Catalogne : poussée indépendantiste ?

-- Politique --

Enquete de Christian Rogel

Publié le 23/11/12 15:54 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
28300_1.png
Drapeau catalan avec étoile

Aux élections 2010 de la Communauté autonome de Catalogne (qu'on appelle la Généralité), Convergence et Union ( CiU - centre droit) avait manqué de peu la majorité, mais avait trouvé un appui dans deux partis de gauche (Gauche républicaine de Catalogne et Initiative pour la Catalogne - Les Verts), afin de gouverner. ( voir l'article )

Pour les élections catalanes anticipées du 25 novembre prochain, les sondages, plutôt peu nombreux, semblent indiquer que CiU pourrait atteindre de justesse la majorité et que deux autres partis pourraient l'appuyer dans la marche vers l'indépendance.

La Gauche républicaine de Catalogne (ERC), parti catalaniste, annonce qu'il accepterait de gouverner avec CiU, s'il s'agit d'aller vers l'indépendance, mais, ne le ferait pas, si le statut reste fédéral.

La tendance indiquerait que c'est le Parti socialiste de Catalogne qui perdrait des sièges en faveur des partis pour l'indépendance, tandis que le Parti polulaire de Catalogne (droite centraliste) resterait stable, donc très minoritaire.

Pourtant, l'aspiration à l'indépendance n'apparaît que légèrement majoritaire et il y aurait environ 30% d'indécis.

Il y a de grosses différences d'ambiance dans les zones rurales et les petites villes où le drapeau indépendantiste (*) est déployé partout et certaines parties de Barcelone où vivent beaucoup d'Espagnols non-originaires de la Généralité.

Le gouvernement de Madrid n'a rien fait pour empêcher que certains Catalans non-indépendantistes finissent par apporter leur voix aux partis soutenant l'indépendance.

Son refus de réexaminer la proportion d'impôts conservés au niveau central, alors que la Navarre et les Pays basques ont un régime beaucoup plus favorable a certainement pesé, ainsi que sa campagne contre le nouveau statut de la Catalogne, approuvé dans ce pays et rejeté par le Tribunal constitutionnel.

La campagne s'est durcie avec l'allégation par le quotidien de Madrid El Mundo (droite) que la police serait sur la trace de comptes en Suisse détenus par Artur Mas, le Président de la Généralité et Oriol Pujol, lfils de 'ancien président, illustrant une prétendue corruption du gouvernement catalan.

Le procureur de Catalogne aurait décidé de poursuivre le journal pour calomnies, mais, le fait que l'ex-colonel Tejero, qui avait fait une tentative de coup d'Etat en 1981, se soit invité au débat, a mis de l'huile sur le feu en faisant craindre une pulsion centraliste digne du franquisme pour contrer personnellement les dirigeants indépendantistes catalans.

Mariano Rajoy, président du gouvernement espagnol, a été obligé, au milieu de négociations ardues à Bruxelles, de démentir la contre-attaque de Mas, qui l'accuse de n'être pas étranger à la dénonciation.

Le président du groupe pharmaceutique Grifols a indiqué qu'il fermerait son siège barcelonais en cas d'indépendance, mais, ne le transférerait pas en Espagne, où il estime que le climat n'est pas plus favorable, pour aller peut-être à Gibraltar.

Il reste, cependant deux questions en suspens si l'option indépendantiste est validée par les électeurs : la Constitution espagnole ne prévoit pas de recours au référendum et, seule une loi organique, pourrait le permettre et, comme déjà indiqué précédemment sur ABP se poserait la question de l'attitude de l'Union européenne.

* Le drapeau étoilé de Catalogne a été créé en 1928, à l'imitation, semble-t-il de celui de Cuba, qui s'était émancipé de l'Espagne en 1898..

Distinct du drapeau officiel de la Généralité, il est, ces jours-ci, arboré partout.

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 8281 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 3 commentaires
Michel Prigent
Mercredi 26 janvier 2022
France 2 du jeudi 22 nov. présentait au 13 heures, un reportage de 5 mn, ma foi bien documenté et impartial sur les velléités affirmées de la Catalogne à l'indépendance.
Le seul couac, à mon sens de ce reportage est advenu, lorsque une fois encore le journaliste évoqua, sur un ton catastrophique, comme 1 mois plus tôt la presse française unanime (sans doute encore inspirée par l'info AFP) la dette de 42 Md€ contractée par les catalan, soit (seulement) 21% de son PIB alors que Espagne et France trainent des boulets de 85% !
Par le hasard d'un zapping télé ce vendredi sur la 5 la question Catalane rebondit lors d'un débat portant sur la résistance des peuples à la mondialisation accusée de détruire les identités des peuples y compris ceux "annexés" par des Etats-Nations qualifiés d'artificiels.
Ce fût l'occasion, une fois encore, de constater la position totalement équivoque voire illisible de Bayrou concernant l'existence des "nations minoritaires" en France.
"On assiste à des aspirations à l'indépendance en Ecosse et en Catalogne" déclara Bayrou..."Et en Corse" répéta 2 fois Franck olivier Giesber, animateur de l'émission..."Oui, peut être aussi la Corse" admis Bayrou, comme à contre cœur.
C'est curieux, il n'y avait pas pensé, lui qui pourtant demeure près du Pays Basque Espagnol dont les partis nationaux et indépendantistes viennent de remporter les 2/3 des voix aux dernières élections municipales !!!
Il est comme ça Bayrou, il perd la mémoire au point de ne plus se rappeler que la spécificité historique du centre est son esprit girondin, décentralisateur et fédéraliste européen.
Et il ne semble pas que le nouveau parti "centriste" de Borloo soit disposé à relever le flambeau !!!
Ce qui prouve que les régionalistes et fédéralistes européens n'ont rien à attendre des partis nationaux quels qu’ils soient.
La soupe jacobine est trop bonne dirait Pierre Camaret.
(0) 
Pierre CAMARET
Mercredi 26 janvier 2022
Biensur, la soupe est bonne , et on se bat pour avoir sa part .
Le combat COPE/FILLION est une question de soupe .
Parlant de Mme DUFLOT quelqu\'un disait : Entre l\'Ecologie et la voiture avec Chauffeur , elle a choisi la voiture avec Chauffeur .
Alors que les Bretons votent pour les vrais Partis Bretons. J\'entends qu\'un nouveau Parti Regionaliste va se creer . Wait and See
(0) 
Yannig Laporte
Mercredi 26 janvier 2022
Savet e oa bet an "Estel Blanc" (steredenn wenn) diwar banniel Cuba, a oa paouez en em zizober diouzh beli Spagn, ha neket diwar hini al Liberia (hennezh savet diwar batrom hini ar Stadoù-Unanet).
L'Estel Blanc est basé sur le drapeau cubain, symbole anti-impérialiste à l'épqoue où l'île s'était émancipée de l'Espagne, et non pas sur celui du Libéria (basé sur le drapeau USA).
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.