L’Union européenne vient d’annoncer la baisse de 5% du budget de la Politique Agricole Commune. La première victime de cette baisse sera l’agriculture française, et singulièrement l’agriculture bretonne.

Le Gouvernement ne peut pas se contenter de juger cette décision « inacceptable ». Il doit agir et donc trouver des alliés en Europe pour que cette baisse n’ait pas lieu. Quels sont les pays dont l’intérêt est de voir le budget européen agricole maintenu ? Naturellement la Pologne et la Hongrie font partie de ces pays mais l’exécutif a choisi d’en faire des adversaires !

Les éleveurs ont déjà payé très cher l’embargo russe. Le Gouvernement doit  défendre les intérêts de l’agriculture française avant tout autre considération.

Cette baisse vient s’ajouter au changement de répartition voulu par le Gouvernement français en août dernier. Le Gouvernement a alors privé le monde agricole de 4,2 % des crédits qui lui étaient alloués en aides directes au profit d’aides versées aux territoires et non plus directement aux agriculteurs. A l’époque les syndicats agricoles avaient crié au « Hold up » avec raison puisqu’il s’agissait concrètement d’une contribution supplémentaire de 36,4 millions d’euros pour les agriculteurs bretons.

Cet article (voir le site) ">Budget de la PAC : la PAC doit être notre priorité européenne est apparu en premier sur (voir le site) ">Site de Marc Le Fur.Ce communiqué est paru sur Blog de Marc Le Fur (voir le site)

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 8 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.