Bretagne Réunie interpelle les candidats aux élections sénatoriales du 21 septembre prochain

-- Elections 2008 --

Communiqué de presse de Bretagne Réunie
Porte-parole:

Publié le 15/09/08 1:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les élections sénatoriales, qui auront lieu le 21 septembre prochain dans les départements du Finistère, des Côtes d'Armor et d'Ille-et-Vilaine, sont l'occasion de renouveler pour partie la chambre du parlement qui se veut représentative des traditions, des régions, des territoires de France. Pour le mouvement breton en général, il s'agit plutôt de la plus grande représentante de la pensée jacobine qui soit dans les institutions françaises. Nous en voulons pour preuve le refus catégorique, au mois de Mai, d'ajouter les langues régionales dans l'article premier de la constitution.

Bretagne Réunie interpelle les candidats aux sénatoriales et demande qu'ils se positionnent quand à la question de la réunification administrative de la Bretagne, seule manière pour la Bretagne de devenir une véritable région forte économiquement en France, en Europe et dans le monde.

Par ailleurs, puisqu'il est question de tradition, cette demande est historiquement, géographiquement et culturellement légitime.

Nous demandons donc aux sénateurs une réponse sans langue de bois et une véritable prise de position en faveur de nos droits.

Le Secrétaire général et porte-parole, Julian BONNET

Le président, Jean-Yves BOURRIAU

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1096 lectures.
mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan. L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Bretagne Réunie BP 49032 44090 Nantes/Naoned cedex 1
Vos 1 commentaires
PRIGENT Michel
Mardi 31 août 2010

Entièrement d'accord avec le commentaire de Bretagne Réunie. Le Sénat, particulièrement en France est une "anomalie", un véritable non-sens institutionnel. Le Sénat, a normalement sa place dans des Etats Fédéraux en tant que représentant des Régions (Bundesrat en Allemagne, Sénat aux USA...). En France, "dernier pays soviétique d'Europe" dit Vaclav Avel, Etat-Nation hyper centralisé, on pourrait au moins espérer que le Sénat participe à la défense des cultures, langues et traditions des territoires qu'il est censé représenter. Il n'en est rien et sa prise de position, singée avec zèle par l'auguste Académie Française contre l'amendement à la Constitution concernant le patrimoine culturel des cultures minorisées de France, en est l'exemple caricatural. Quand on pense que 9 sénateurs bretons, dont Mr De Rohan, sénateur représentant du goupe UMP ont cautionné ce dénis de justice, ce "négationisme historique", on reste absolument consterné. Même Mr Badinter, dont l'épouse Elisabeth vantait il y a 3 mois en termes dythirambiques les qualités de la Bretagne et des bretons, s'est joint à la curée des intégristes de la République "Une et Indivisible". Il est urgent que la "réforme de l'Etat" statue sur la raison d'être de cette 2è chambre occupée à "corriger les copies" de l'Assemblée Nationale, élue au suffrage restreint quasiment par cooptation, soit en la supprimant, soit en la faisant "travailler" en tant qu'expression des aspirations spécifiques des Régions et territoires. Dans sa grande générosité, le citoyen contribuable consentirait à la rigueur de conférer à cette "vénérable institution" superfétatoire une fonction de maison de retraite à l'effectif toujours croissant (331 et bientôt 348 en France, 68 en Allemagne, 100 aux USA) destinée à caser les recalés du suffrage universel et à neutraliser les concurrents à la course au Pouvoir. M.Prigent

ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.