Christian Troadec, maire de Carhaix, demande une entrevue avec le Président de la République
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 22/03/13 18:07 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Suite au reniement de François Hollande sur son engagement lors de la campagne présidentielle de faire ratifier la charte européenne des langues régionales, le maire de Carhaix demande dans une lettre ouverte que nous publions ci-dessous, une entrevue avec le Président de la République.

Carhaix, le 20 mars 2013

J'ai eu l'honneur de vous accueillir à Carhaix en juillet 2011 alors que vous étiez candidat à la primaire socialiste. Je vous ai soutenu dès le premier tour, considérant que vous étiez le seul en mesure de battre le président sortant, Nicolas Sarkozy. Vous êtes sorti vainqueur de cette primaire et j'ai ensuite fait campagne, comme des dizaines de milliers de militants des forces de progrès, pour que vous l'emportiez au second tour de cette élection majeure en France. Vous avez obtenu plus de 68 % des suffrages à Carhaix.

Lors de votre venue au festival des Vieilles Charrues, nous avons eu le plaisir de converser, à la même table, avec Jean-Yves Le Drian, Président de la Région Bretagne, Léna Louarn, vice-présidente en charge de la langue bretonne, et des responsables du festival. Nous avons eu l'occasion de rappeler l'importance que revêt pour le peuple breton la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires, la réunification de la Bretagne, avec le retour de la Loire Atlantique dans la Bretagne administrative, une véritable régionalisation afin de libérer les énergies et de créer des richesses et donc de l'emploi� et enfin la création d'une télévision bilingue. Ces revendications ont déjà été portées par Jean-Yves Le Drian et pour certaines, adoptées à l'unanimité, sous forme de v½ux, par le Conseil Régional de Bretagne.

Aujourd'hui, dans un climat de crise économique et sociale, où les Bretons s'inquiètent pour leur avenir, où les plans sociaux se multiplient dans le Finistère, où l'agriculture et l'agroalimentaire souffrent � on attend d'un gouvernement de gauche de véritables réformes structurelles. La reconnaissance officielle des langues régionales, par la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires, était une de ces réformes très attendues, en Bretagne comme ailleurs. Elle ne coûterait pas un Euro.

Cette revendication était votre 56eme engagement de campagne lors de l'élection présidentielle !

Vous comprendrez l'incompréhension d'une grande partie de votre électorat en Bretagne de constater que ce qui avait été promis et en possibilité d'être fait ne le soit pas alors qu'en même temps un climat anxiogène sur les difficultés de l'emploi et de la diminution du pouvoir d'achat se développe.

J'ai encore été très surpris de constater récemment que le Ministère de la Justice a estimé que les livrets de famille bilingues, français-breton, de la Ville de Carhaix, étaient illégaux alors même que nous revendiquons un statut officiel pour la langue bretonne.

Vous constaterez que ces décisions inquiètent tous les défenseurs de la Bretagne et plus spécifiquement toutes celles et tous ceux qui souhaitent voir perdurer l'identité de la Bretagne. Face à toutes ces difficultés de tous ordres, économiques, culturels, sociaux� d'aucuns considèrent désormais que « c'est la Bretagne qu'on assassine� »

C'est dans ce contexte que je vous demande de bien vouloir me recevoir rapidement à l'Elysée, avec quelques personnalités représentatives de Bretagne, afin que nous puissions vous faire part de notre incompréhension et vous exposer les attentes extrêmement fortes des Bretonnes et des Bretons sur ces questions, mais aussi sur ce climat général difficile au niveau social, économique et culturel qui gagne actuellement notre territoire.

Comptant sur votre réponse rapide, je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, à ma plus haute considération.

Christian TROADEC

Maire de Carhaix

Conseiller général du Finistère »

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1182 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 12 commentaires
Le Gwenn Herve
2013-03-23 09:14:06
Et alors ? Hollande acceptera sans doute de recevoir Christian Troadec. Et ensuite ? Troadec n\'a semble t\'il pas compris le processus Hollande... on avance á pas feutrés, on promet tout en se disant que les gardes fous de la république, conseil d\'état, conseil constitutionnel, empecherons bien ces maudits bretons d\'accéder á leurs demandes. L\'unicité de la république et surtout nos prébendes sont en jeu. Donc Troadec aura vu Hollande, et ce sera tout.
(0) 
SPERED DIEUB
2013-03-23 11:03:34
Je ne suis pas un inconditionnel de Troadec ni de personne cependant j'estime sa démarche dans cette situation très positive et pleine de réalisme du fait qu'il a pris en compte l'ensemble des problèmes ,au moins contrairement à certains élus il prend ses responsabilités
(0) 
Léon-Paul Creton
2013-03-23 13:29:53
SPERED DIEUB, en écrivant une lettre un élu ne prend aucune responsabilité! S'il en prenait ce serait en démissionnant, lui et tous les autres. Ce n’est qu’une préparation d’élection pour 2014. Le procédé se perpétue depuis plus que belle lurette.
Il a collaboré comme beaucoup d’autres depuis toujours ! Il a perdu (et nous avec) comme tous les autres ! C'était écrit! Et il savait que ce serait comme cela. Et…Moi aussi !!!
Pas de quoi en faire un fromage c'est le petit jeu des élus ...d'origine bretonne, la duperie généralisée.
(0) 
JIPE 44
2013-03-23 18:55:51
Vous en trouverez beaucoup d'élus qui se comporteraient comme lui?
Arrêtez de critiquer à tout va ... démissionner c'est fuir les responsabilités... sans risques!
(0) 
marc iliou
2013-03-23 20:21:13
Si tous les maires en Bretagne étaient capables de faire ce qu'il a fait pour sa ville Carhaix ce serait bien ! C'est un élu responsable et qui mérite d'être réélu en 2014 !
(0) 
Christine Viard
2013-03-23 20:49:50
Peu importe de ce que l'on pense de C. Troadeg, n'empeche que la demarche est bonne. Il prépare les élections régionales de 2015 j'imagine. Il sera compliqué pour le PS en Bretagne d'expliquer leur comportement alors que c'est le même parti à Paris...
(0) 
Pierre CAMARET
2013-03-24 06:47:28
Tres bien . C.TROADEC est de gauche , tres honorable .Ses convinctions,ses esperances en Bretagne ont ete bafouees.Sur le terrain rien ne bouge . Il va et la reaction est saine , voir le Grand Patron et lui rappeler certains engagements .
Que va t-il se passer , je ne sais .Francois 1er le Normal , va echapper aux questions , se retranchant derriere les questions Constitutionnelles , ou bien va dire , la charge du calendrier politique, et les questions economiques justifient le report de cette question ... ou quelque chose d'autre , qui va lui etre preparee par ses Conseillers Jacobins .
C.TROADEC sortira vainqueur de cette rencontre .
(0) 
Léon-Paul Creton
2013-03-24 09:30:51
JIPE 44! Pourquoi dites vous: \"critiquer\" (est-ce interdit?) et vous ajoutez \"sans risques\" ???????????
Pour le moins je signe clairement de mon nom et je suis prêt à répondre sous mon nom!!!
Et l\'on peut me trouver, je n\'ai aucun doute que certains ici doivent bien me connaître quand même!(:0)
Et par ailleurs je me demande pourquoi il y aurait un risque à exprimer ma pensée et mon opinion, élaborées par l\'observation depuis plusieurs décennies de ce qui se passe et se reproduit chez nous élections après élections, qui fait que rien ne change et n\'évolue en Bretagne, MON PAYS!
\"L\'on ne peut servir Dieu et Mammon\" à la fois!
Au regard de l\'Histoire qui se déroule entre la Bretagne et la France , je n\'ai jamais pu concevoir qu\'une forme de libération pour la Bretagne, puisse sortir de ce mariage de la carpe et du lapin que sont ces soumissions « bretonnes » aux idéologies et partis français...De ces pas de deux _ou davantage_ contre nature... Sauf à avoir des intérêt communs autres que ceux qui nous occupent…
Enfin d’après ce que disent et écrivent les et les autres quant à ces préoccupations.
1981 à été ma dernière concession électorale aux partis français! Et mon opinion sur les laquais élus en Bretagne est définitive!!!
Alors JIPE 44 votre sortie me fait rire!Profitons en, c\'est Dimanche.
(0) 
Herve Le Gwenn
2013-03-25 10:54:43
Je ne critique pas Christian Troadec, moi aussi j\'admire ce quíl a fait pour sa ville, pour l\'hopital, pour la Bretagne. Mais je pense que si Hollande accepte l\'entrevue ( ce qui ne mange pas de pain pour lui á mon avis) Il n\'en sortira rien. Hollande (comme les autres monarche de la sacro saint république francaise) promettra avec le sourire tout en sachant qu\'il pourra se retrancher derriere les conseils d\'état et constitutionnel. Le mépris qu\'ils ont pour NOTRE BRETAGNE, est tel, qu\'is entendent nos revendications avec le sourire bonasse du prof qui entend un gamin dans la cour de récréation. La lutte démocratique est longue...
(0) 
Naon-e-dad
2013-03-25 14:07:04
Bravo à Christian Troadec!
En politique, avant de faire, il faut énoncer. Ainsi en a-t-il été pour l\'hopital de l\'hôpital de Karaez dont la sauvegarde - c\'était un problème socio-économico-politique, passé inaperçu à Paris mais vital pour le Kreiz-Breizh - a trouvé une solution heureuse.
Pour la langue les enjeux sont bien posés - ratification de la Charte européenne, télévision bilingue, livrets de famille bilingues, etc... - , pour la Bretagne entière aussi - réunification à 5 départements.
Enfin et plus encore, venant de la part d\'un élu politique qui connaît bien sa région et la défend, la synergie entre les domaines social, économique, culturel est clairement exprimée. Cette transversalité est une des clés de l\'avenir.
A-du penn-da-benn ganeoc\'h on, Ao Maer Karaez.
(0) 
Katell Goant
2013-03-25 14:12:09
Il serait sans doute plus judicieux que les représentants des partis politiques et des associations s'unissent afin de demander une audience . L'union fait la force , non? Et il est temps de travailler collégialement plutôt que de tirer la couverture à soi.
L'heure n'est pas à l'exposition des "égos" mais à un travail main dans la main dans un but commun.
(0) 
eugène Le Tollec
2013-04-03 11:47:37
Monsieur Troadec
Avez-vous eu une réponse du Président ?
SI OUI,POUVEZ VOUS LA DIFFUSER!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.