Ce soir, nouvel an celtique à la tombée de la nuit
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 31/10/19 16:51 -- mis à jour le 31/10/19 19:29

Le nouvel an celtique commence ce soir à la tombée de la nuit, vers 18 heures dans le Finistère, mais un peu plus tôt dans les autres départements bretons selon votre longitude.

Célébrée dans les pays celtiques autrefois, la Samion en Gaule et en Grande Bretagne, et Samhain en Irlande, cette grande fête inaugurait la nouvelle année. Les colons irlandais, écossais et même bretons ont transporté avec eux cette ancienne tradition en Amérique du Nord où elle s'appelle aujourd'hui Halloween. Halloween est simplement le nom américain de la Toussaint, une fête des saints et des morts que le christianisme a intégrée dans son calendrier. En Bretagne, la tradition de Samion a toujours existé et est connue sous le nom en breton moderne de Kala-Goañv. On allumait des bougies non pas dans des citrouilles comme en Amérique mais dans des betteraves.

Plutôt que de re-expliquer la signification profonde de ce nouvel an dans le contexte des croyances de nos ancêtres celtes et le choix judicieux de faire commencer l'année à cette période, merci de vous référer à notre article du 1er novembre 2011 qui a eu modestement plus de 13 600 lectures.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.