-- La réunification --

Bretagne Réunie se réjouit du vœu du Conseil régional de Bretagne en faveur de la Réunification

Communiqué de presse de Bretagne Réunie (porte parole Jean-François Le Bihan) publié le 2/04/16 12:10

Isabelle le Bal, conseillère régionale  de Bretagne
Isabelle le Bal, conseillère régionale de Bretagne

A l'initiative de Isabelle le Bal (1), le Conseil régional de Bretagne a adopté un vœu sans équivoque. Après avoir constaté que «La Bretagne [était] une terre historique et économique qui s’étend sur cinq départements» il demande au gouvernement :

«- Que soient mis en œuvre tous les moyens permettant la prise en compte administrative de ce périmètre de la Région Bretagne associant le département de Loire-Atlantique afin d’engager une politique moderne et ouverte sur le monde pour tous ;»

«- à être associé à toute initiative institutionnelle notamment de consultation de ses habitants afin de faire reconnaître dans les meilleurs délais les droits culturels reconnus désormais par la loi»

Bretagne Réunie se réjouit de ce vœu et offre ses services au Conseil régional de la région Bretagne ainsi qu'au Conseil départemental de Loire-Atlantique, et pourquoi-pas aux services de l’État, afin de parvenir rapidement à l'objectif de la Réunification de la Bretagne. Bretagne réunie rappelle également qu'il existait une commission Conseil régional de Bretagne / Conseil général de Loire-Atlantique chargée de réfléchir sur des problématiques communes (économiques, culturelles...) qui a fonctionné de 2005 à 2012. Bretagne Réunie souhaite la remise sur pied de cette commission.

Un vœu adopté à la très grande majorité, hors voix du FN

Bretagne réunie constate avec joie que la majorité régionale, et le groupe DCR ont voté ce vœu dès la 2e réunion du Conseil régional le 25 mars 2016. Seuls les élus FN ont voté contre. Ce parti utra-jacobin confirme ainsi sa volonté de nuire à un véritable développement de la Bretagne, qui passe par la Réunification. Bretagne Réunie espère aussi que les autorités parisiennes des principaux partis présents en Bretagne les entendront.

(1) Isabelle le Bal est Conseillère régionale MODEM dans le groupe DCR, Droite, Centre et Régionalistes. Elle est aussi 1re adjointe au maire de Quimper

Document PDF voeu_isabelle_le_bal.pdf Voeu rédigé par Isabelle le Bal, et voté par le Onseil régional de bretagne le 25 mars 2016. Source : service presse du Conseil régional de Bretagne
Document PDF 20160331_br_voeurunifcrb4.pdf Communiqué de presse de Bretagne Réunie du 31 mars 2016 sur le voeu présenté par isabelle le Bal. Source : Bretagne Réunie
Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1309 lectures.
mailbox imprimer
logo

Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan.
L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.
Bretagne Réunie
BP 49032
44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

Kristof
Samedi 2 avril 2016

Félicitations à Isabelle Le Bal et aux élus de tous bords qui ont voté pour la réunification.

Quant aux élus front national ils montrent ce qu'ils sont : je laisse chacun choisir le terme qui convient pour les qualifier...

Il y a un autre combat qu'il nous faut à tout prix gagner , c'est celui du Crédit Mutuel Arkea, dont le siège est à Brest : 3000 emplois à Brest, 6000 emplois en Bretagne, et certains voudraient absorber ce fleuron de l'économie bretonne, qui est une banque saine et en plein développement, y compris à l'international(avec Financo, Suravenir, Fortuneo, dont les sièges sont tous à Brest).

Je comprends difficilement que ABP n'ait pas déjà parlé de ce hold-up qui se prépare, qui consiste à voler aux Bretons une banque essentielle au développement de leur économie.

Luigi Barsagli
Samedi 2 avril 2016

25 mars ?! Je n'en ai entendu parler nulle part !

Yannig Coraud
Samedi 2 avril 2016

Cela fait du baume au coeur en espérant que ce sera suivi d'effets.

Mais ne cachons pas notre plaisir au moment ou le veritable combat anti breton sévit en Loire Atlantique.

Le logo Produit en Bretagne disparait des productions nantaises et des magasins de vente en Loire Atlantique.

Le magasin Auchan de Sant Nazer a retiré son logo Produit en Bretagne, les magasins U font une publicité sur la Bretagne en ignorant la Loire Atlantique

Des journaux et magazines même breton parlent allègrement de la Bretagne en nous oubliant ...Bien sûr nous sommes nombreux à boycotter ...

Une véritable démarche ethnocide par des élus "ripoux " sévit à grande échelle ici et la majorité de la population semble blasée triste mais ne cherchant pas à combattre donc toutes les initiatives positives de la région de Rennes nous encouragent ...

Un deiz e vo sklaer an amzer

We shall overcome

Breton toujours français jamais

Martine GOUGUENHEIM
Samedi 2 avril 2016

Mat tre Isabelle ! C'est avec une vraie joie que j'ai appris la nouvelle. C'est un cadeau profond fait à la mémoire de nos pères !

Bretagne réunie
Samedi 2 avril 2016

@Kristof : ABP a publié un communiqué de Bretagne Réunie. Vous le trouverez en tapant Arkea dans la barre de recherche. Titre : une banque trop régionale ?

Lucien Le Mahre
Dimanche 3 avril 2016

C'est très bien, en tout cas c'est mieux que rien, mais ne nous leurrons pas sur l'efficacité du processus quand on se rappelle le nombre d'instances bretonnes ayant voté pour B5 par le passé, avec le résultat que l'on connait en matière de prise de décision, à Droite comme à Gauche, lors de leur passage respectif aux affaires.

Surtout qu'au Conseil Régional octroyé à B4, il ne reste plus aux "Régionalistes & Co" mortifiés que leurs yeux pour pleurer le fiasco prévisible dû à leur pathétique stratégie. Et qu'à peine disparus - eux-aussi - les derniers survivants du rêve soviétique, voici que le nationalisme troupier vient d'effectuer une percée triomphante, bousculant de ses certitudes à l'emporte-pièce le jacobinisme mou déjà majoritaire ...

Malgré toutefois il est vrai, ici et là, telle ou telle bonne volonté, en réalité pas considérablement plus libre de ses initiatives qu'un équipage de bobsleigh fonçant tête baissée dans son couloir de glace.

Il est en conséquence pour le moins souhaitable que cesse le temps des voeux pieux et des rites processionnaires implorant les faveurs des dieux temporaires de l'Olympe versaillais. Nous avons vu ce qu'ils valent, nous avons testé ce que vaut leur parole et ce qu'ils font de nos prières.

Nous avons également noté, avec une amertume proportionnelle à la confiance candidement placée en eux sur la foi de leur discours, que certaines de ces navrantes idoles étaient pourtant "bien de chez nous", ce qui se révéla être plus un leurre pour détourner nos forces qu'une faculté décisive pour ouvrir nos perspectives...

Mais plutôt que de s'obnubiler sur la longueur du nez de nos Pinocchios, mieux vaudrait s'orienter à présent sur le temps des exigences et des résultats par la voie des procédures juridiques devant les instances européennes et onusiennes compétentes. Réunir nos énergies pour financer un cabinet de juristes internationaux comme nos anciens ont su le faire pour l'Amoco Cadiz...

Mais cette fois pour la simple reconnaissance de nos Droits en tant que peuple, comme viennent de le faire nos amis Alsaciens ou chez nous la petite équipe de courageux ayant récemment fait reconnaître la Bretagne dans le concert européen des nations sans Etat.

Droits non reconnus on le sait par l'Une et Indivisible qui ne reconnait dans son Dogme en usage ni nations ni "sous-nations"- tout en étant contredite par sa propre position dans l'Union Européenne - mais qui peuvent néanmoins parfaitement s'appliquer sans drame dans le cadre de la reconnaissance d'une Région historique adaptée à notre cas, ainsi qu'il est de mise dans les démocraties qui nous entourent. Et... jusqu'à l'intérieur de l'ensemble français, comme le prouvent les statuts spécifiques de la Nlle Calédonie ou de la Polynésie.

On se demande du coup encore une fois pourquoi alors ne pas oser une forme ou une autre de "fédéralisme à la française" sur le territoire métropolitain ? Chacun voit bien la ou les réponse(s) mais ne manque pas en même temps de se demander pourquoi l'immobilisme étatique et le conservatisme administratif sont devenus à ce point vertus chez les descendants des nos ex-révolutionnaires ou réformateurs de tout ramage !

Yann Menez Are
Dimanche 3 avril 2016

Unan all, ha da goude?

Un autre, et après ça change quoi?

en tout cas cela fait plaisir à ceux qui le votent.

spered dieub
Lundi 4 avril 2016

De part ses actions concrètes ,et bien que ce ne soit pas la prétention de l'organisation ,Bretagne réunie est le meilleur parti Breton

Jacques
Lundi 4 avril 2016

Super un voeux de plus....!

On nique les Bretons, les Bretons sont tristes,

On fait un voeu, les Bretons sont euphoriques,

On reniquera les Bretons, les Bretons seront tristes,

On refera un voeu, les Bretons seront encore une fois euphoriques....

Ça doit bien faire 60 ans que cela dure, on y prend goût!

Le seul truc intéressant à noter, c'est que le FN a voté contre (il serait utile de leur poser la question du pourquoi...!) car sauf erreur surprenante, les Bretons vont continuer à voter de plus en plus pour ce parti politique!!!

A part dire que le FN "c'est pas bien" et que ce qui nous "niques" sont "plus acceptables", on note que le mouvement breton (politique, média, association, etc...) n'a pas grand chose à proposer...!

Donc, aucune raison sérieuse de voir dans un avenir proche, les Bretons voter pour autre chose que "les niqueurs acceptables" et les "méchants pas bien"...!

Les Bretons (le peuple) pour sa part se lassant progressivement des "niqueurs acceptables" pour préférer les "méchants pas bien"...!

Kristof
Lundi 4 avril 2016

Merci Bretagne Réunie de me rappeler que vous avez écrit un article au sujet du hold-up concernant L e Crédit Mutuel Arkéa , hold-up approuvé par le ministre des Finances Mr Sapin , alors que des actions en justice sont en cours : pourquoi tant de précipitation pour faire disparaitre une banque bretonne florissante?

7seizh a publié la lettre du Président de Arkéa , Mr Denis, à Michel Sapin :ABP doit aussi publier cette lettre, car la guerre est déclarée, et nous la gagnerons! Il est en effet IMPOSSIBLE que les Bretons laissent partir la Loire Atlantique, IMPOSSIBLE que nous laissions partir le Crédit Mutuel Arkéa!

@Luigi Barsagli : vos interventions sont toujours aussi lumineuses , et avec une faute de français en plus!

CDH
Mardi 5 avril 2016

Certains commentaires évoquent des procédures juridiques devant les instances internationales. Bretagne Réunie a été à l'origine de la principale action de ce type lancée jusqu'à présent (recours déposé en 2004 devant le Comité des Droits de l'Homme (organe chargé de contrôler le respect du Pacte international relatif aux droits civils et politiques); cf. articles sur ABP). Pourrait-elle expliquer pourquoi cette action n'a pas abouti?

Luigi Barsagli
Samedi 9 avril 2016

Quelque chose qui me frappe dans les communiqués, actions ou inactions sur ce sujet de la réunification de la Bretagne, c'est souvent cette impression que l'initiative ne vient que de B4 et de (bas)bretons...je veux dire si vous avez 100 % des bretons B4 pour la réunification mais seulement 40 % dans le 44, la réunification n'

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 3 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.