Brigitte Maillard Prix de poésie Jeanne-Marvig 2020

-- Culture --

Chronique
Par Brigitte Maillard (Monde en poésie)

Publié le 23/05/20 9:40 -- mis à jour le 23/05/20 12:24
50496_1.jpg
Il y a un chemin Brigitte Maillard ed. Librairie Galerie Racine

Brigitte Maillard, poète vivant dans le sud Finistère, vient de recevoir le Prix Jeanne-Marvig 2020 pour son nouveau recueil de poésie « Il y a un chemin ».

Ce prix est attribué par l’Académie des Jeux Floraux de Toulouse.

Pour découvrir l'histoire de cette société savante la plus ancienne Académie - 1323 - d'Europe : Site de l’Académie

-- « Il y a un chemin dont le cœur porte le secret ». Brigitte Maillard propose dans le cinquième recueil qu’elle publie, un florilège de poèmes, méditations, aphorismes sur « l’épaisseur des jours » et sur l’art de réapprendre à vivre en dépit de tout. Et notamment de la maladie.

Dans un précédent recueil, Brigitte Maillard nous avait fait prendre le chemin vers la mer, du côté de la baie d’Audierne (La simple évidence de la beauté, éditions Monde en poésie, 2019). Elle nous propose aujourd’hui d’emprunter un autre chemin, celui de la vie intérieure, même si, en toile de fond, on continue à entendre vibrer « le chant ivre de la mer » et «l’humeur salée des jours ».

L’auteure nous dit avoir « traversé une longue période de maladie et, par ce chemin », avoir « commencé à parler à la rivière, chanter avec l’oiseau, rafraîchir la pluie ». Oui, c’est un regard lavé sur la vie qu’elle nous propose ici, avec un retour à ce qu’il y a de plus élémentaire : « Il y a peu de choses à savoir en ce monde, écrit-elle. Si peu. Le chant de l’oiseau, le clapotis des vagues et le mouvement des êtres ».

Brigitte Maillard nous invite à « nous ressourcer, nous relier au chant du monde ». Ce chant, dit-elle encore, est « celui de la grande fontaine » parce qu’il s’agit de « revenir à la source », de « vivre au présent, vivre sans retenue ».

La lisant, on pense à ces vers du poète iranien Sohrab Sepehri : « La vie n’est point vide :/Il y a aussi la tendresse, la pomme et la ferveur de la foi/Et, oui !/Il faut vivre tant que demeurent les coquelicots ». Comme en écho, Brigitte Maillard vante « la nature aux pommiers sauvages » et le vent qui « chante son air limpide ». C’est la même ivresse qui entoure ses textes. Ce qu’il faut, dit-elle encore, c’est susciter « la grâce » pour défier « la bêtise humaine et sa gloire souveraine ».

L’auteure reste confiante même si « nous sommes comme des enfants apeurés ». Il y a un chemin qui mène vers une forme de délivrance. « Aujourd’hui je souffle et l’horizon ne se dérobe plus ».--

Pierre Tanguy poète

«Il y a un chemin» sur ABP en octobre 2019

Site Brigitte Maillard présentation du livre

Site Editions librairie Galerie Racine

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Brigitte Maillard auteur et poète. Monde en poésie, pour que vivent la poésie, le monde et les mots pour le dire. Bienvenue en terre de poésie !

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner