Caroline Ollivro déclarée inéligible et démissionnaire de son poste d'élue au conseil municipal de Rennes
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 2/10/08 12:53 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Au cours d'une conférence de presse en fin d'après-midi à Rennes, Caroline Ollivro, élue MoDem à Rennes, membre du Conseil National du Modem et vice-présidente du MoDem pour l'Ille-et-Vilaine, a annoncé la décision du tribunal administratif qui, non seulement l'a démise de ses fonctions d'élue mais annule la procédure de remboursement de ses frais de campagne s'élevant à 80 000 euros, une somme qu'elle avait empruntée pour mener sa campagne électorale.

La conseillère municipale a cité la cause invraisemblable de cette décision : le retard dans la soumission de deux factures de campagne. Elle assume bien entendu la responsabilité de cette irrégularité, qui en aucun cas ne remet en cause sa probité. Sans aller jusqu'à parler de chasses aux sorcières, Caroline Ollivro a dénoncé le climat politique et l'hostilité envers les élus et les dirigeants du MoDem.

Mère de cinq enfants et réalisant les problèmes matériels graves que cette décision du TA vont entraîner pour sa famille, Caroline Ollivro a déclaré être "plus déterminée que jamais". Un appel devant le Conseil d'État est envisagé.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2710 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.