Chronique vidéo de Pierre Toullec Parti Breton : nouvel échec français contre le chômage

-- Politique --

Chronique de Parti Breton
Porte-parole: Sébastien Girard

Publié le 26/10/14 14:43 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le chômage a encore fortement augmenté en Bretagne en septembre 2014. Nous ne pouvons rien n'y faire, nous n'avons pas les manettes du pouvoir. Il nous faut une politique différente de celle de la France !


mailbox
imprimer
Le Parti Breton a pour but de rassembler, d'unir et d'organiser tous les bretons et amis de la Bretagne décidés à réveiller la conscience nationale du Peuple Breton afin que celui-ci se dote enfin des structures politiques, économiques, sociales et culturelles lui permettant d'assurer en tant qu'entité internationalement reconnue, son avenir et son épanouissement dans le cadre d'une Europe des Peuples et de la Solidarité
Vos 2 commentaires
PIERRE CAMARET
2014-10-27 19:39:00
D'accord . L'antichomage c'est l'investissement , l'investissement c'est le marche et la confiance .Pour l'instant vis a vis de l'hexagone , celle ci tombe a zero.
Un Industrial viendra en Bretagne , si son projet peut gagner de l'argent et qu'il ait le minimum de contraites . C'est clair .
Et bien l'equation est posee .Il faut la resoudre .
Pour l'instant il n'y a plus de confiance et les contraintes sont trop fortes .
A nous de changer , pas a l'investisseur
(0) 
Alan PRYGWENN
2014-10-29 19:07:57
L'équation est simple. La Ripoublique française est, selon les termes d'un économiste américain bien informé, "un état voyou, prédateur, et dissimulateur" qui tond ses citoyens.
Cet état est gouverné par des politiciens, majoritairement issus de la Haute Fonction Publique, qui vivent aux crochets de leur peuple comme des parasites.
En résumé, la France est un des derniers états communistes de la Planète avec la Corée du Nord et Cuba.(l'hypocrisie en plus)
Il faut que la Bretagne retrouve non seulement ses racines culturelles mais également sa vocation historique de Nation commerçante et entreprenante, bref, qu'elle réintègre le monde libre et capitaliste.
Je souhaitais la réussite du référendum écossais sur l'indépendance mais je ne plains pas les écossais d'avoir temporairement échoué.
L'Ecosse ne disparaîtra pas car elle vit dans un système libre et démocratique. Sur le plan économique, elle profite du dynamisme du monde anglo-saxon qui est, rappelons-le, en grande partie d'origine celtique. Les Etats-Unis ont été fondés par des populations à majorité irlandaises, galloises, et écossaises.
Je suis plus pessimiste pour la Bretagne.
Les bretons sauront-ils se détacher du système d'assistanat et de clientélisme totalitaire français ?
Ce système d'assistanat et de clientélisme est propre à la culture latine et méditerranéenne. Il date de la République et de l'Empire Romain.
Des politiciens véreux qui achètent le vote des électeurs en distribuant des aides à des masses inactives et sans cervelle : PANEM ET CIRCENSES ! du pain et des jeux !
C'est ce système d'assistanat de la Plèbe joint à l'esclavagisme qui a abouti à l'effondrement économique romain du IIIème siècle.
Ce sera bientôt le tour de la Ripoublique Française.
Les bretons du 21ème siècle auront-ils la même attitude que ceux des 5ème et 6ème siècle qui continuaient à se battre pour un empire romain qui avait déjà disparu ?
Je suis de plus en plus sceptique sur le mouvement des BONNETS ROUGES qui me paraît une succursale de la CGT franchouillarde, syndicat qui s'occupe beaucoup plus du train de ses dirigeants que du véritable intérêt de la classe ouvrière.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.