-- Elections 2012 --

Bretagne Réunie appelle les Bretons à se mobiliser pour la réunification, samedi 2 juin à Nantes lors du meeting du Parti Socialiste

Communiqué de presse de Bretagne Réunie (porte parole yc difusion communiqués) publié le 31/05/12 11:52

Nantes le 31 mai 2012. Communiqué de presse du président de Bretagne Réunie Jean-François Le Bihan

26164_1.jpgMembre de la plateforme de l'Agence des Droits Fondamentaux de l'Union Européenne


Élections législatives 2012

Bretagne Réunie appelle les Bretons à se mobiliser pour la réunification, samedi 2 juin à Nantes

A Nantes se tiendra le samedi 2 juin, un des 3 grands meetings organisés par le Parti Socialiste pour les élections législatives (avec Lille et Paris).

L'acte 3 de la décentralisation est programmé par le président Hollande et le gouvernement Ayrault, pour le début de cette nouvelle législature 2012-2017 comme faisant partie des solutions pour réformer la France.

Pour montrer aux plus hauts responsables de l’État, la détermination des Bretons à faire aboutir la réunification de la Bretagne,

Pour montrer une fois de plus le décalage grandissant entre les légitimes revendications de la société civile Bretonne et les blocages institutionnels organisés depuis 40 ans par les élus,

Pour démontrer qu'une vraie décentralisation passe par des vraies régions et non par des découpages technocratiques rejetés par les populations,


Nous vous invitons à un rassemblement/tractage

Samedi 2 Juin à 14 h au Zénith de Nantes

(Porte d'Armor - Zone Atlantis de Saint Herblain)


Bretagne Réunie - Breizh Unvan

BP 49032 44090 Nantes Cedex 1

www.bretagne-reunie.org

contact [at] bretagne-reunie.org

06 82 67 19 46

Document PDF 2012_05_31_bretagne_rÉunie.pdf Tract qui sera distribué ce 2 juin. Source :
Voir aussi :

mailbox imprimer
logo
Fondée en 1980, l'association Bretagne Réunie, Comité pour l'unité administrative de la Bretagne, régie par la loi de 1901, se donne comme but la reconnaissance comme collectivité territoriale d'une région Bretagne formée des actuels départements des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Ille-et-Vilaine, de la Loire-Atlantique et du Morbihan.
L'association se définit comme démocratique, unitaire et apolitique. Elle agit pour et dans le respect des droits de l'Homme et des libertés fondamentales.
Bretagne Réunie
BP 49032
44090 Nantes/Naoned cedex 1

Vos commentaires :

iffig cochevelou
Jeudi 31 mai 2012

Il faut battre le fer quand il est chaud.

Il suffit d'avoir entendu ce matin les propos de Madame Le Branchu , ministre entre autres de la décentralisation, sur Radio Breizh Izel, pour se rendre compte que ce n'est pas gagné : si on ne réagit pas plus fort, on reparlera de la réunification encore dans 5 ans.

TY JEAN
Dimanche 3 juin 2012

voilà plus de 30 ans que nous assistons en pure perte à ces manifs en 44 ou dans les autres départements bretons.Hier soir, 2 mai, dans son meeting,l'ex maire de Nantes a souligné entre autre son appartenance aux pdls: " pas loin d'ici en Bretagne ..." Et que croyez-vous attendre de prétendus 4 ministres bretons qui rentreront bien vite dans les rangs jacobins? de les entendre crier vive le Québec libre ou vive la Bretagne libre ?quant à l'emsav,c'est le calme le plus total,le dégré zéro de l'engagement,le néant...

Yann LeBleiz
Dimanche 3 juin 2012

L'UDB nous a dit que les socialistes français, grâce à leur conviction de gauche, allaient faire progresser la Bretagne!

Ils le redisent encore pour les élections législatives!

Donc, il faut leur faire confiance!

Car dans 5 ans, la Bretagne est réunie!

Dans 5 ans, la Bretagne aura une autonomie...!

Les choses vont avancer!

Et si ce n'est pas le cas???!!!

Et bien dans 5 ans, l'UDB nous demandera à nouveau de voter pour les socialistes français!

Car c'est sûr, les socialistes français vont aider la Bretagne! Bien oui, c'est sûr!

mikael JORD
Dimanche 3 juin 2012

Inutile de s'en prendre à l'UDB.Chacun sait,que ce parti est devenu un mauvais outil.Mais il faut reconnaitre,que nous n'avons pas été capable,jusqu'à présent,d'en créer un autre,plus authentique et d'avenir.Il semble évident,que face au tout puissant Etat Francais,et son idéologie anti-démocratique et hypocrite,il faille penser d'autres méthodes.Oui, aux manifs pour la réunification,mais il faudra à l'avenir penser à d'autres actions plus médiatisées,comme le blocage du péage de La Grenelle(les écolos,l'on fait,pourquoi les militants bretons,ne seraient pas capables de le faire?),et occupations d'autres sites,uniquement situés,dans les Pays de Loire.En politique,l'action est tout,le nombre n'est rien.

Louis Le Bras
Dimanche 3 juin 2012

Il n\'y aura pas de réunification dans le cadre de l\'institution française régionale \"classique\" pour divers facteurs moultes fois évoqués, en particulier en raison du lient étroit entre région-administrations- métropoles.

A force de la réclamer une réunification tout en se posant comme des \"légalistes\" de l\'institution française régionale, et alors que dans le même temps les Partis bretons font 1% quand ils se présentent, cela favorise à terme l\'acceptation du grand-ouest par une majorité de la population bretonne et c\'est extrêmement nocif sur tous les plans (politiques, économiques, culturels, psychologiques etc).

Une région Ouest serait le pire du pire, un must de destruction : destruction du nom de Bretagne en tant qu\'institution concrète, en devenir, avec la transmission d\'une mémoire et d\'une culture. On ne transmet pas quelque que chose qui n\'existe pas...L\'existence d\'une Région \"Bretagne\", même incomplète et handicapée, garde des effets positifs y compris en Loire-Atlantique...une région ouest, et je peux vous garantir que l\'on parlerait encore moins de Bretagne dans le 44.

Destruction de l\'emploi à Rennes beaucoup, à Nantes peut-être un peu... car bien évidemment les Régions sont avant tout des organes administratifs et non politiques. Une Région = un chef lieu = des emplois publics correspondant à ce rang.

Les Régions restent des France en miniature...un Territoire au service d\'une Ville. Nous voyons déjà les ravages de ce concept en Région Bretagne actuelle, où l\'ouest est sacrifié pour Rennes qui pourtant n\'est pas un lieu de bretonnitude debordante et un quelconque porte-drapeau breton passé les abords de la Mayenne. Imaginons le contexte d\'une Région Bretagne (je précise bien \"Région\" dans tout ce qu\'il comporte actuellement) avec Nantes, et les conséquences que cela aurait à la fois pour l\'une de ces villes (voire les deux), mais aussi pour l\'Ouest de la Bretagne, car rappelons le il n\'y a pas réellement de place pour plusieurs métropoles au sein d\'une Région française.

Au final, je crois qu\'il serait beaucoup plus pertinent :

1/ de passer la vitesse supérieure concernant la politique culturelle, touristique du CG 44. Faire beaucoup plus pression sur le CG et les agglomérations du 44. Idem en Région Bretagne bien sûr.

2/ La démarche politique visant à doter la Bretagne d\'un statut particulier prime . La reconnaissance du peuple breton est un préalable. Il dépasse de loin cette question de limites régionales (sans la sous-estimer),c\'est d\'ailleurs en réalité la seule voie qui sur le long terme, peut éventuellement aboutir à la réunification réelle.

3/ Sur le court et moyen terme, pour le développement de Nantes (dans la logique des régions françaises) et des autres départements bretons, le plus rationnel et envisageable serait une fusion PdlL-Poitou-Charents qui ferait de Nantes la métropole d\'une grande région \"Pays de l\'Ouest\" ou \"Ouest-Atlantique\", entre les Régions Bretagne et Aquitaine. Le Poitou-Charentes n\'a pas de métropole. Nantes se situe entre Rennes et Bordeaux.

Rennes ne serait pas perdante, le Morbihan ne serait pas perdant (Nantes se développerait encore plus), l\'identité bretonne ne serait pas perdante.

La culture bretonne serait surement du même coup moins ostracisée par cette grande Région de confluence entre Aquitaine historique et Bretagne historique,...et le CG 44 peut-être moins frileux également.

Nantes aurait sa grande région qui ne ferait de vagues que dans le nom, sans que cela porte préjudice économique au reste de la Bretagne, à Rennes, et à l\'avenir de la Bretagne en tant qu\'institution politique...la Bretagne a une spécificité historique, ethnique, culturelle, mais la Bretagne a aussi une singularité géographique (économique etc), vouloir la joindre au Mans n\'a aucun sens.

Pierre CAMARET
Lundi 4 juin 2012

Eh ! oui , il faut montrer CE QUE NOUS VOULONS VRAIMENT .

Les Socialistes francais sont Socialistes , LA DIRECTION DU PARTI COMPTE AVANT TOUT .

UDB NO COMMENT.

Peut etre que Bretagne Reunie , devrait etre un Parti , qui se dissoudrait des la Reunification realisee ??

Je ne meprise pas l' ECHEC , je suis assez age , pour en avoir eu dans ma vie .Mais ceux ,UDB ,qui ont jusqu' a maintenant mene une politique qui n' a pas reussi , ou qui ne reussira pas , si ils sont honnetes , doivent demissionner , et laisser la place a d' autres qui , eux reussiront, peut etre .

Ar Vran
Lundi 4 juin 2012

@louis le bras

Certainement pas. Il ne faut surtout pas accréditer quoique ce soit pour justifier a posteriori la séparation de la Loire atlantique du reste de la Bretagne. Même si la région nantaise est une métropole de l ouest de la France, elle est et restera bretonne, n'en déplaise aux bureaucrates et ignares de tout poil. Qu elle puisse voir des relations avec d autres départements t/ou régions non bretons, très bien et que cela continue mais cela doit etre fait dans un contexte de réunification bretonne

Léon-Paul Creton
Lundi 4 juin 2012

@ Louis le Bras

Envisager une telle solution est la signature de l\'avis de décès de la Bretagne. La fin de l\'Histoire!...De Son Histoire plus que millénaire!

Ainsi vous, et tous les \"technocratoformés\", de surcroît très souvent Bretons d\'origine, seriez prêts à l\'achever d\'une signature dans la nuque?

Aucune \"solution finale\" de ce type pour la Bretagne !!!

Un tel processus ne doit même pas être seulement pensé! Ni envisagé pour le moins, avant une réunification officielle et une reconnaissance par l\'état français des dommages souvent irréversibles, difficilement chiffrables, et estimables dont il est responsable envers la \"Nation Bretonne\"!

Les Bretons conscients, militants ou non, doivent faire le serment de ne jamais accepter une telle débandade, une telle défaite qui serait la pire!

Qu\'il soit ce serment, de Lann Tevennec ou de Saint Aubin du Cormier...Ou de Breizh.

Pierre CAMARET
Lundi 4 juin 2012

Tres bien .

@Louis le Bras . Les bretons a defaut d'action , ont de l'imagination . Je n'ai rien compris a votre expose .

Oui c'est Oui . Non c'est Non .

Et voila , depuis des decades les bretons cherchent a determiner le sexe des anges .. Good Luck .

Pour moi le probleme est simple :

1.- La Reunification .

2.- L'autonomie Regionale

La suite , a la prochaine generation .

Louis Le Bras
Lundi 4 juin 2012

Mon message manque de clarté car j'ai utilisé le mot "Ouest" dans deux sens différents.

Pour résumer mon opinion. Avec les régions "à la française", la reconnaissance de B5 est devenue quasi impossible car les régions ne sont qu'aux services de minis Paris. Le positionnement à avoir n'est pas de vouloir transformer la Bretagne véritable en région à la française, mais de trouver les solutions aussi imparfaites soient elles qui ne mettent pas en péril l'avenir.

B4+ PdlL dans une Région Ouest (ou Loire-Bretagne, peu importe) = catastrophique sur tous les plans. Pertes d'emplois à Rennes et Nantes garantie, guerre entre les deux villes, renforcement de la marginalisation de la Bretagne occidentale, débretonnisation totale en Haute-Bretagne...périphérisation parisienne.

Une Région Bretagne d'un côté avec Rennes, une Région Ouest (Pays de l'Ouest, Ouest-Atlantique, peu importe) avec Nantes pour chef-lieu fusionnant les PdlL et Poitou-Charentes actuels = pas catastrophique, n'hypothèque pas l'avenir, des avantages même par rapport à la situation actuelle (plus de poids pour Nantes sans affaiblir la Bretagne dans son ensemble).

La réunification véritable ne passera que par des résultats électoraux des partis bretons et l'affirmation de la singularité politique et culturelle bretonne (breton officiel avec gestion par l'institution politique bretonne notamment).

Pierre CAMARET
Lundi 4 juin 2012

@Louis le Bras .

Je suis bien d'accord avec votre dernier paragraphe . Si il y a quelque chose , encore a faire , c'est par la qu'il faille proceder .

Dans le contexte actuel, si les Partis Hexagonaux ,pour etre victorieux , avaient besoin du vote des Partis Regionalistes/autonomistes Bretons avec les revendications exprimees ci dessus .Ces Partis hexagonaux , s'éngageraient meme a cirer les souliers des Bretons pour 3 generations .

La NON Progression dans nos idees , est la faute des Bretons . C'est clair .

Ne faisons pas les choses compliquees, car cela arrange nos adversaires .KISS Keep It Simple Stupid ,

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 6 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.