Ces Jihadistes qui reviennent en Bretagne

Margot, une jeune Bretonne de Nantes convertie à l'islam et partie rejoindre Daesh veut revenir en France après avoir été capturée par les Kurdes à Raqqa. (photo JT France2)
Margot, une jeune Bretonne de Nantes convertie à l'islam et partie rejoindre Daesh veut revenir en France après avoir été capturée par les Kurdes à Raqqa. (photo JT France2)

Les jihadistes bretons semblent surreprésentés parmi le contingent d'un millier de désespérés de citoyenneté française partis faire le jihad en Irak et en Syrie. Paris Match l'avait déjà remarqué en juillet 2016 . Interrogé, le juge spécialiste de l'anti-terrorisme, le Breton Marc Trévidic avait déclaré " Je ne sais pas si, statistiquement, il y a tellement plus de Bretons dans le djihad, mais ce qui est frappant, c'est leur nette surreprésentation parmi les convertis".

Tout a été détruit par le moule de la nation républicaine, il ne reste plus qu'un patronyme breton associé le plus souvent à un prénom anglo-saxon. Il n'y a plus de culture bretonne, ce cordon ombilical qui nous préservait des dérives sectaires ou idéologiques. Il n'y plus d'ancêtres à qui l'on doit rendre des comptes. Il n'y a plus ce système de valeurs hérité du christianisme breton. Ni celui hérité du dur labour de la terre, transmis dans des centaines de proverbes et de consignes sur le savoir vivre et le savoir faire. La création par la République de citoyens consommateurs électeurs standards coupés de leur communauté d'origine et de leurs traditions laisse un vide, un terreau de conversions vers de nouvelles communautés structurantes comme l'Islam et pour certains l'islamisme.

La moitié sont en liberté

240 citoyens français partis faire le Jihad ou vivre dans l'État islamique sont de retour en France. Seulement la moitié sont en prison nous dit le ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Un Jihadiste qui veut revenir en France après la défaite de l'État islamiste restera comme une personne qui s'est battue contre le monde occidental, et qui, au fil des ans, a subi un endoctrinement idéologique totalitaire du même niveau que celui des sectes, et qui, de plus, a accepté la violence comme moyen légitime pour réaliser des buts politiques et pour, pense-t-il, avoir la faveur d'Allah. Ces individus, repentis ou pas, sont pour certains, des bombes à retardement.

On joue à la roulette russe sauf que le coup peut tuer cent personnes à la fois, voire plus pour ceux qui ont de l'imagination.

Pour les déserteurs passés dans le camp ennemi, au début du siècle dernier c'était le peloton d'exécution, après être passé devant un tribunal militaire. Comme la peine de mort a été abolie, que les TPFA (Tribunaux Permanents des Forces armées) ont été abolis, et que le projet de déchéance de nationalité a capoté, il reste que ces terroristes peuvent rentrer en France et en particulier en Bretagne. Plusieurs y sont déjà revenus, en prison pour quelques années ou en liberté surveillée.

La plupart sont jugés ou seront jugés mais pas tous. Sur les 120 revenus ou revenants ? qui ne sont pas en prison, seulement 58 seraient en liberté surveillée dans toute la France selon le JT de France 2 de ce mercredi. Il en reste donc 62 qui se baladent librement. D'autre part, une fois leur peine purgée, les condamnés seront de nouveau dans les rues. D'autant plus que les peines sont remarquablement légères pour des personnes dont certaines peuvent avoir participé à des décapitations de prisonniers, à des meurtres d'enfants et autres crimes contre l'humanité. Inutile de rappeler que DAESH a opéré des génocides contre les Yazidis et contre les chrétiens d'Orient.

Quelques Jihadistes bretons

En 2013, on avait entendu parler de Gilles Le Guen, membre d'Al Qaïda au Magreb et originaire de Loire-Atlantique. Il est aujourd'hui en prison au Mali après sa capture par l'armée française lors de l'opération Serval en 2013.

David Drugeon, né à Vannes, s'est converti à 13 ans suite à une rencontre avec un imam salafiste. Il a rejoint Al Qaïda en Syrie et est devenu expert dans la fabrication d'engins explosifs non métalliques (ceux qui peuvent entrer dans un avion car non détectés). On n'a aucune certitude qu'il a bien été tué par un drone américain. Certains islamistes peuvent très facilement rentrer clandestinement en France.

Kevin Guiavarch, a été cadre de l'État islamiste. Extradé depuis la Turquie vers la France en janvier 2017, ce jihadiste breton, a été mis en examen et écroué à sa rentrée en France pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle et financement du terrorisme". En juin 2016, il avait quitté la Syrie avec ses quatre femmes et ses six enfants pour se réfugier en Turquie. Ses quatre femmes ont été expulsées vers la France, mises en examen et écrouées pour trois d'entre elles, tandis que les enfants, dont certains sont nés en Syrie, ont été placés.

Flavien et Nicolas Moreau, des enfants adoptés élevés à Nantes, ont été condamnés à de la prison pour être partis en Syrie rejoindre DAESH. Flavien a été condamné à 7 ans de prison seulement. En d'autres temps c'était le peloton d'exécution puisqu'en état de guerre contre Daesh.

Margot xxxxx, une jeune Bretonne aussi de Nantes a été présentée sur France 2 ce mercredi 1er novembre dans sa prison au Kurdistan syrien. Elle a été capturée par les Kurdes en Syrie. Elle a été l'épouse successive de quatre jihadistes dont trois ont été tués au combat. Pas de pension de veuves de guerre à verser pour l'État islamiste, les femmes y étaient recyclées et les familles recomposées monnayant quelques milliers d'euros (équivalent) à verser aux autorités. En attendant leur prochain "mari", elles étaient enfermées nous raconte Margot. De toutes façons leur passeport leur était confisqué dès leur arrivée en Syrie. Pas moyen de s'échapper. Margot veut rentrer en France avec ses trois enfants de pères différents. Elle n'a pas combattu dit-elle. Pas de doute là-dessus. Les femmes ne combattaient pas dans l'État islamiste. Elles étaient juste des machines à fabriquer de petits islamistes et à assouvir le repos du guerrier. Elles étaient des esclaves sans aucun droit, mais nourries, logées, baisées, parfois battues, mais en principe protégées par leur maître absolu.

Abou Abderrahman est un Rennais, qui se déclare Breton, il a aussi été capturé par les Kurdes. Il est resté trois ans avec DAESH mais nie avoir combattu; l'enquête le confirmera ou pas, mais comment faire une enquête sur des champs de ruines et de tombes ? Il veut aussi revenir en France, probablement à Rennes où il habitait avant de partir, dans cette Bretagne "ouverte sur le monde."

Philippe Argouarch

©agence bretagne presse

.
Cet article a fait l'objet de 2476 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003

Vos commentaires :

Lheritier Jakez
Jeudi 2 novembre 2017

Pour soutenir les Républicains Catalans et Espagnol des jeunes bretons,français, européens, sont partis avec les brigades internationales combattre l'armée Espagnole Franquiste,et je respecte cet engagement et leurs sacrifices.

Mais concernant l'Afghanistan,la Syrie,l'Irak,le Yémen,etc..

Certains sont partis aussi en Syrie,avec l'objectif de combattre le régime assassin de Bachar el Assad avec les Peshmergas Kurdes

Combien ont été soutenus par les puissances occidentales,USA,France,Angleterre, qui ont combattu l'armée de Bachar soutenue par les Russes,

les Iraniens,le Hezbollah?

D'autres sont partis,après un travail d'enrôlement des intégristes assassins d'Al Qaida,et de Daesh qui leur ont promis le" Paradis" ,après avoir tué et massacré des innocents,des musulmans,des chrétiens,des journalistes,etc.;

La difficulté est de discerner ceux qui reviennent et surtout ceux qui sont déjà revenus "en taupe"

Comment traiter les cas des de certaines épouses?

Certaines sont aussi fanatiques dans leurs comportements et actions que les hommes, même si elles n'ont pas combattues.

Doivent elle être jugées dans les pays où elles ont soutenues leurs époux successifs,puis être ramenées purger leurs peines chez nous ,surtout avec leurs enfants,c'est ce que je pense!

Les conséquences des guerres ne sont pas drôles du tout pour les plus fragiles.Donc attention.

Pour moi, ce sont les hauts responsables politiques,financiers,religieux,de ces massacres et guerres civiles, qu'il faut poursuivre,juger et condamner,

comme en Allemagne en 1945.

Je profite aussi d'appeler à ce que les résolutions de l'ONU votées dans le conflit Israelo Palestinien soient respectées,car ces non respects poussent aussi à aggraver et faire durer les conflits dans cette partie de l'Asie.

Je suis étonné aussi que les grands "responsables religieux " pronant le pacifisme ne soient pas aller,avec l'ONU, s'intercaler entre les belligérants.

je suis aussi très en colère contre le fait qu'un état Kurde ne soit pas reconnu.

La promesse de 1920 n'a pas été respectée par la Turquie et les sacrifices des combattantes et combattants Kurdes contre les assassins de Daech ,sont combattus par les Irakiens et les Turques encore en 2017.

Reconnaissance Internationale pour eux.

Yann pevar
Vendredi 3 novembre 2017

Dans ma famille un grand oncle exilé à Paris communiste militant s’engagea dans les brigades internationales où il fut grièvement blessé. Mon grand père son frère ironisa en 1939 lors du pacte germano soviétique Sur la nouvelle amitié hitler Staline et le dépeçage de la Pologne...Mon grand oncle quitta le parti s’engagea dans la résistance et fut déporté à buchenwald son réseau trotskyste sans doute dénoncé par le pcf bien content que la gestapo fasse leur travail...

L’engagement peut amener à des extrémités funestes..

Mickaël Cohuet
Vendredi 3 novembre 2017

_ « (…) La difficulté est de discerner ceux qui reviennent et surtout ceux qui sont déjà revenus "en taupe" » : La solution ? : « En temps de guerre, pour les traitres douze balles dans la peau. Pour les demi-traitres, six balles suffiront. » (Georges Clemenceau).

_ « (…) Comment traiter les cas des de certaines épouses ? » : La solution ? : La déchéance de la nationalité et l’interdiction définitive de mettre le pied sur le territoire.

_ « (…) Certaines sont aussi fanatiques dans leurs comportements et actions que les hommes, même si elles n'ont pas combattues. » : Exacte.

_ « (…) Doivent elle être jugées dans les pays où elles ont soutenues leurs époux successifs,puis être ramenées purger leurs peines chez nous ,surtout avec leurs enfants,c'est ce que je pense! » : Bien sûr ! Tout ça à nos frais évidemment… et la marmotte met le chocolat dans l’emballage.

_ « (…) Je profite aussi d'appeler à ce que les résolutions de l'ONU votées dans le conflit Israelo Palestinien soient respectées,car ces non respects poussent aussi à aggraver et faire durer les conflits dans cette partie de l'Asie. » : Il n’y aura jamais de deuxième État arabo-Palestinien (le 1er étant la Jordanie correspondant aux deux tiers de la « Palestine » du mandat britannique). Par ailleurs l’ONU ces derniers temps s’est complètement décrédibilisé en se soumettant au lobbying de l’OCI.

Je suis étonné aussi que les grands "responsables religieux " pronant le pacifisme ne soient pas aller,avec l'ONU, s'intercaler entre les belligérants.

_ « (…) je suis aussi très en colère contre le fait qu'un état Kurde ne soit pas reconnu. » : Entièrement d’accord. Il ne vous a pas échappé que le pays qui s’est montré favorable à cette initiative légitime était…Israël. :-)

spered dieub
Lundi 6 novembre 2017

Je ne sais pas si les islamistes ont semés la contagion ,les attentats et fusillades se multiplient de manière exponentielle tous les jours dans le monde .Et la terreur due aux islamistes fait place à diverses autres motivations. J'en veut pour preuve la fusillade de hier dans une église ,un ancien militaire qui à fait tout çà pour des raisons personnelles ...parfois c'est aussi le fait de suprémacistes blancs .Beaucoup de responsables américains refusent de mettre en cause la vente libre des armes ,bien que c'est un aspect de la culture américaine, la ligne rouge est franchie ,et ce pays s'il ne veut pas sombrer sera bien obligé tôt ou tard de règlementer cette activité .

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 1 ?

Publicités et partenariat