Cinémathèque de Bretagne : Entrefil n° 90, août 2017

-- Cultures --

Communiqué de presse
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 1/08/17 15:29 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Gaël nous a quittés

Le Conseil d’administration et toute l’équipe de la Cinémathèque de Bretagne ont la grande tristesse de vous annoncer le décès de Gaël Naizet suite à une maladie foudroyante, survenu le 9 juillet dernier.

Voici les mots d'André Colleu, qui avait fait débuter Gaël à la Cinémathèque :

Merci Gaël,

Pour avoir porté et concrétisé des projets qui n'étaient que des ébauches, pour le partage des outils informatiques entre un grand nombre de petites cinémathèques qui a permis à nombre d'entre elles d'être mieux reconnues. Je sais la patience qu'il faut pour collaborer avec des gens aussi différents. Pour le développement des différents réseaux que nous avions entrevus, du cinéma des identités au cinéma amateur, de la recherche universitaire aux séances de mémoires... Pour le site de la Cinémathèque avec accès aux images qui était un rêve. Et pour Entrefil qui a perduré.

Dans tout cela il y a l'essentiel de la démarche de la Cinémathèque et tu y as pris une grande place. Quand on transmet bien, on devient une partie de ce qu'on transmet parce qu'on l'a enrichi de nos propres qualités. Merci.

D'autres témoignages de membres de l'équipe ont été regroupés sur le site, à lire ici : (voir le site)

Gaël était aussi réalisateur, amoureux du cinéma et des bons mots. Il a réalisé 5 courts-métrages, parmi lesquels «Le + Produit» de Gaël Naizet que nous publions ici : (voir le site)

Production : Le Film à 3000. Année : 2009. Durée : 10'30.

Résumé :

Le Cabinet Shapiro recrute. Trente-huit personnes attendent, toutes convoquées à un entretien. Ces candidatures ont un fort potentiel. Comment départager ces postulants ? Robert Shapiro et son associé ont une méthode, elle s'appelle Le + Produit.

Ce film a été tourné à la Maison du Peuple de Brest.

La Cinémathèque de Bretagne célèbre le centenaire du débarquement des Américains à Brest en 1917

La Cinémathèque de Bretagne a acquis en 1999 auprès du NARA (National Archives and Records Administration) à Washington les images du débarquement et de la vie quotidienne des soldats américains à Brest en 1917 et 1918 filmées par les opérateurs de l’armée.

À l’occasion des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale et de l’entrée en guerre des Américains en 1917, une nouvelle numérisation haute définition des films a été réalisée par le laboratoire spécialisé Hiventy, avec le soutien du Centre National de la Cinématographie (CNC).

Expo photo, ciné-concert, ciné-conférences, rendez-vous à la rentrée avec les Sammies ! (1)

(1) Les soldats des forces armées des États-Unis présents en France à la fin de la Première Guerre mondiale sont appelés ainsi par la population française en référence à l'Oncle Sam. Du nom d'un personnage emblématique, allégorie des États-Unis. Ce n'est que durant la Seconde Guerre mondiale que GI Joe devint un surnom spécifiquement associé aux soldats américains. Voir GI (soldat)

À Brest

- Exposition Sammies : 16 septembre au 15 décembre.

Une exposition de photogrammes (une des 24 images qui composent une seconde de film) issus des archives américaines sera installée à partir du 16 septembre - ouverture des Journées Européennes du Patrimoine - et jusqu’au 15 décembre, sur les murs extérieurs de la Cinémathèque à Brest. Les deux vitrines-écrans de la Cinémathèque relaieront les extraits de films dont les photogrammes sont issus, également visibles sur le site internet de la Cinémathèque de Bretagne : (voir le site)

- Ciné-concert Quand le jazz débarque ! Sammies in Brest le 12 octobre

1917, les États-Unis d’Amérique entrent en guerre. Jusqu’en 1919, Brest devient le port principal pour le débarquement des troupes et du matériel, dans une effervescence extraordinaire. Parmi les 800.000 soldats qui débarquent à Brest au cours de ces deux années, on compte aussi des orchestres, envoyés pour remonter le moral des troupes. Et avec quelle musique ! Car c’est ici, dans la Cité du Ponant, que le jazz va faire son apparition et envahir l’Europe.

Le pianiste Christofer Bjurström et le sculpteur sonore Vincent Raude ont imaginé une partition relevée pour dialoguer avec les bouleversantes images tournées par les opérateurs de l’armée américaine à Brest.

En partenariat avec le Quartz, Penn ar Jazz et l’ensemble Nautilis. À 20 h 30 dans le Grand Théâtre du Quartz à Brest, dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival.

- Ciné-conférences Les Américains à Brest en 1917.

Deux ciné-conférences avec les commentaires d’Alain Boulaire sur un montage de ces mêmes images américaines seront organisées à Brest, dans l’auditorium des Capucins les 24, 26 et 27 octobre à 17 h. Une autre conférence est prévue à l’Agora de Guilers le 26 novembre.

À Nantes aux Archives départementales de Loire-Atlantique à 18 h

- Projection Le premier jour le plus long, jeudi 19 octobre, en présence du réalisateur Philippe Abalan.

Entre 1917 et 1918, deux millions cinq cent mille Américains ont débarqué en France accompagnés de tonnes de marchandises destinées à leur entretien, alimentation, armement. Les ports de Saint-Nazaire, Nantes et Brest furent les plus sollicités. Ce documentaire montre les traces que les soldats américains ont laissées de leur passage, les difficultés à traverser l’Atlantique, les camps d’hébergements, l’arrivée du jazz...

Production Aber Images - Tébéo, TébéSud, TVR.

(voir le site) des ADLA, page de la projection.

- Ciné-conférence Les Américains sur la façade atlantique 1917-1919 jeudi 30 novembre.

Constituée à partir d’extraits de films rares, collectés par la Cinémathèque de Bretagne auprès de la National Archives and Records Administration à Washington, et de photographies peu connues, cette ciné-conférence, animée par Didier Besseau (Marine nationale, COMAR Nantes-Saint- Nazaire) et Pascal Le Meur, aborde d’une manière originale l’histoire de la présence des Américains sur la façade atlantique en 1917-1919.

Avec le soutien du CNC (Centre national du cinéma et de l'image animée) et de Hiventy.

(voir le site) des ADLA, page de la ciné-conférence.

Archives départementales

6 rue de Bouillé

(voir le site)

Contact : 02 51 72 93 20 et archives.culturel [at] loire-atlantique.fr

Lorient et Groix : Diffusions culturelles

Sur Yann-Ber Kalloc’h

(voir le site) de la cinémathèque, page du spectacle 'Ar en deulin. Création musicale de Yann-Fañch Kemener.

À l’occasion de la commémoration de la disparition de Yann-Ber Kalloc’h (2), retrouvez le spectacle orchestré par Yann-Fañch Kemener, avec lui-même (chant, textes), Erwan Thobie (accordéon) et Heikki Bourgault (guitare).

- Vendredi 10 août au Palais des congrès de Lorient à 21 h 30 ;

- Samedi 11 août à la Salle des fêtes de Groix à 20 h 30 ;

- Samedi 18 août à Saint Quay Portrieux à 21 h.

Yann-Ber Kalloc’h, né le 21 juillet 1888 à Groix et tombé au champ d’honneur le 10 avril 1917 à Urvillers (Aisne), est un poète de langue bretonne. Son unique oeuvre littéraire est un recueil posthume de poèmes souvent mystiques publié par Pierre Mocaer : Ar en deulin (À genoux). Dans ces poèmes composés au front, il exprime sa profonde foi chrétienne, l’amour de sa langue et ses sentiments politiques teintés d’autonomisme.

Ce spectacle se veut une rencontre entre les différents genres que sont : la poésie, la musique, les correspondances, les réflexions… mettant en évidence les intérêts et les passions de cet écrivain, poète, qui aura indéniablement, au tournant du XXe siècle, marqué l’histoire de la littérature de langue bretonne.

Des archives de la Cinémathèque de Bretagne agrémenteront ce spectacle, choisies parmi les films suivants : Au pays des pêcheurs (Inconnu, 1910), Pêcheurs bretons (Joseph Lebret, 1936), Richesses de l’océan (Claudine Lenoir, 1952), Thoniers à voile et conservation du thon à l’huile (André Garnier, 1949 à 1954).

Production Amzer Nevez / Co-prod Festival Interceltique de Lorient. En partenariat avec la Cinémathèque de Bretagne.

Renseignements

(voir le site) et (voir le site)

(2) Yann-Ber Kalloc’h nommé Jean-Pierre Calloc'h sur wiki en français. Comme en espagnol en basque et en catalan. Seules les pages en anglais : (voir le site) et en breton : (voir le site) donnent son nom breton.

Rennes. Les Estivales de l'orgue : Ciné-concert «Sentiers de Bretagne»

(voir le site) du Festival.

Dimanche 20 août à 16 h

Église Notre-Dame en Saint-Melaine, place Saint-Melaine à Rennes.

Marc Pinardel, organiste titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame de Grâce de Passy (Paris), accompagne, par des improvisations à l'orgue, deux films maritimes, muets en noir et blanc, des collections de la Cinémathèque de Bretagne : Sauvetage des naufragés à Audierne et Enez Eussa 1947.

Autodidacte dans la discipline rigoureuse de l’improvisation, il l'exerce depuis l'enfance aussi bien dans le style baroque ou classique que dans le style jazz, livrant de nombreux concerts en France, Italie, Espagne, Suisse et Belgique. Accompagnateur de l’intégrale Fantômas de Louis Feuillade au Festival européen du Film Court de Brest en 1991, il écrit aussi des partitions pour le théâtre, le ballet et de nombreux court-métrages.

(voir le site) de la cinemathèque de Bretagne, page du concert. Libre participation.

Douarnenez. 40e Festival de Cinéma. Gouel ar Filmoù

(voir le site) du Festival et 02 98 92 09 21.

Du 18 au 26 août

Pour sa quarantième édition, le Festival de cinéma de Douarnenez a souhaité explorer un thème qui a traversé nombre d’éditions tout en se plaçant au coeur de sa démarche, à savoir la notion de Frontières. La frontière ne sera plus perçue comme une limite arbitraire, une barrière qui sépare, mais comme une zone d’échange, un lieu qu’il s’agit d’investir, bref comme un territoire commun. Du moins, pour un temps, celui du festival, et des possibles raisonnés et/ou rêvés.

À l’occasion des 40 ans du festival, la programmation sera étoffée par deux focus dédiés pour l’un aux 40 ans de luttes au cinéma en Bretagne et pour l’autre à la production de films d’animation en Bretagne, dans lesquels des films de la Cinémathèque de Bretagne seront très présents. (voir le site) de la cinémathèque, page Festival de Douarnenez.

Programme «Collectif Torr e Benn» :

- Bretonneries pour Kodachrome (Jean-Louis Le Tacon, 1976, 12 mn)

- Voici la colère bretonne, la grève au Joint français (Jean-Louis Le Tacon, 1972, 1 h 02)

Programme «ACAV Saint Cadou» :

- BzHôtel (1974, 16 mn)

- Debout les crabes la marée monte (1976, 26 mn)

- Clito va bien (1979, 36 mn)

- Cochon qui s'en dédit (Jean-Louis Le Tacon, 1979, 37 mn)

- La guerre du lait (Guy Chapouillé, 1972, 52 mn)

- Les ajoncs (René Vautier, 1970, 10 mn)

- Quand les femmes ont pris la colère (Soazig Chapedelaine, 1977, 1 h 07)

- Marée noire, colère rouge (René Vautier, 1978, 1 h 05)

Le programme des diffusions d'août à décembre 2017

Il est disponible. Retrouvez-le en ligne : (voir le site)

Cinémathèque de Bretagne

2, avenue Clemenceau

BP 81011

29210 Brest Cedex 1

Tél. 02 98 43 38 95

(voir le site)

Voir aussi :
mailbox imprimer
Correspondante ABP depuis février 2007.

Vos commentaires :

Lheritier Jakez
Mardi 1 août 2017

Et sur St Nazer quels sont les projets de projections à thèmes organisés par la Cinémathèque de Bretagne pour 2018,2019..?

Je propose trois thèmes :

1/La guerre maritime 14/18 en Bretagne.Un panorama est à présenter car cela est très méconnu dans la population bretonne.

Peu d'écrits,quels sont les films à présenter,quels sont les conférenciers ?

2/Le devoir des gens de mer dans les conflits 14/18,39/45,et en liaison avec les crises migratoires en Méditerranée,..

Avec l'histoire des HSB,et avec les 50 ans de la SNSM ,nous avons abordé cette idée d'organiser un tel colloque ?

J'ai proposé un de ces thèmes à des associations bretonnes et j'attends leurs réponses pour 2018 ,je l'espère.

3/Un siècle de constructions navales en Bretagne et quel avenir?.

Nous avons des films importants via une association amie bordelaise, et faisons des projections annuels sur le pays Nazairien.

En 2015 nous avons fait un bon coup au Cinéville de St Nazer avec la SNSM sur le paquebot Normandie,200 personnes avec peu de moyens....!

Mais d'autres associations bretonnes telle la Cinémathèque de Bretagne,doivent en avoir et d'autres ports?

St Nazer est un désert en Bretagne où il n'y a pas de grands rendez vous réguliers.

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.