Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Brittany Ferries : vote favorable à la signature d'un accord mais aucun accord n'a été signé par la CFDT
Aucun accord n'aurait été signé cette nuit entre la direction de la Brittany Ferries et la CFDT mais une consultation des employés par téléphone a eu lieu hier et la majorité a décidé d'accepter le plan de redressement proposé. La direction déclare que ses navires seraient en partance dès demain mais sans accord avec la CFDT la crise ne semble pas résolue.
Philippe Argouarch pour ABP le 1/10/12 6:58

Aucun accord n'aurait été signé cette nuit entre la direction de la Brittany Ferries et la CFDT mais une consultation des employés par téléphone a eu lieu hier au sujet de la reprise d'activité. Pour rappel, c'est la direction de la Brittany Ferries qui a bloqué les bateaux à quai suite à des grèves impromptues du personnel navigant. Vendredi, la direction avait refusé de se rendre à Paris au Ministère des transports pour une médiation proposée par le gouvernement, déclarant même que les représentants syndicaux "ne représentaient personne". Samedi 700 employés avaient manifesté à Roscoff.

Vote par SMS

Hier soir, un vote par SMS pour les uns et par email pour les autres a donc été organisé par les syndicats auprès de tous les employés au sujet du plan de redressement proposé par la direction qui comprend la suppression de certaines primes et une augmentation du temps de travail. Le dépouillement a duré jusqu'à ce matin en présence d'un huissier. Le OUI est passé à 58,68% avec 893 réponses sur 1250 employés consultés. Contacté par l'ABP, un délégué syndical basé sur le Normandie et ayant participé aux négociations hier soir, a déclaré que contrairement à ce qu'avait annoncé l'AFP cette nuit et la presse ce matin, la CFDT n'a pas signé l'accord. Contactée, la Brittany Ferries n'a pas confirmé d'accord non plus mais a déclaré que les traversées reprendront demain après-midi. Un communiqué de la direction serait envoyé à la presse cet après-midi.

Des passagers pas contents du tout

Dans ce conflit, on a parlé des employés et de leurs représentants, des patrons, des actionnaires de la SICA, mais rarement des usagers. D'après la presse britannique, jusqu'à 36 000 passagers ont été affectés par la grève. ABP a rencontré des Britanniques voyageant dans le Finistère qui devaient se rendre à Calais pour rentrer en Angleterre : ils n'étaient pas du tout contents du détour. "We hope the extra travel assurance we took will cover our expenses", ont déclaré ces Anglais obligés de rester plusieurs jours supplémentaires en Bretagne. La Brittany Ferries a en effet obtenu des accords avec la compagnie CONDOR qui fait la ligne Poole/Portmouth-Cherbourg pour accepter ses tickets. Ces navires pris d'assaut, les passagers sont redirigés sur Calais, et contactés aussi par SMS, pour traverser avec P&O et MyFerryLink ferries. Les frais d'essence de ces passagers seraient remboursés. L'immobilisation des navires dure depuis 10 jours et a déjà augmenté la dette de l'entreprise de plusieurs millions d'euros.

Mise à jour du 3 octobre : reprise du trafic

Le service a bien repris hier mardi après-midi avec le départ à 15:45 du ferry de Roscoff à Plymouth. Deux autres ferries ont quitté Caen hier en fin de journée. (voir le site) du trafic pour les passagers encore en rade.

Philippe Argouarch

Document PDF communiqu_brittany_ferries_du_1er_octobre_2012.pdf Communiqué du 1er octobre 2012. Source : Brittany Ferries
Voir aussi :
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
marin en colère Le Lundi 1 octobre 2012 17:26
je vous rappelle que ce n'était pas une grève mais un blocage de la direction
beaucoup de marins ( hommes et femmes) ont dit oui à la reprise sous la pression exercée par les actionnaires via la le directoire , en versant la moitié des salaires 1 jour avant le vote
(0) 

Femme de Marin Le Mardi 2 octobre 2012 14:00
Non seulement la direction a bloqué les bateaux mais elle a aussi gelé les salaires des marins, qui eux à ce moment là n'étaient pas responsable de ce blocage ...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons