Cécile Corbel ressuscite toute la magie de l'ancienne Celtie
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 1/08/09 6:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Bran texte traditionnel, musique de Patrick

Cécile Corbel chantait mercredi dernier à Pont-croix accompagnée de Cyril Maurin à la guitare, et Pascal Boucaud à la basse. Le foyer culturel avait fait salle comble et le public repartit comblé et émerveillé.

Car Cécile Corbel ressuscite toute la magie de l'ancienne Celtie. Sous ses doigts délicats de harpiste et de bonne fée , le son cristallin de sa harpe celtique et la pureté de sa voix se combinent en magie. Elle ensorcelle et sa musique est une thérapie bardique au monde moderne. C'est une Lorena McKennit bretonne dans la pure tradition de Steel Eye Span et Maddy Prior.

Ses chants viennent tout droit d'une époque bercée par Tristan et Iseult. Amours tragiques de princesses aux longues tresses ou de simples bergères. Batailles mythiques comme celle de Kerlouan entre Bretons et Vikings avec sa légende de Bran ,le corbeau.(écouter le mp3 gentiment autorisé par Cécile Corbel)

Cécile Corbel nous chante des brides des monde britonnique ou gaélique évaporés dans une histoire cruelle-- sans avoir laissé le plus souvent aucune trace si ce n'est une langue brimée en voie de disparition et des ballades ou des airs d'une beauté sauvage. Tout ceci compose un corpus de l'imaginaire qu'on appelle couramment : matière de Bretagne. Quand on chasse l'histoire d'un peuple des manuels d'école, elle revient par la fenêtre en musique et en ballades encore plus forte, encore plus mythique.

Mais Cecile Corbel chante aussi la musique du monde s'inspirant de mélodies turques, cajun ou autres car elle a compris qu'il faut passer par la tradition pour arriver à l'universel et que toutes les traditions se rejoignent dans l'inconscient collectif des peuples. Le roi Artur et Merlin ne sont t'ils pas devenus des héros au Japon ? Cécile Corbel à déjà chanté en Birmanie, de l'Australie à l'Allemagne, mais aussi en Belgique, Suisse, Italie, Pays Bas, République Tchèque, Pologne, Etats Unis. La harpe et la voix de Cécile ont résonné et envouté des milliers de spectateur lors d'une centaine de concerts à travers l'Europe

Son second album, “Songbook 1”, est sorti en 2006. Il lui ouvre les portes de l'Olympia en première partie de Laurent Voulzy et de belles scènes partagées entre autres avec Atlan, Alan Stivell, Carlos Nunez, ou Dan ar Braz 2008 marque le début d'aventures et de collaborations nouvelles pour la jeune harpiste.

Son dernier album, “SongBook 2”, est sorti fin 2008: « Ce disque est le fruit d'un travail de deux années passées sur les routes avec ma harpe. Sur scène ou en studio, les légendes de Bretagne, les fées de l'Irlande, les brumes de l'Ecosse ont été en secret mes compagnons de voyage et une inépuisable source d'inspiration pour tout cet album… J'espère que vous l'aimerez autant que j'ai aimé écrire et enregistrer ces chansons. » nous dit Cécile Corbel

Quand vous achetez l'album "SongBook vol.2", vous contribuez à aider Info Birmanie, une association française pour la défense des droits de l'homme en Birmanie. Ils aident les populations opprimées de ce pays en militant pour une meilleure connaissance des problèmes politiques, économiques et sociaux de ce pays. (voir le site)

Pour ses prochains concerts (voir le site) .

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2614 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.