La Région des Pays de la Loire, le Département de Loire-Atlantique, Nantes Métropole et la Carene, ont voté contre le budget proposé par l’État pour le Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire ce jeudi 16 novembre. Pour la première fois, le budget n’a pas été adopté dans sa première présentation.

Les collectivités demandent à l’État de rouvrir au plus vite la négociation sur les missions et les moyens budgétaires pour permettre au Grand port maritime de mener des investissements d’avenir indispensables et apporter aux entreprises du territoire une réponse adaptée à leurs besoins immobiliers, fonciers ou logistiques. Le Grand Port Maritime est en effet un outil majeur de développement économique et d’emploi.

Dans ce cadre, les déclarations du Premier ministre, qui ne cite pas la façade atlantique dans ses ambitions maritimes et portuaires pour la France, sont inquiétantes. Si les collectivités sont prêtes à s’engager fortement dans le soutien et le développement du Grand Port Maritime, l’État ne peut pas se détourner du premier port de la façade atlantique.

C’est pourquoi Christelle Morançais, présidente de la Région des Pays de la Loire, Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique, Johanna Rolland, présidente de Nantes Métropole, et David Samzun, président de la Carene, demandent un rendez-vous de toute urgence à Édouard Philippe pour qu’il précise la stratégie de l’État pour le Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire.

Document PDF 43592-grand_port_maritime_budget_nov2017.pdf Budget du Grand port maritime rejeté : les collectivités en appellent au Premier ministre . Source : Cabinet du président. Direction de la citoyenneté
Voir aussi :

mailbox imprimer