Comment savoir si vos données médicales ont été piratées

-- Media et Internet --

Dépêche
Par La rédaction

Publié le 26/02/21 8:37 -- mis à jour le 26/02/21 14:31

Environ 500 000 données médicales ont été piratées et ont été mises en ligne sur le darknet suite à une demande de rançon qui aurait mal tourné. Le hacker dépité, n’ayant pas reçu la rançon demandée, a mis en ligne les données qu’il avait réussi à voler à partir d’une base de données collectée par les laboratoires médicaux.

Testez ici pour savoir si vos données médicales et personnelles sont devenues publiques

La plus grande partie de ces données médicales sont celles de Bretonnes et de Bretons. Elles comprennent votre nom, votre numéro de sécurité sociale, votre adresse, votre profession et peuvent contenir votre email, votre groupe sanguin, le médecin traitant ou la mutuelle, des commentaires sur l'état de santé dont une éventuelle grossesse, des traitements médicamenteux, ou des pathologies.

Une entreprise rennaise ACCEIS, spécialisée dans la cybersécurité, vous permet de savoir si vous figurez dans le lot de données devenues publiques. Allez ici pour effectuer le test en entrant votre numéro de sécurité sociale.

Cette faille de sécurité du système de santé français est très grave. Non seulement des informations confidentielles ont été rendues publiques mais elles peuvent potentiellement servir de base à des personnes malveillantes pour lancer des opérations de phishing, de vol d’identité ou tout simplement de chantage.

mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Alain E. VALLÉE
Vendredi 26 février 2021

La doctrine française de Dissuasion stipule qu'elle est "globale", soit : "nucléaire, Bactériologique et chimique".

Le Passage du Conseil Scientifique au Conseil de Défense en charge du Covid - 19 pour la synthèse des données épidémiologiques indique clairement aux auteurs (personnes, groupements divers et États) de la pandémie que la France la traite telle une agression majeure et caractérisée. Le terrible constat du nombre des décès et des dégâts sociaux et économiques justifie ce changement. L'affaire est enfin traitée au bon niveau et selon les normes militaires.

Il serait grand temps d'ajouter un "I" au sigle "NBC" pour qu'il soit dféinitivement acquis que les attaques informatiques contre les intérêts français et européens entrent dans le champ de la Dissuasion qui ne peut désormais être que "NBCI" et qu'à ce titre, elles appellent des réponses appropriées.

AV

Emilie Le Berre
Vendredi 26 février 2021

Il y a quelques années maintenant j'avais suivi une conférence sur la protection des données médicales. Ce qui arrive aujourd'hui n'a rien d'étonnant. Pour la plupart le numérique c'est "too much magic".

J'ai toujours refusé le DMP (Dossier Médical Partagé).

Youenn Pibot
Vendredi 26 février 2021

Mon médecin traitant m'a un jour expliqué pourquoi il ne notait RIEN dans le DMP, voir même ne notait rien dans le carnet de santé (papier).

Il m'a parlé d'un jeune qu'il avait suivi durant son adolescence, pour obésité (obésité... version "dure"). A force de patience, de travail, il(s) (au pluriel) avaient réussi à régler le problème à l'âge adulte... Puis ce patient avait souhaité, et réussi, à devenir stewart....jusqu'au jour où il est passé par la médecine du travail (ce qui est normal). Mon toubib, qui est aussi un de mes proches, m'a dit en souriant : HEUREUSEMENT que je n'avais rien noté...

J'ai un deuxième cas dans mon entourage personnel...

Ce problème de gestion de (méta)-données est à l'image de la France....

L'Internet est présent en France depuis 35 ans environ (de manière démocratisé, j'entends); mais:

- il y a un déficit évident en formation (à l'école, au lycée... dans les entreprises) à ce qu'est l'identité numérique (quelle est mon empreinte numérique sur le Net, quels sont les enjeux, comment y faire face)

- le fameux DMP est toujours à l'arrêt

- les entreprises (y compris, voire surtout, les entreprises publiques) rechignent à écouter les experts en sécurité qui les alertent (meuh non... ça n'arrive qu'aux autres....) ; un exemple très simple; concernant les obligations relatives à la loi Hadopi.... une proportion important de CHR ne les respectent pas...

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.