gouvernement du Liban doit réagir avec détermination pour empêcher d'autres attaques de la part du Hezbollah. »

Begoña Lasagabaster (députée d'Eusko Alkartasuna aux Cortes –Y.J.) Secrétaire Générale de l'ALE a déclaré :

« Nous avons toujours affirmé qu'il ne pourra jamais y avoir de justification à l'usage de la violence dans la poursuite de n'importe quelle sorte d'objectif ; la violence sera toujours contre-productive. Maintes et maintes fois nous avons vu que seul le dialogue peut amener des solutions politiques pacifiques et durables.

Mais comment pourrions-nous contribuer à trouver une solution dans ce conflit complexe ? Il est clair que pour le moment, le Président des Etats-Unis, G. Bush maintiendra son ferme soutien au droit d'Israël à se défendre sans prendre en considération les conséquences désastreuses, d'abord pour les civils dans la région, puis pour la paix et la stabilité dans le reste du monde. Les USA doivent réagir avec des tactiques diplomatiques plus réfléchies sur la base de la loi internationale actuelle. Les concepts juridiques inventés aux Etats-Unis d' »auto-défense-par-tous-les-moyens » et de « guerre-préventive » ne doivent aucunement être pris en compte.

L'UE ne peut pas se permettre de réagir à nouveau de façon molle et avec retard, la situation à laquelle nous devons faire face est une des plus sérieuses au Moyen-Orient depuis de nombreuses années. Elle aura des conséquences pour nous tous et ne se limitera pas à la région en conflit.

Est-ce que l'accord d'association entre l'UE et Israël sera encore valable après les réactions d'Israël qui tient à rester aveugle et sourd à toutes les recommandations internationales. L'UE doit prendre note de cette attitude provocatrice. En ne réagissant pas de façon appropriée nous devenons tristement une partie du problème et non de la solution. Elles sont contraires à la loi internationale humanitaire et ne mènent qu'à l'aggravation du cercle vicieux de la violence et ne peuvent aider à protéger la sécurité de personne.

Dans une perspective à long terme, ce sont des valeurs universelles que nous devons encourager, non des armées. Un examen de l'industrie exportatrice d'armements dans l'UE et des règles plus strictes sont nécessaires.

Cet article a fait l'objet de 1303 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 1 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons