Bretagne: une terre sacrifiée

-- Agrobusiness --

Agenda de Génération Ecologie Bretagne
Porte-parole: Yannick LE MOING

Publié le 23/11/20 23:26 -- mis à jour le 21/01/21 08:42
51282_1.jpg

Génération Ecologie Bretagne remercie les réalisatrices de l’excellent documentaire « Bretagne : une terre sacrifiée », diffusé pour la 1ère fois le mardi 17 novembre sur France 5. En une heure, elles ont mis en lumière les conséquences du modèle agricole productiviste breton sur notre environnement et son impact sur notre santé.

Marées vertes toxiques, pesticides mortifères, assujettissement total des exploitants à leur coopérative, oui, la Bretagne est bien une terre sacrifiée aux seuls profits de quelques uns. La grande leçon de ce reportage est simple : quand l'environnement est malmené et même dévasté, ce sont d'abord les femmes et les hommes qui en payent le prix, celui inestimable de leur santé, voire de leur vie.

Aujourd’hui, une nouvelle gouvernance de la Bretagne s'impose.

C’est dans ce sens que Génération Ecologie Bretagne appelle à un grand rassemblement de tous les écologistes ouverts à la société civile autour d'un programme qui inscrive la volonté de mettre en œuvre des modes agricoles radicalement différents, respectueux des équilibres naturels et la création de véritables coopératives avec un pouvoir rendu aux sociétaires.

Voir aussi :
mailbox imprimer
Génération écologie (GE) est un mouvement politique écologiste français créé en 1990 par Brice Lalonde, Jean-Louis Borloo, Yves Piétrasanta, Noël Mamère, ainsi que d'autres personnalités.

Vos commentaires :

Anne Merrien
Mardi 24 novembre 2020

S'il est une Bretagne "sacrifiée" dans ce documentaire, c'est bien la Bretagne à cinq départements! On y a droit toutes les dix minutes à des cartes tronquées de la Bretagne, c'est très pénible. Visiblement, la réunification ne viendra pas des écolos non plus...

penn kaled
Mardi 24 novembre 2020

Voici un point de vue à ce sujet

Que retenir de ce reportage ? La Bretagne massacrée dans tous les sens à commencer par la carte bien rabougrie au point que l'on pourrait se demander , si elle n'était pas même plus restreinte que les quatre départements .Les écologistes Bretons qui ont participé à ce reportage ,auraient au moins du exiger que l'ensemble de la Bretagne soit prise en considération .L'audience était loin d'être à la hauteur des enjeux et de la pub qui a été faite pour cette émission ,comme quoi on pourrait penser que l'opinion reste assez indifférente à tous ces problèmes c'est dommage alors que ce soir ils seront vingt fois plus nombreux à aduler Macron .Bien entendu la dégradation de l'environnement ,et l'utilisation excessive des pesticides sont des problèmes majeurs de notre société de consommation ,cependant ce n'est pas spécifiquement breton ,des régions française et européennes sont bien plus concernées par les pollutions et concentrations animales ,allez faire un tour aux Pays bas et dans le nord de l'Allemagne .Le contexte historique ,économique social des années 1950 n'a pas été suffisamment pris en compte pour expliquer pourquoi l'agriculture bretonne a buté sur le mur de l'environnement , le sommet est derrière nous vu le vieillissement de la population agricole ,mécaniquement le nombre d'animaux baisse et va baisser malgré des élevages hors sol de taille de plus en plus importante ,et c'est effectivement dommageable mais dans un autre sens que vont devenir les activités en amont et en aval ,s'il n'y a pas un minimum de volumes de production ? Cela va bien plus loin en terme d'emplois , que beaucoup ne l'imagine,commerces écoles activités culturelles sportives Ceux qui étaient des lanceurs d'alerte dans les années soixante dix,minoritaires à l'époque , n'étaient pas écoutés pire mis parfois au ban de la société ,aujourd'hui c'est tellement facile , dans l'air du temps de hurler avec les loups ..C'est en Bretagne que l'agriculture biologique se développe le plus actuellement ,tant mieux ,mais ,il n'y a pas non plus que des réussites dans ce domaine malgré que contrairement à ce que l'on dit ,hormis le maraichage ,il y a des aides assez importantes dont profitent parfois des opportunistes qui n'ont pas forcément la fibre environnementale . Le point fort de ce reportage ce sont les témoignages des personnes victimes des pesticides de part des négligences lamentable de trsikalia ,qui par ailleurs a été le bouc émissaire bien excessif de cette émission alors qu'il y a eu des acteurs économiques coopératifs et privés qui ont commis des fautes graves par exemple lors de la période de l'ESB (vache folle ) ,de part l'utilisation des farines de viande dans l'alimentation animale .D'après mes renseignements les problèmes de l'élevage de Moustéru ne proviennent pas uniquement de l'aliment qui était frelaté .J'ai le sentiment que la présidente de la fdsea avait apprise sa leçon par coeur ,c'était sans conviction ,par contre tout n'était pas pas faux dans ce qu'elle disait sur les conditions de l'émergence des algues vertes notamment le rôle des phosphates .La Bretagne une fois de plus a été trainée dans la boue par une mouvances de bobos parisiens et leurs relais locaux ,ainsi que le président du conseil régional pour qui la tâche dans ce domaine n'est pas facile , d'autant qu'il n'est pas responsable d'une situation bien antérieure à son arrivée aux responsabilités .

Rafig
Mardi 24 novembre 2020

"Aujourd’hui, une nouvelle gouvernance de la Bretagne s'impose. "

Oui, mais avant tout dans une BRETAGNE réunifiée, qui retrouve son espace naturel, seul garantie pour un avenir maîtrisé par les habitants de Bretagne.

Donc chers écologistes de la région bretagne, allez-vous rejoindre le peuple (5D) pour réclamer des vrais changements institutionnels ?

- Modification des limites de la région pour retrouver la Bretagne historique. (5 départements)

- récupération de certains droits et libertés pour une gestion locale de nos problèmes environnementaux et d’aménagement du territoire.

à vous de prouvez que vous êtes breton.

Anne Merrien
Mercredi 25 novembre 2020

Lors du débat qui a suivi le documentaire, la personne dont le cheval a péri à St-Michel-en-Grève explique qu'elle a dû plaider son affaire en appel à Nantes. Comme quoi la Bretagne à cinq départements se justifiait pleinement.

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.