Châteaubriant : le fer coule aux mines de la BRutz, à 1500°

-- Cultures --

Conference de presse de Journal La Mée
Porte-parole: bernadette Poiraud

Publié le 30/08/07 13:01 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Un bas fourneau

Aux Mines de la Brutz est présenté un bas-fourneau, inspiré des procédés anciens. Un gueulard de 20x20 sur une hauteur de 140 cm, a été réalisé avec 90 briques réfractaires et placé dans un coffre en béton cellulaire pour le rendre transportable. Il utilise 80 kg de charbon de bois, par coulée, et du minerai de fer.

Pierre Lefeuvre explique : « nous n'utilisons pas de castine, mais nous essaierons une coulée avec de la fougère qui joue, aussi, le rôle de fondant »

Ce sont les salariés du chantier de valorisation qui ont réalisé les « fouées » nécessaires à la fabrication du charbon de bois et qui sont allés chercher le minerai dans la mine à ciel ouvert de St Sulpice des Landes (fermée en 2002).

Le fourneau est allumé. Peu à peu il monte en braise, le charbon de bois est ajouté au fur et à mesure, « puis nous ajoutons le minerai de fer, concassé, peu à peu, par pincées. Au bout de … six heures de chauffe… nous pourrons faire couler le fer, sous les yeux des visiteurs » dit Pierre Lefeuvre.

Mines de fer de la Brutz à Teillay : 02 99 44 27 73

Cet article a fait l'objet de 2246 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.